AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Lun 8 Déc - 2:48

- L'information sur l'autre... Je t'ai avoué qu'il t'aimait... J'aurais pu dire n'importe quoi pour que tu ne lui fasses plus jamais confiance... Pourtant, j'ai dit la vérité alors que j'aurai pu briser ce lien... Je ne l'ai pas fait pour rien... Je supporte pas l'idée qu'il ait des amis... Mais je ne voulais pas qu'il te perde... Parce que j'allais te perdre aussi... Je suis mieux placé que lui pour te comprendre... Bien plus que lui... Alors, je dois être plus important... Même si tu me crois pas... Ça ne change rien au fait que je t'aime...

Le créateur avait ouvert les yeux après ses mots pour le regarder en ne sachant pas trop quoi penser de ses paroles. Il avait toujours bien du mal à croire cela, car il avait sentit la pression de sa main sur son bras augmenter légèrement, mais aussi il voyait bien l'agacement qu'il ressentait. Était-ce tout simplement parce que il ne voulait pas le croire alors que c'était vrai? Ou parce que son plan pour le manipuler foirait complètement? Il penchait toujours davantage vers la deuxième option, car il avait toujours bien du mal à croire en ses paroles surtout après ce qui était arriver entre lui et l'autre Luc au laboratoire. Son ami lui avait bien fait comprendre qu'il avait mentit, mais celui là avait été dur, violent et mauvais depuis le début et il n'hésitait pas à le menacer, c'était tout de même assez étrange d'aimer quelqu'un et d'agir ainsi. Il n'arrivait tout simplement pas à comprendre comment cela pouvait être possible en fait. Menacer la personne qu'il aime de mort était assez étrange. Il n'aurait jamais l'idée de penser cela de Luc ou de Jessica, bien que pour Luc cela était arriver au début quand ils s'étaient rencontrer et aussi il y a quelque jour quand il était venu avec un seul but et c'est de le tuer pour tout effacer et ne plus souffrir à cause de ce lien qu'il pensait pouvoir faire disparaître en tuant la personne en question, mais bon ce n'était pas arriver et il était bien heureux d'avoir apprit la vérité avant de commettre cet acte. Il aurait très bien pu se débarrasser de lui et ensuite découvrir la vérité en tombant sur le papier et il s'en saurait terriblement voulu d'avoir fait cela. Il ne s'en serait probablement jamais remis d'avoir tuer son ami comme ça, alors que c'était un mensonge qu'il lui avait dit. Bref, il était assez perdu à l'instant et il n'avait pas envie de se laisser avoir comme un imbécile surtout en voyant par ses simples soupirs que cela l'agaçait assez. Il avait beau lui avoir dit ne pas vouloir changer et qu'il devait s'habituer à se comportement, il ne le croyait pas sincère pour autant. Il est vrai qu'il aurait pu faire n'importe quoi pour briser son lien avec l'autre, mais peut-être n'avait il pas fait ça simplement pour le garder pour lui et le manipuler et pas seulement pour éviter de le perdre comme il venait de le dire. Pourtant, il voulait tout de même voir si cela était vraiment vrai et qu'il était juste vraiment très nul pour avouer se genre de chose, bien qu'il n'y croyait pas trop. Il avait toujours beaucoup de doute sur sa sincérité et cela n'allait certainement pas disparaître comme ça même avec tous les arguments qu'il pouvait lui sortir. D'ailleurs, il ne comprenait pas trop pourquoi il pouvait davantage le comprendre puisqu'il reniait entièrement quelque chose que le créateur tenait énormément à coeur, même si cela ne se voyait pas et qu'il avait essayer d'oublier complètement pour ne plus en souffrir. L'amitié et l'amour était très important pour Cherise qui l'avait longtemps rechercher sans y parvenir et il avait renoncer pendant plusieurs années jusqu'à aujourd'hui. Luc n'accordait pourtant aucune importance à cela, alors il ne pouvait pas vraiment le comprendre sur ce côté contrairement à l'autre Luc, sauf s'il faisait exprès et qu'au final cela était assez important pour lui, mais il n'y croyait pas vraiment. Il ne voyait pas comment il pourrait le considérer comme plus important que l'autre Luc après ce qu'il venait de faire même s'il s'était arrêter à cause de sa blessure et des souvenirs qui lui étaient revenus. Le concepteur hésita quelque instant avant de décider d'entrer dans son petit jeu si s'en était bien un, car il ne pouvait croire cela à cent pour cent. Ainsi il pourrait voir s'il lui mentait et le manipulait seulement et il ne serait pas tomber dans le panneau comme un imbécile bien qu'il risquait de croire cela. Cherise était un très bon menteur et jouait très bien la comédie, il le faisait souvent et donc il avait pu s'entrainer le plus jeune ne verrait probablement pas qu'il n'avait pas complètement confiance même. Le plus vieux baissa doucement les yeux comme une sorte de signe qu'il était en train de renoncer doucement avant de prendre à nouveau la parole.

- Tu... Tu es vraiment sérieux? Mais... Pourquoi serais-tu mieux placer pour me comprendre que l'autre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Mar 9 Déc - 0:18

Luc observait silencieusement l'homme alors qu'il commençait à être de plus en plus impatient, il risquait de devenir violent très rapidement s'il ne le croyait pas même s'il ne risquait pas de faire grand chose dans son état. Il tentait de garder son calme pour l'instant alors qu'il devait bien faire attention à tout ce qu'il disait à partir de maintenant. Quoique, il était certain d'enchaîner les erreurs à cause de son caractère et qu'il laissait bien plus paraître ses émotions comme la colère ou de haine. Il le fixait toujours en essayant de rester le plus neutre possible alors qu'il était particulièrement agacé. Il n'avait jamais eu à trop jouer la comédie mais surtout pas à faire croire qu'il pouvait aimer quelqu'un alors que cela était entièrement impossible. Il ne voulait pas de ce type de lien rendant une personne simplement faible et pathétique. C'était bien pour cela que l'autre était beaucoup moins amusant et que le créateur avait devenu moins intéressant lorsqu'il avait considéré le plus jeune comme son ami. Il ne devait pas tellement y penser pour l'instant pour ne rien laisser paraître mais ce petit jeu ne l'amusait tellement et il maudissait l'autre qui l'empêchait de le tuer alors que cela était bien plus divertissement. Il était peut-être encore moins capable de faire cela dans son état, quoique il pouvait bien faire vite. Il secoua très légèrement la tête pour chasser cette pensée morbide, à laquelle il pouvait tres facilement céder, tout en faisant bien attention pour qu'il ne le remarque pas. Il haussa doucement un sourcil en le voyant baisser la tête et il attribua immédiatement ce geste à de la faiblesse. Il avait peut-être gagné et il avait encore moins d'estime pour lui alors qu'il était stupide de le croire.

- Tu... Tu es vraiment sérieux? Mais... Pourquoi serais-tu mieux placer pour me comprendre que l'autre?

Le sociopathe était certain d'avoir gagné, alors qu'il était bien trop arrogant pour juste songer à la possibilité qu'il puisse jouer la comédie, mais il avait réussi à retenir un sourire. Il avait presque envie de lui sortir la vérité alors qu'il risquait de le mettre encore plus en colère ou triste alors qu'il venait de le convaincre. Cela pouvait être vraiment très amusant s'il s'y prenait correctement pour lui expliquer et s'il ne cachait pas ses émotions comme il avait fait presque à chaque fois. Il ne savait pas tellement quoi répondre et il décida de bouger pour gagner du temps et réfléchir au problème. Finalement, il devait peut-être s'occuper de tout en même temps plutôt que de s'attarder sur un souci seulement lorsqu'il se présentait. Mais, il était bien trop fainéant pour cela et il voulait surtout en profiter pour bouger lorsqu'il prenait le contrôle même si cela n'était pas tellement possible à cause de la blessure. Bref, il venait de s'approcher de lui pour placer une main sur sa nuque alors qu'il venait de poser son menton sur sa tête. Il n'avait toujours pas d'idée et il essayait de faire au plus simple en espérant que cela pouvait suffire pour le persuader entièrement même s'il devait déjà craquer. Il n'avait pas tellement le choix pour l'instant même s'il était resté brusque dans ses gestes et il lui avait bien dit de s'habituer pour ne pas faire semblant d'être plus doux. De toute façon, cela était tout simplement impossible pour lui alors qu'il voulait juste s'amuser avec les autres en se fichant éperdument de leurs sorts. Il était tout seul et voulait le rester alors qu'il était dégoûté par l'amitié qu'il maudissait. Il prit la parole pour lui sortir un très faible argument mais il n'avait pas du tout envie de chercher et il espérait qu'il allait définitivement le croire.

- Je peux mieux comprendre ta douleur... Et oui... Je suis sérieux... Je t'aime... Crois-moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Mer 10 Déc - 1:44

Cherise n'avait pas bouger et il gardait la tête baissée, il n'aurait normalement pas agit ainsi, mais il voulait vraiment lui faire croire qu'il était en train de réussir à le convaincre, alors que pour l'instant ces doutes étaient toujours bien présent et bien trop fort pour disparaître même avec toutes les excuses du monde. Il avait déjà suffisamment souffert avec l'autre Luc quand il lui avait dit qu'il le manipulait et il ne voulait pas croire le jeune homme alors que cela était assez flagrant en quelque sorte qu'il faisait cela seulement pour l'avoir sous son contrôle, il allait faire comme si et peut-être qu'il lui révèlerait plus tard qu'il s'était moquer de lui, mais cela n'allait pas l'affecter plus que cela, car il était préparer à cette éventualité et ainsi il pourrait lui rire au visage en lui révélant à son tour qu'il avait jouer la comédie lui aussi seulement pour l'énerver. Il n'était pas naïf comme la plupart des gens, bien qu'avant il l'avait été en croyant n'importe quelle personne venant lui dire qu'il tenait à lui ou qu'il l'aimait. Il était prêt à croire n'importe qui à l'époque, mais cela avait bien changer après un évènement en particulier qui l'avait réveiller en quelque sorte et de se protéger un peu pour éviter que cela recommence. Maintenant, il n'était plus naïf ou presque plus pour justement que ceci n'arrive plus et qu'il ne souffre plus à cause de quelqu'un. Il avait mit beaucoup de temps à faire confiance à Jessica, mais il y était arriver finalement et ensuite ce fut le tour de Luc, bien qu'il avait cru au laboratoire avoir été encore une fois naïf au point d'être aveugler par le fait d'avoir absolument des amis. Il avait décider de corriger cela rapidement le jour au laboratoire pour que cela n'arrive plus jamais, même si ce n'était pas vraiment arriver, car Luc avait simplement mentit. Il était pourtant maintenant prêt et il ne voudrait plus jamais accepter une autre personne dans sa vie, Jessica et Luc était bien assez et il les mettaient assez en danger surtout la jeune femme et son enfant qu'elle porte. C'est donc pourquoi, il refusait de croire ce Luc qui était rien de plus qu'un menteur à ses yeux, ces actions et réactions étaient beaucoup trop contradictoire avec ses paroles. C'était évident qu'il n'était pas sincère avec lui, il allait pourtant faire croire qu'il le croyait pour bien l'énerver par la suite en lui révélant qu'il s'était aussi moquer de lui, il n'allait probablement pas apprécier, mais il en avait absolument rien à faire. Le créateur n'appréciait vraiment pas qu'on se moque de lui comme ça et s'il était sincère et puis s'il découvrait qu'il était vraiment sincère, bien qu'il en doutait grandement, il n'aurait qu'à rien dire et commencer doucement à lui faire confiance en gardant tout de même quelque protection pour ne pas souffrir par la suite par sa faute. Le plus jeune bougea rapidement pour placer une main contre sa nuque en s'avançant pour poser son menton sur sa tête en gardant toujours des gestes brusques. Le concepteur n'aimait pas trop être aussi proche de lui après ce qu'il avait essayer de faire, mais il ne bougeait pas pour continuer son petit jeu qu'il ne semblait pas avoir comprit et qu'il ne risquait pas de comprendre puisqu'il était très bon là-dedans contrairement à lui qui avait laisser pleins d'indice qu'il mentait.

- Je peux mieux comprendre ta douleur... Et oui... Je suis sérieux... Je t'aime... Crois-moi...

Cherise ne bougeait toujours pas en trouvant son argument très mauvais en fait et cela l'embêtait presque de continuer son petit jeu en sachant qu'il paraissait vraiment idiot de le croire pour si peu, mais bon il n'allait pas abandonner maintenant alors qu'il venait juste de commencer, cela serait encore plus idiot et il avait bien envie de voir la tête qu'il ferait en sachant qu'il s'amusait avec lui aussi. Le créateur fit mine d'hésiter légèrement pour passer un bras autour de lui avant de s'approcher légèrement plus de lui, bien qu'il n'avait qu'une envie c'est de le repousser immédiatement pour partir, même si cela était complètement impossible à cause de son état lamentable. Il n'avait pas envie de se retrouver par terre et ça c'est s'il arrivait à quitter le lit sans rouler jusque par terre. Le plus vieux ferma doucement les yeux avant de prendre la parole.

- Oui... Je... Je te crois Luc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Mer 10 Déc - 22:33

Luc restait toujours à sa place en réfléchissant à ce qu'il pouvait faire ensuite, il pouvait continuer ce petit jeu le temps que sa blessure soit entièrement soignée mais il risquait de ne toujours pas être capable de continuer à cause de son passé. Il détestait cela, être dans l'incapacité de faire quelque chose d'aussi simple alors qu'il voulait surtout voir de la peur dans ses yeux et que cela était peut-être impossible s'il lui donnait son accord même s'il allait être aussi violent. De toute façon, il était entièrement incapable de la moindre tendresse même s'il tenait réellement à quelqu'un, cela était d'ailleurs impossible puisqu'il méprisait l'amitié et l'amour et il pouvait bien être encore pire en étant possessif mais cela pouvait également arriver pour son jouet. Il retint de justesse un soupir en réalisant qu'il aurait pu faire quelque chose de beaucoup plus simplement pour avoir son autorisation et continuer, même s'il aurait été complétement épuisé ensuite mais il n'avait pas pensé à la jeune femme sur le coup. Il pouvait très bien se servir de Jessica qui semblait être importante pour l'homme, la menacer devait être une excellente solution et il pouvait garder cette idée pour plus tard maintenant qu'il avait commencé son petit jeu. Il comptait bien gagner d'ailleurs et il croyait que c'était déjà le cas puisqu'il n'avait pas tellement pris le temps d'y réfléchir sérieusement mais il risquait de remarquer le problème bien vite s'il s'y attardait puisqu'il n'était pas complétement stupide non plus mais il était surtout incroyablement fainéant. Il avait senti l'homme assez hésitant avant de l'entourer de son bras et s'approcher plus de lui alors qu'il le trouvait encore plus pathétique à cause de cette position mais il avait bien bougé pour cela. Il affichait toujours un sourire alors qu'il pensait pouvoir se reposer sans la moindre crainte et il laissa échapper un faible bâillement en se disant que l'heure du repos était bientôt arrivé même s'il devait l'écouter une dernière fois avant de sombrer dans le sommeil.

- Oui... Je... Je te crois Luc...

Il passa une main dans ses cheveux avant de fermer les yeux avec comme dernière pensée qu'il était complétement stupide de le croire mais cela l'avait fait réagir immédiatement cette fois-ci puisqu'il avait brusquement reculé pour le regarder droit dans les yeux avec un air dur. Il se maudissait de ne pas avoir remarqué plus tôt cette évidence puisqu'il ne pouvait pas être sincère, il était plutôt intelligent et il en fallait sans doute plus pour le faire tomber dans le panneau même si c'était un faiblard qui voulait des amis. Il n'était pas assez stupide mais il devait reconnaitre qu'il jouait bien mieux la comédie que lui puisqu'il ne pouvait pas discerner la vérité avec ses gestes et ses mensonges mais il avait tout de même réussi à comprendre. Il avait l'impression d'être pris à son propre piège puisqu'il avait inversé la situation et il n'aimait pas du tout cela même s'il comptait bien reprendre l'avantage. Il ne comptait pas abandonner maintenant alors qu'il allait lui confirmait qu'il ne faisait que mentir depuis le début alors autant continuer même si, d'un côté, il avait bien envie de plus faire cela alors qu'il en était assez agacé. Il se demandait pourquoi il avait fait cela, il pensait peut-être pouvoir le manipuler à son tour en agissant ainsi ou alors lui avouer plus tard pour qu'il se sentait pathétique. Bref, il avait resserré légèrement son étreinte au niveau de sa nuque à cause de la colère et ses yeux le démontraient parfaitement mais il ne pouvait cacher cela et il resta figé quelques secondes pour prendre une décision. Il pouvait avouer maintenant qu'il mentait et lui expliquer qu'il avait remarqué que cela était également le cas si bien qu'il avait légèrement l'avantage mais d'un côté c'était entièrement fini et il ne pouvait plus essayer par la suite. Il pouvait faire comme si de rien n'était mais il risquait de comprendre quelque chose à cause de son changement d'attitude et il ne voulait pas qu'il puisse juste croire gagner la partie alors qu'il avait connaissance de la supercherie. Ensuite, il pouvait très bien continuer dans la cette voix disant qu'il l'aimait réellement mais en lui faisant part de ce qu'il venait de remarquer et il trouvait cette possibilité bien meilleur et plus avantageuse mais il voulait surtout voir sa réaction. Il poussa un soupir avant de le lâcher entièrement pour se remettre bien sur le dos en laissant de l'espace entre eux alors qu'il semblait fixer le plafond même s'il pouvait toujours l'observer du coin de l’œil.

- Non... Tu me crois pas... T'as le droit mais je préfère que tu continues de me dire la vérité en face plutôt que de me faire croire le contraire alors que moi je suis sincère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Ven 12 Déc - 1:03

Cherise n'avait pas bouger et gardait son bras autour du plus jeune alors que ce dernier avait passer une main dans ses cheveux. Il avait toujours envie de se dégager, car il ne le croyait pas un seul instant et même si Luc était réellement sincère, il aurait bien du mal à lui faire confiance. Il était vraiment différent de l'autre Luc et le fait qu'il lui est expliquer qu'il n'allait pas changer avec lui et continuer de lui faire mal ne le rassurait pas tellement. La douleur était pas un problème, mais il avait voulut faire quelque chose sans lui laisser le choix et cela il n'avait pas très envie. Ces souvenirs ne cessaient de le hantés à chaque fois qu'une situation semblable lui arrivait et ce qu'il avait fait avant était bien l'une des pires. Il avait d'ailleurs aucune envie d'être dominer par lui qui se croyait plus fort que tout le monde, donc son petit jeu était en quelque sorte stupide, car il faisait semblant d'être parfaitement idiot et faible, mais cela en valait la peine seulement pour voir sa réaction en sachant qu'il jouait aussi avec lui, car c'était tout simplement impossible pour le créateur qu'il dise la vérité. Le plus jeune réagit ensuite rapidement en reculant brusquement pour le regarder droit dans les yeux avec un air dur. Il ne comprenait pas trop cette réaction, il avait pourtant plutôt bien jouer la comédie et c'était presque impossible de discerner la vérité ou un mensonge en se fiant uniquement sur ses réactions. Le jeune tueur avait resserrer son étreinte sur sa nuque sans le quitter des yeux en démontrant parfaitement sa colère. Ce dernier resta ensuite figer et semblait pensif, mais le concepteur l'était tout autant, car il ne comprenait pas trop son comportement. Peut-être qu'il n'était pas si stupide de croire qu'il pouvait être sincère en lui disant qu'il le croyait. Il devait savoir qu'il n'était pas un idiot et que lui aussi pouvait utiliser ce genre de technique pour manipuler. Il espérait que ce ne soit pas à ça qu'il pense et que c'était juste autre chose, mais il n'y croyait pas trop, car il semblait assez en colère sur le coup. Il aurait du se douter qu'il n'allait pas avaler cela aussi facilement, mais bon il se préparait déjà un peu à la suite des choses pour savoir quoi faire. S'il devinait son petit jeu, il n'aurait plus trop envie de continuer ou de trouver un moyen de le convaincre. Le plus jeune se retourna ensuite pour être à nouveau sur le dos en laissant un espace entre eux et pour fixer le plafond, tandis que Cherise avait retirer son bras sans le quitter des yeux pour l'écouter parler.

- Non... Tu me crois pas... T'as le droit mais je préfère que tu continues de me dire la vérité en face plutôt que de me faire croire le contraire alors que moi je suis sincère...

Le concepteur ne réagit pas vraiment en se contentant de le regarder toujours avec un air neutre. Luc avait deviner qu'il était en train de mentir, surement à cause du fait qu'il ne devait pas le croire stupide à ce point et qu'il accepterait aussi facilement alors qu'avant il refusait catégoriquement de le croire. C'était toujours le cas d'ailleurs, il ne voulait pas y croire, car il ne voulait pas se faire manipuler par quelqu'un à nouveau et surtout pas par Luc. Il avait déjà eu cette peur effroyable qui l'avait envahit pendant plusieurs jours et c'était toujours légèrement présent même après s'être expliquer avec son ami à la prison. Celui là était tout simplement un gros menteur qui n'en a rien à faire de lui et cela sautait parfaitement aux yeux avec ce qu'il avait fait juste avant en le menaçant de le tuer, puis même si cela était sincère il n'accepterait pas vraiment d'être blesser pour son bon plaisir non plus ou de souffrir par sa faute. Cherise ignorait donc un peu ce qu'il devait faire, continuer à insister sur le fait qu'il le croyait, même si cela était probablement évidant pour le plus jeune qu'il mentait ou tout simplement abandonner en lui faisant comprendre qu'il ne pourrait jamais croire en ses paroles qui n'avait aucun sens pour lui. Le créateur retourna la tête pour regarder le plafond lui aussi avant de pousser un faible soupir légèrement douloureux avant de fermer les yeux. Il avait prit rapidement une décision pour lui répondre.

- Je vais te dire la vérité alors... Tu as raison je ne te crois pas et je ne pourrai pas te croire même avec tout ce que tu as dis... Tu n'es pas tomber dans mon jeu et je ne tomberai pas dans le tiens... Alors tu devrais toi aussi me dire la vérité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Ven 12 Déc - 23:43

- Je vais te dire la vérité alors... Tu as raison je ne te crois pas et je ne pourrai pas te croire même avec tout ce que tu as dis... Tu n'es pas tomber dans mon jeu et je ne tomberai pas dans le tiens... Alors tu devrais toi aussi me dire la vérité...

Luc était resté immobile après le rapide coup d'oeil qu'il avait lancé vers l'homme alors qu'il parlait. Il s'était ensuite concentré sur le plafond alors qu'il devait trouver une solution maintenant qu'il avait compris qu'il mentait mais cela n'était pas tellement difficile. Il avait été violent, il l'avait menacé et il avait même essayer de l'obliger à subir certaines choses pas du tout agréable, surtout avec le souvenir qu'il devait avoir et il était bien placé pour le comprendre sur ce point. Quoique, il s'évertuait à poser des différences entre eux pour bien prouver qu'ils ne se ressemblaient pas du tout et qu'il n'allait jamais devenir aussi faible que lui en s'attachant aux autres. En attendant, il faisait toujours face à ce problème de taille puisqu'il avait deviné qu'il n'était pas du tout sincère, en même temps il n'accordait pas la moindre importance à l'amitié alors l'amour était encore plus grotesque. Être seul à jamais était parfait pour lui même si cela ne semblait pas l'avis de l'autre qui devenait de plus en plus pathétique. D'ailleurs, il espérait bien que c'était fini et qu'il n'allait pas devenir horriblement social, ou pire gentil mais il avait conscience que ce dernier point était impossible. Bref, il devait avant tout trouver une solution même s'il pouvait toujours très bien choisir d'abandonner et d'admettre qu'il voulait juste s'amuser. Pourtant, il n'avait pas envie qu'il considère cela comme une victoire, alors qu'il s'agissait plus d'un match nul, mais il n'appréciait pas le fait qu'il puisse juste croire qu'il soit le gagnant. De toute façon, il était mauvais joueur alors il n'allait pas se gêner pour tout mettre à son profit en expliquant qu'il avait tout deviné depuis le début. De toute façon, il allait sortir cette carte s'il décidait d'arrêter le jeu mais cela n'était pas le cas puisqu'il voulait reprendre l'avantage maintenant même si la façon site s'y prendre l'ennuyait assez. Cependant, il avait bien du mal à avoir des idées alors qu'il était incapable de ressentir l'amour alors il n'était pas le mieux placé pour faire croire quoi que ce soit à ce sujet mais il n'avait pas tellement le choix pour l'instant. Il essayait de se concentrer même s'il n'a avis toujours pas la moindre idée et il tentait même de se mettre à la place de l'autre qui savait plus s'y prendre même s'il avait assez souvent des réactions stupides et qu'il ne savait pas toujours de quoi parler. En tout cas, il ne pouvait pas non plus être plus doux alors qu'il avait bien du mal et que cela ne lui correspondait pas du tout. Il eut soudainement une idée même s'il ne savait pas du tout si cela pouvait réellement fonctionner mais il pouvait toujours essayer. Il avait bien compris que l'autre comptait énormément à ses amis et qu'il était capable de mentir s'il pensait les rendre heureux. Il tourna légèrement la tête vers lui pour mieux le voir alors qu'il prenait doucement la parole.

- D'accord... Je voulais juste te manipuler... C'est ça que tu veux entendre ? Et je suis trop égoïste pour te mentir... Je t'aime sincèrement mais je peux pas t'obliger à me croire... De toute façon... Je voulais juste que tu sois au courant et c'est fait... Maintenant, je sais que tu me croire et je suis pas tellement surprise... On peut faire comme si j'avais rien dit... Au final, ça va arranger tout le monde vu que tu me croire pas et que je me suis pris... Un vent...

Le jeune homme ne savait pas trop s'il pouvait le convaincre juste avec cela mais il avait réussi à être plutôt convaincant dans sa voix. Pourtant, il avait profité de sa main, caché par son coeur, pour serrer le poing assez fort alors qu'il n'aimait pas du tout parler ainsi et qu'il avait plus l'impression d'être faible et n'importe quoi d'autre de négatif tellement c'était minable et il espérait bien que personne n'était capable de faire cela sincèrement. Il attendait de voir sa réaction pour comprendre s'il devait abandonner définitivement et il s'y avait une chance de la persuader. Cependant, il mentait bien depuis le début puisqu'il en avait vraiment rien à foutre de l'homme et qu'il pouvait très bien le tuer s'il en avait la possibilité mais il ne pensait pas à cela dans l'immédiat pour plutôt patienter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Sam 13 Déc - 1:24

- D'accord... Je voulais juste te manipuler... C'est ça que tu veux entendre ? Et je suis trop égoïste pour te mentir... Je t'aime sincèrement mais je peux pas t'obliger à me croire... De toute façon... Je voulais juste que tu sois au courant et c'est fait... Maintenant, je sais que tu me croire et je suis pas tellement surprise... On peut faire comme si j'avais rien dit... Au final, ça va arranger tout le monde vu que tu me croire pas et que je me suis pris... Un vent...

Cherise resta complètement immobile et il regardait le plafond, il ne comprenait vraiment pas pourquoi il ne voulait pas abandonner son petit jeu, alors que lui avait laisser tomber et qu'il était certain de l'avoir démasquer à cause de son comportement violent depuis le début, mais aussi à cause de ces paroles qui prouvait en quelque sorte qu'il ne pouvait pas s'attacher à quelqu'un. Il l'avait dit lui-même qu'il se foutait de tout le monde c'était surement pas différent pour lui. Donc il ne pouvait pas aimer quelqu'un s'il se foutait de lui, c'était complètement illogique. Pourtant, il continuait d'insister en lui balança encore et toujours un " je t'aime " qui commençait de plus en plus à l'agacer, car il n'arrivait tout simplement pas à le croire ou peut-être refusait-il tout simplement de croire à cela. Le créateur trouvait tout de même bizarre que le plus jeune continue dans cette voix après s'être prit un vent comme il l'avait dit. Peut-être qu'il était vraiment sincère depuis le début même si c'était bien difficile à croire à cause de son comportement? Le concepteur sembla hésitant quelque instant en fixant toujours le plafond et il n'avait pas trop fait attention à cacher cette hésitation. Il était certain qu'il finirait par abandonner après quelque essai, car cela était loin d'être amusant et plutôt ennuyeux de se faire jeter comme il le faisait à l'instant, mais il continuait tout de même. Soit il est très tenace ou bien complètement sincère et Cherise risquait de s'en vouloir si cela était vrai. Il connaissait sa méfiance envers se genre de sentiments et ses craintes d'être manipuler pouvaient être tellement forte qu'il ne voit que le négatif et le fait qu'il veule l'utiliser, c'était peut-être le cas à l'instant et qu'il se montait pleins d'histoire dans sa tête seulement pour se protéger. Il y avait aussi autre chose qui le faisait douter énormément, un ancien problème qui s'était réveiller beaucoup plus depuis le jour au laboratoire. Pendant quelque seconde, il était en train de se dire que Luc était peut-être sincère en ce moment, mais il revint rapidement sur le fait qu'il lui mentait en pleine face et que c'était seulement pour le manipuler, mais pourtant cette fois il n'arrivait pas à sortir le moindre mot pour le traiter de menteur ou d'arrêter de dire ce genre de chose. Il ne disait toujours rien après quelque seconde, car il était toujours aussi perdu en se repassant tout ce qui avait été dit jusqu'à maintenant pour être tout à fait certain de lui. Le plus jeune avait été assez convainquant dans ses paroles, mais il ne semblait pas trop affecter par ses paroles tout de même, car il l'envoyait balader depuis le début. Bon encore une fois cela revenait à ce qu'il avait dit un peu plus tôt concernant le fait qu'il a rien à foutre de tout le monde et qu'il n'allait pas changer son comportement violent et autre même pour cela et aussi comme il venait de dire il ne pouvait pas être surprit de constater qu'il ne le croyait pas avec ce q'il avait fait. Cherise avait bien envie de faire comme il a dit et faire comme si rien n'avait été dit comme ça, il n'aurait plus tous ses doutes à ce sujet et il ne pourrait pas tomber dans le panneau puisqu'ils allaient arrêter d'en parler. Le créateur prit donc une nouvelle décision après un petit moment passer dans le silence alors qu'il espérait maintenant qu'il ne l'avait pas vu hésiter, sinon il pouvait très bien continuer d'insister alors que lui voulait tout simplement arrêter ça là et faire comme si rien n'était arriver. D'ailleurs, le concepteur bougea lentement pour se mettre sur le côté pour lui faire dos avec beaucoup de mal à cause de son corps toujours aussi souffrant avant de prendre la parole en espérant toujours rien laisser paraître de ses doutes.

- Ouais... Je suis au courant maintenant, mais... Je... Je ne veux pas y croire, donc faire comme si t'avais rien dit est une bonne idée...

Sa voix avait été légèrement hésitante sur le fait qu'il ne voulait pas y croire et il espérait qu'il ne l'avait pas entendu pour éviter de se retrouver à nouveau à en parler, car il ne voulait vraiment pas. Il avait fermer les yeux en se trouvant idiot d'avoir autant de doute maintenant, ces paroles ne devraient rien changer et il devrait être sûr de lui à propos de ça. Luc était un menteur qui voulait le manipuler, donc il ne comprenait pas pourquoi il hésitait ainsi maintenant. Il ne cherchait pas désespérément des amis pourtant, pas comme autrefois en tout cas. Il était déjà ami avec l'autre, donc pourquoi ce serait important d'être proche de cet idiot? Car c'est une partie de Luc qui pouvait peut-être mieux le comprendre? Même s'il n'était pas complètement sur de cela. Peut-être avait-il dit quelque chose dans ces dernières paroles pour le faire douter? Ou le simple fait d'insister autant? Il n'en savait rien et il préférait en terminer rapidement pour éviter d'entrer davantage dans le sujet. Cherise prit à nouveau rapidement la parole pour essayer d'éviter certaine chose.

- Tu peux dégager de chez moi aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Sam 13 Déc - 18:30

Luc le regardait toujours même s'il ne pensait pas pouvoir le convaincre aujourd'hui mais il pouvait essayer plus tard lorsqu'il allait être complétement sur pied et qu'il aura de nouvelles idées pour lui croire tout ses mensonges. Il devait juste réussir à mettre, parfois, son arrogance de côté pour ne pas s'imaginer réussir tout de suite et s'énervait ensuite en comprenant son erreur alors que cela était pratiquement arrivé lorsqu'il avait réalisé la vérité mais il ne lui avait pas donné un coup même s'il n'avait pas pu s’empêcher de resserrer son étreinte sur le coup. Il l'observait pour voir chacune de ses réactions même s'il se demandait s'il ne pouvait pas laisser la place à l'autre ensuite pour surveiller plutôt ainsi et constater s'il allait réellement respecté le marché. Surtout qu'il pouvait lui donner encore plus d'informations maintenant, il ne pensait pas qu'il allait lui sortir les souvenirs qu'il avait oublié mais il pouvait très bien lui expliquer ce qu'il avait essayé de lui faire croire puisqu'il avait juste promis de ne pas avouer qu'il ait pu vouloir lui faire assez mal en s'amusant avec lui. Bref, il n'avait pas tellement envie qu'il fasse cela alors que l'autre risquait de lui dire qu'il était incapable de ressentir de tel sentiment et il ne voulait pas voir sa deuxième personnalité se mettre en travers de son chemin alors qu'il ne pouvait pas faire grand chose contre lui à part des menaces, quoique il pouvait sans doute faire bien plus facilement pression en menaçant ses amis et en laissant un message pour lui faire comprendre cela. De toute façon, il n'avait pas tellement d'estime pour lui alors qu'il était plutôt une protection alors qu'il avait plus de contrôle sur lui-même et qu'il ne laissait pas uniquement guider par la haine même si cela pouvait parfois arriver comme pour tout le monde. Alors, il se fichait de le voir malheureux et pensait juste à son intérêt personnel sans se soucier de qui que ce soit, de plus il était devenu plus ennuyeux depuis qu'il avait commencé à s'attacher à des personnes mais il continuait de tuer tout de même. D'ailleurs, il était parfaitement capable de prendre à jamais le contrôle s'il parvenait à arrêter et il pouvait très bien s'enfermer dans le jeu pour s'amuser alors qu'il pouvait le faire indéfiniment et sans personne pour l'arrêter et aucune raison de se retenir. Finalement, c'était pas si mal comme plan et il commençait à apprécier de plus en plus cette possibilité mais il l'oublia rapidement en remarquant que l'homme semblait maintenant hésitant après l'avoir écouté. C'est vrai que le silence s'était installé depuis quelques secondes alors qu'il n'y avait pas trop fait attention mais il voyait bien qu'il y avait peut-être une minuscule chance d'y arriver aujourd'hui. Il devait pourtant trouvé ce qu'il avait pu le laisser pensif ainsi, peut-être son insistance et d'ailleurs cela ne lui ressemblait pas tellement puisqu'il avait arrêté les menaces pour l'instant et il ne s'était pas emporté ni même abandonné alors qu'il était plutôt fainéant, il en était bien le premier surpris maintenant qu'il s'y attardait mais il n'y apporta pas plus d'importance. Il fronça légèrement les sourcils en le voyant se tourner pour lui faire dos, il n'avait peut-être pas encore pris la parole mais la réponse était assez clair. Cependant, il ne comptait pas laisser tomber facilement alors qu'il avait enfin réussi à le faire douter même si cela n'avait pas duré longtemps, il devait profiter de cette occasion surtout si elle ne se représentait plus par la suite.

- Ouais... Je suis au courant maintenant, mais... Je... Je ne veux pas y croire, donc faire comme si t'avais rien dit est une bonne idée...

Le jeune homme avait laissé échapper un soupir après l'avoir écouté puisqu'il venait de confirmer ce qu'il pensait, il ne voulait toujours pas croire en ses mensonges alors qu'il devait peut-être continuer maintenant qu'il avait vu quelques hésitations. De plus, il avait à nouveau remarqué ce détail alors qu'il disait ne pas le croire, il se concentra encore sur le plafond en cherchant simplement une solution. Il ferma doucement les yeux en se demandant quoi faire alors qu'il n'avait toujours pas d'idée, en même temps il était incapable de ressentir l'amour et il avait donc forcement du mal à persuader une personne. Surtout qu'il n'était pas la personne la plus idiote au monde même si certaines personnes pouvaient sans doute être facilement dupé pour une raison ou pour une autre mais ce n'était pas malheureusement le cas.

- Tu peux dégager de chez moi aussi...


Luc resta à sa place quelques secondes encore alors qu'il ne voyait pas tellement quoi faire, il hésita encore un peu avant de bouger pour être sur le côté à son tour pour l'entourer de son bras et fermer doucement les yeux. Il avait eu assez mal également en prenant cette position et à cause du geste toujours brusque mais il s'en fichait complétement après tout ce qu'il avait subi. Bref, il le serrait à peine à cause de la fatigue qui était toujours bien trop présente et il arriva à prendre la parole en lâchant un bâillement entre deux phrases pour ensuite s’endormir très rapidement même s'il pouvait se réveiller tout aussi vite au moindre geste ou bruit.

- Juste aujourd'hui... Quelques minutes encore... N'oublies pas tout de suite... Après tu peux... Mais encore quelques minutes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Dim 14 Déc - 1:12

Cherise regardait droit devant lui, c'est à dire le mur en espérant que le plus jeune n'insiste pas davantage pour essayer de lui faire croire qu'il l'aimait, car il n'avait aucune envie de s'enfoncer encore plus dans cette discussion à laquelle il commençait à hésiter et douter. Le créateur ne comprenait pas du tout l'acharnement du plus jeune. Il voulait à tout prit lui faire croire qu'il l'aimait, alors que le concepteur pensait qu'il allait abandonner après quelques essaies, car il n'arrêtait pas de se prendre des vents depuis le début et que cela risquait peut-être de l'ennuyer à force et pourtant non il continuait toujours, bien que pour l'instant Luc ne bougeait toujours pas. Peut-être avait-il enfin décider d'abandonner et qu'il allait partir pour le laisser tranquille? Il en doutait beaucoup, car il n'avait probablement pas envie de le laisser alors qu'il pouvait très bien s'amuser avec lui plus tard. La journée venait de commencer et il serait coincé avec lui jusqu'à l'arriver de Jessica plus tard. Au moins, Luc avait une blessure assez grave pour l'empêcher de faire certaine chose et la pire qu'il pouvait imaginer était impossible dans son état, sauf s'il se forçait vraiment, mais il risquait d'être complètement épuiser et ce faire plus de mal que de bien. Il ne le pensait pas idiot à ce point non plus et puis il avait comprit qu'il ne pourrait jamais aller plus loin à cause d'un de ses souvenirs tant qu'il n'aurait pas son accord en quelque sorte, ce qui ne risquait pas d'arriver en tout cas. Il ne pensait pas non plus qu'il irait jusqu'à s'amuser en le blessant réellement, car il voulait éviter que l'autre Luc remarque quelque chose et s'il avait des marques visibles sur lui cela serait assez évidant que ce serait à cause de lui. Il n'avait aucune envie que Jessica remarque cela aussi, car elle risquait tout de suite d'accuser le plus jeune puisqu'ils étaient seuls tous les deux. Donc pour s'amuser le jeune homme n'avait pas beaucoup d'option, sauf continuer son petit jeu s'il n'était vraiment pas sincère ou lui faire mal sans lui faire de marque ce qui était assez facile en ce moment avec son corps qui le faisait souffrir à chaque mouvement ou pression trop forte. La douleur n'était pas trop un problème, mais il ne voulait pas l'entendre encore une fois prononcé les mots "je t'aime" alors qu'il ne le croyait pas sincère, même s'il hésitait un peu. Luc finit par bouger après quelque instant pour se mettre lui aussi de côté et de passer un bras pour l'entourer. Le créateur n'avait pas bouger ou essayer de le repousser, car s'était encore en quelque sorte une preuve qu'il pouvait être sincère en disant ses mots, car il ne lâchait vraiment pas l'affaire. Cherise remarqua tout de même qu'il ne le serrait pas beaucoup et qu'en prenant la parole il se mit à bailler, ce qui prouva qu'il était peut-être trop fatiguer pour le serrer davantage, même s'il était rester brusque juste avant.

- Juste aujourd'hui... Quelques minutes encore... N'oublies pas tout de suite... Après tu peux... Mais encore quelques minutes...

Cherise ne bougeait pas alors qu'il savait que le jeune homme s'était endormit. Il ne savait pas trop quoi faire, il avait bien envie de se dégager, mais il risquait simplement de le réveiller, car il avait bien du mal à bouger. D'un autre côté, il avait envie de rester comme ça, car Luc dormait et donc il ne pouvait plus lui faire mal ou lui balancer certaine chose qu'il ne voulait pas entendre. Peut-être même qu'il allait retrouver son ami à son réveil? C'était probablement mieux qu'il revienne le Luc qu'il connaissait, car il ne voulait pas connaître la suite avec l'autre. Il avait peur de se mettre à le croire complètement et ensuite découvrir que ce n'était qu'une façon de le manipuler et le simple fait de l'entendre insister ainsi le faisait de plus en plus hésiter, ce qu'il devait à tout prit éviter pour ne pas se retrouver à souffrir à nouveau à cause de faux sentiment. Il secoua légèrement la tête pour essayer d'effacer les paroles qu'il venait de dire, mais aussi tout le reste pour complètement oublier et ne plus en être affecter ou beaucoup moins par la suite. Pourtant, il n'osa pas le pousser pour l'enlever et il le laissa dormir, car il devait tout de même en avoir besoin à cause de sa blessure. Au moins ainsi, il ne se prenait pas des mensonges en pleine face et il le laissait tranquille. Le créateur bailla doucement avant qu'il ne ferme les yeux à son tour en restant exactement à la même place en évitant de se retourner pour lui faire face. Avant de s'endormir le créateur bougea légèrement en posant une main sur sa tête en murmurant quelque mot faiblement. Il ne prit ensuite pas de temps à s'endormir aussi, car il restait tout de même très épuiser à cause de ses problèmes et qu'il avait été réveiller assez brusquement par le jeune homme un peu plus tôt. Après un petit moment, l'homme bougea légèrement sans le vouloir pour se retourner et faire face à Luc et s'en rapprocher légèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Dim 14 Déc - 17:23

Luc s'était doucement réveillé alors qu'il le sentait bouger, il avait ouvert les yeux pour remarquer qu'il venait de se tourner pour lui faire face et même s'approcher de lui mais il semblait dormir, peut-être bien qu'il avait tout simplement bougé pendant son sommeil ou sinon il l'avait fait lorsqu'il était encore conscient et il venait tout juste de s'endormir. Il ne pouvait pas tellement savoir et il resta à sa place pour l'observer alors qu'il était toujours aussi pensif, en tout cas il n'avait pas essayé de se dégager de son étreinte mais il avait peut-être fait cela à cause de son état ou pour éviter de le réveiller, ou sinon il n'avait juste pas eu envie de bouger pour plutôt rester comme ça, en même temps il avait bien remarqué qu'il avait été hésitant pendant quelques secondes. Il comptait bien s'en servir le plus possible à partir de maintenant puisqu'il était certain de pouvoir le convaincre mais il avait peut-être fait une erreur en lui demandant d'oublier alors qu'il était censé ne plus en parler. Il pouvait peut-être le laisser réfléchir quelques jours avant de revenir pour lui en parler en lui posant simplement une question. De toute façon, il ne tenait jamais ses promesses et il ne comptait pas commencer aujourd'hui, il pouvait donc revenir sur ses paroles sans aucun problème mais il ne pouvait pas pour le moment alors qu'il dormait. Pourtant, il pouvait le réveiller en étant assez brusque mais il n'avait aucun intérêt à le faire pour l'instant et il pouvait peut-être se servir de cette proximité contre lui puisqu'il s'était retourné de lui-même. Bref, il continuait de le regarder en cherchant plusieurs moyens de le contrôler par la suite, il voulait un jouet et il n'allait pas abandonner avant très longtemps et même jamais puisqu'il était toujours assez arrogant pour croire qu'il y arrivait plus tard. Il ne savait pas tellement quoi faire dans l'immédiat, il pouvait très bien s'endormir encore puisqu'il était toujours bien fatigué et qu'il s'était juste réveillé en le sentant bouger. Il avait l’habitude de se réveiller très rapidement alors qu'il avait l'impression que le danger était constamment présent, l avait grandi en pensant cela avec son père qui pouvait rentrer n'importe quand même s'il priait pour ne plus jamais le revoir alors qu'il lui faisait connaitre l'enfer à chaque fois. Il avait été ensuite martyrisé après par tout le monde, les enfants n’hésitant pas à le frapper à l'orphelinat et les adultes se fichant complétement de lui pour le laisser crever sauf lorsqu'il décidait de le frapper aussi. Il serra légèrement son poing en se rappelant de tout ce qu'il avait traversé jusqu'à maintenant, il ne comptait pas mourir alors que cela était tout à fait possible à cause des amis de l'autre, il était sans doute capable de se sacrifier pour lui. D'ailleurs, l'infecté le préoccupait beaucoup trop alors qu'il ne faisait pas attention à sa santé pour ne pas arrêter de travailler et trouver une solution à ce problème. De plus, il risquait bien de demander de l'aide au créateur si cela continuait ainsi même s'il voulait éviter, quoique il ne savait pas trop s'il allait réussir à lui poser la question surtout après ce qu'il avait essayé de lui faire croire au laboratoire. C'était sans doute devenu hors de question finalement mais il pouvait très bien s'en charger, il se fichait bien de son sort mais ce n'était pas le cas de l'autre alors il devait faire un minimum attention et il pouvait bien lui demander de l'aide tant que cela ne le concernait pas directement et prouvant ainsi ses faiblesses. Bref, il devait d'abord se concentrer sur la situation actuelle et il décida de s'approcher doucement pour ne pas le réveiller et poser à nouveau son menton sur sa tête sans le serrer pour autant puisqu'il venait de retomber dans le plus profond des sommeils. Il resta ainsi assez longtemps, sans trop savoir combien de temps exactement, mais il avait fini par se réveiller lentement alors qu'il avait plutôt bien dormi mais cela ne pouvait pas suffire à le remettre entièrement sur pied, pour son plus grand regret puisqu'il était assez limité et c'était loin de lui plaire. Il bougea doucement la tête pour le regarder avec ce petit sourire satisfait mais il le fait disparaitre bien vite où cas où il se réveillerait maintenant surtout qu'il avait pris la parole en espérant parler suffisamment fort puisqu’il risquait de se montrer très rapidement brusque pour le faire sortir de sa sieste. Il se demandait comment l'autre pouvait se montrer aussi doux même en jouant parfois un rôle, cela était tout simplement impossible pour lui mais il ne faisait pas d'effort non plus à vrai dire.

- Et bien et bien... C'est plutôt étonnant de voir que tu t'es approché de moi alors que tu ne me crois pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Lun 15 Déc - 2:28

Cherise dormait toujours profondément et il ne fut pas du tout réveiller même si Luc avait bouger pour être plus près de lui. Normalement, il se serait réveiller immédiatement au moindre bruit ou mouvement, mais là il était terriblement fatiguer et il n'y avait même pas fait attention et puis il ne craignait pas grand chose même si Luc n'était pas le même et qu'il l'avait menacer de le tuer. Lorsqu'il dormait dans la rue cela était pratique, car il très bien être trouver par quelqu'un qui lui voulait du mal et profiter qu'il dormait pour faire ce qu'il veut, c'est pourquoi maintenant il était beaucoup plus réactif au moindre mouvement au alentour, même si pour l'instant ce n'était pas du tout le cas, car ces problèmes de santé l'avait complètement épuiser et une fois endormit, sauf en le réveillant brusquement, il était pratiquement impossible de le faire sortir de son sommeil. Après un petit moment à dormir tranquillement et à ne faire aucun rêve ou aucun cauchemar ce qui pouvait arriver parfois, mais cela était plus probablement quand il était complètement seul et qui n'avait pas de présence à ses côtés, donc les cauchemars étaient rares maintenant, car Jessica dormait tous les soirs avec lui. Pourtant, il avait réussit à en faire même en sa présence lorsque son ami lui avait dit des mensonges au laboratoire. Il avait très mal dormit ses jours là et c'est à cause de cela qu'il était dans cet état aujourd'hui. Il s'était beaucoup trop négliger et il en payait le prix, il pouvait très bien se tuer en faisant une telle chose et il n'avait pas fait vraiment attention à ça aussi, mais à l'avenir il allait devoir faire plus attention, car il avait réussit seulement à inquiéter les deux personnes importantes à ces yeux. Le créateur commença à se réveiller doucement, mais il n'ouvrit pas les yeux et il avait toujours l'esprit assez embrouiller pour ne pas remarquer la proximité avec le plus jeune. Il finit par enfin complètement se réveiller lorsqu'il entendit une voix assez forte près de lui.

- Et bien et bien... C'est plutôt étonnant de voir que tu t'es approché de moi alors que tu ne me crois pas...

Cherise commença à ouvrir doucement les yeux et il prit quelque seconde avant de réaliser ses paroles et la proximité, mais lorsque cela lui monta enfin au cerveau le créateur tenta de bouger rapidement, mais encore une fois c'était un geste complètement irréfléchi et il se fit plus de mal qu'autre chose et finalement il ne bougea pas de sa place. Il était vraiment très près de lui et c'était évidant qu'il s'était rapprocher de lui inconsciemment lorsqu'il dormait, car quand il s'était endormi il était toujours dos à lui et il n'allait certainement pas bouger pour se rapprocher de lui. Il ne comprenait pas trop non plus pourquoi, il s'était rapprocher de lui. Peut-être avait-il chercher un peu de chaleur ou seulement de réconfort en passant que c'était Jessica qui était là ou même l'autre Luc. Cherise réalisa ensuite que c'était peut-être Luc qui s'était rapprocher et non pas lui, mais il était évidant que lui c'était retourner dans son sommeil. Il avait immédiatement reprit un regard neutre en tournant les yeux pour ne plus le voir alors qu'il était vraiment très proche de lui. Il avait remis le sujet sur le tapis alors qu'il voulait à tout prit l'éviter pour ne pas tomber dans son piège. Il devait continuer de ne pas le croire et d'écouter ce qu'il entendait dans son esprit ce qui était parfaitement vrai. Il ne pouvait être sincère c'était tout simplement impossible après ce qu'il avait fait. Il était aussi un peu triste de ne pas retrouver l'autre Luc qui n'aurait pas balancer cela et qui ne lui mettrait pas autant de doute dans la tête. Le concepteur prit la parole d'une voix assez dur pour bien se faire comprendre.

- Je n'ai pas fait ça volontairement... Je me suis rapprocher dans mon sommeil en croyant peut-être que tu étais Jessica... Et je ne te crois toujours pas ! Alors laisse tomber et laisse moi oublier tout ça maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Lun 15 Déc - 23:52

Luc n'avait pas quitté des yeux l'homme alors qu'il semblait prendre doucement conscience de la proximité alors qu'il avait essayé de bouger. D'ailleurs, il avait sans doute du se faire mal mais il s'en fichait complètement, il n'apportait aucune importance aux autres et il n'allait pas commencer même s'il devait faire croire qu'il l'aimait. Pourtant, cela pouvait justement poser problème en contredisant ses propos mais il ne voulait pas faire d'immense effort juste pour avoir un tel jouet. Il risquait peut-être de bien s'amuser mais il pouvait le faire tout autant en tuant quelqu'un et c'était terriblement plus facile. Il voulait surtout éviter de perdre puisqu'il considérait cela comme de la faiblesse alors il devait tout de même s'attarder dessus maintenant qu'il avait commencé. Il poussa un faible soupir en se demandant pourquoi il n'avait pas été capable de poursuivre même sans son accord alors cela avait rendu la situation plus compliqué. Il pouvait juste espérer qu'il soit plus amusant que l'infecté mais il pensait cela fort probable puisqu'il faisait face à un véritable tueur même s'il avait des personnes importantes sans sa vie malgré la stupidité de ce type de lien. Il ne considérait pas faire la même chose puisqu'il ne cherchait pas à être compris, à pouvoir parler de ses problèmes ou pire recevoir de l'aide alors qu'il s'agissait bien d'un des pires signes de la faiblesse. Bref, il devait pourtant aborder un autre sujet mais il n'était pas lié directement. Cependant, il préférait attendre alors qu'il pouvait recommencer avec ses mensonges alors qu'il était toujours très proche de lui puisqu'il était incapable de reculer sans se faire mal et ce n'était pas lui qui allait lui accorder ce plaisir en bougeant. Il resta complètement impassible devant sa voix dure alors qu'il était loin d'être impressionné par lui et par personne d'autre d'ailleurs.

- Je n'ai pas fait ça volontairement... Je me suis rapprocher dans mon sommeil en croyant peut-être que tu étais Jessica... Et je ne te crois toujours pas ! Alors laisse tomber et laisse moi oublier tout ça maintenant !

Le tueur n'avait pas pu retenir son petit sourire en l'écoutant, il le trouvait tout de même pathétique de pouvoir se rapprocher d'une personne dans son sommeil alors qu'il cherchait peut-être du réconfort. Il ne comptait pas abandonner maintenant qu'il avait bien compris qu'il avait réussi à faire naître des doutes en lui. Il restait à sa place pour l'instant sans s'approcher davantage, de toute façon il pouvait juste se coller à lui pour être encore plus proche. Il ne le quittait pas des yeux en cherchant les mots justes mais il avait toujours bien du mal avec cela. Il était sans doute pire que l'autre puisqu'il était incapable de ressentir ce genre de sentiments et il n'en n'avait aucune envie. Il remarqua qu'il laissait un blanc s'installer et cela pouvait sonner assez étrange alors il posa rapidement une main sur sa joue pour l'obliger à lever la tête vers lui. Son geste avait encore été assez brusque mais il se pencha sans plus attendre pour l'embrasser en lui mordillant la lèvre mais légèrement moins fort que quelques minutes plus tôt. Il posa son front contre le sien pour le regarder droit dans les yeux, il comptait lui ressortir ces quelques mots qui semblaient si perturbants pour lui mais il ne pouvait pas non plus s'en contenter bêtement.

- Je t'aime... Tu peux peut-être oublier mais pas moi... Bordel... Pourquoi tu peux pas me croire alors que c'est l'une des rares fois où je mens pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Mar 16 Déc - 2:00

Cherise gardait toujours les yeux tournés en affichant toujours le même air neutre même s'il savait parfaitement que ces paroles risquaient d'être complètement ignorer par Luc devait vouloir vraiment le convaincre à ce sujet. Il avait dit qu'il pourrait l'oublier avant de s'endormir, mais il s'était remis lui-même à en parler. Cela énervait de plus en plus le créateur qui n'avait pas pu s'empêcher de lui parler durement juste avant, bien que ça n'avait pas fait grand chose au plus jeune qui devait en avoir rien à faire de ce faire parler ainsi. Il réalisa aussi qu'il pouvait encore plus qu'il était hésitant juste en s'énervant de plus en plus contre lui et ces paroles pouvait aussi lui laisser croire ça. Il faisait beaucoup moins attention maintenant et il se trouvait très stupide, il avait pas fait attention avant de s'endormir en montrant son hésitation et maintenant aussi. Le concepteur tenta de se calmer un peu pour ne pas laisser encore plus paraître qu'il hésitait et qu'il était peut-être en train de le croire à cause de son insistance. Puis même s'il finissait par le croire, il préférait quand même ne pas lui montrer pour se protéger en quelque sorte. Il n'avait pas remis le sujet avec l'autre Luc sur le tapis justement pour éviter bien des problèmes. Même si l'autre Luc n'était pas capable de parler de cela sans être terriblement mal à l'aise ou terrifier, donc il n'avait aucune chance de reparler du "je t'aime" qu'il lui avait balancer ou que son ami lui avait balancer aussi et c'était bien comme ça. Cherise finit par réaliser que le jeune tueur n'avait toujours pas prit la parole et qu'un silence était en train de s'installer doucement et d'un côté, il en était bien heureux il allait peut-être enfin passer à autre chose et faire comme l'autre Luc ne plus jamais revenir là-dessus. Ça serait tout simplement parfait pour le concepteur, mais beaucoup trop beau pour être vrai, car le plus jeune posa une main sur sa joue pour relever sa tête et il n'accorda aucune résistance bizarrement, il faut dire qu'il n'en avait pas eu vraiment le temps puisqu'il avait été assez brusque encore une fois avec lui. Luc se pencha ensuite pour l'embrasser et encore une fois il ne résista pas vraiment, il pouvait pas faire grand chose de toute façon et ce n'était pas quelque chose qui le dérangeait vraiment maintenant, bien qu'il aurait peut-être préférer éviter, car cela prouvait qu'il n'allait certainement pas renoncer maintenant. Le jeune criminel lui mordilla la lèvre au passage en étant beaucoup moins dur que la dernière fois, mais il s'en foutait pas mal d'avoir mal ou pas. Encore une fois il aurait préférer qu'il agisse différemment en étant plus violent, car cela l'aurait encore plus fait croire qu'il mentait, mais c'était pas le cas et c'était même complètement le contraire. Luc posa ensuite son front contre celui de Cherise qui le regarda lui aussi droit dans les yeux, alors qu'il prenait la parole.

- Je t'aime... Tu peux peut-être oublier mais pas moi... Bordel... Pourquoi tu peux pas me croire alors que c'est l'une des rares fois où je mens pas ?

Le créateur ne bougeait toujours pas en serrant doucement les poings en se demandant de plus en plus ce qu'il devait croire maintenant. Devait-il croire les mots d'un criminel qui avait été violent avec lui dès le début et qui avait voulut profiter de sa faiblesse pour lui faire du mal, mais qui continuait tout de même d'insister pour qu'il le croit sur ses sentiments? Ou devait-il croire ce qui avait toujours été avec lui et qui l'avait souvent aider pour certaine chose, mais aussi plonger dans des gros problèmes certaines fois? Il réfléchissait rapidement pour trouver une solution à ce problème pour en sortir, car il commençait à avoir de plus en plus mal à la tête. D'ailleurs, il ne voulait plus entendre les mots "je t'aime" une autre fois ou il finirait par craquer, il en avait assez et le plus jeune semblait l'avoir remarquer, car il lui lançait ceci à chaque fois surement pour le faire réagir à chaque fois et cela marchait à merveille, car il ne pouvait s'empêcher de perdre son calme à chaque fois. Cherise prit ensuite la parole en ne le quittant pas des yeux.

- Même si je te crois... Ça va changer quoi? L'autre Luc me l'a déjà dit et ça n'a absolument rien changer... Donc pourquoi ça serait différent? Si je te crois ou pas ça ne changera rien... Je n'aurai pas plus envie de faire quelque chose avec toi, si tu en serais capable bien sûr...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Mar 16 Déc - 23:49

Luc restait à sa place sans le quitter des yeux, il ne faisait que sortir des mensonges même s'il prétendait le contraire. Il devait le convaincre et gagner ce petit jeu qu'il n'allait certainement pas abandonner ou perdre alors qu'il insistait toujours et il n'allait pas s'arrêter de si tôt. D'ailleurs, il attendait de voir la réaction de l'homme pour ensuite savoir quoi faire ensuite mais ces quelques mots semblaient toujours lui faire de l'effet. Il était bien incapable de comprendre cela, tout comme l'autre qui en avait peur et qui le rendait pathétique. Il pouvait les dire sans la moindre gêne et sans la moindre sincérité alors qu'il n'accordait aucune importance à ce sentiment. Alors, il ne pouvait pas tout comprendre mais cela avait amplement suffit pour qu'il l'utilise à plusieurs reprises afin de le convaincre. Il se demandait s'il n'avait pas l'air d'un imbécile s'acharnant sur un problème impossible mais il s'en fichait éperdument de toute façon. Il n'avait aucune raison de prêter attention au regard des autres alors qu'il les haïssait tous et voulait juste les voir mourir même si certains avaient du avoir des vies dures, comme le concepteur d'ailleurs mais il ne pouvait pas s'attacher à quelqu'un. L'amitié était le refuge des faibles et il était fort, il n'allait plus jamais souffrir pour plutôt s'occuper du cas des autres et il en était bien supérieur par rapport à eux. Bref, il avait réussi à se perdre dans ses pensées mais ses yeux, par miracle, ne reflétaient pas la moindre étincelle de rage alors qu'il bouillonnait entièrement en pensant juste à toutes ces personnes. Il les détestait tous et voulait être seul au monde mais cela était plutôt en désaccord avec ce qu'il tentait de faire croire au plus vieux.

- Même si je te crois... Ça va changer quoi? L'autre Luc me l'a déjà dit et ça n'a absolument rien changer... Donc pourquoi ça serait différent? Si je te crois ou pas ça ne changera rien... Je n'aurai pas plus envie de faire quelque chose avec toi, si tu en serais capable bien sûr...

Cette fois-ci, il avait bien laissé paraître de la colère dans ses yeux, il était plutôt énervé de constater qu'il ne pouvait peut-être pas avoir son accord même en lui faisant croire cela. Mais surtout, il venait de lui rappeler qu'il avait été incapable de continuer et il pensait particulièrement à sa fatigue qui venait rapidement à cause de la blessure. Il était sans doute incapable de continuer aujourd'hui mais il n'allait pas l'admettre pour autant. Il ferma doucement les yeux pour retrouver son calme et ne pas donner un coup de poing alors qu'il pouvait en venir là bien trop rapidement. Bref, il devait se reprendre immédiatement alors qu'il risquait de lui confirmer qu'il agissait ainsi juste pour avoir ce qu'il souhaitait, c'était bien le cas d'ailleurs mais il ne devait pas le découvrir. Il ne savait pas tellement quoi répondre, il cherchait rapidement en se basant sur les ressentis et les attitudes de l'autre alors qu'il lui était plutôt utile dans le cas présent. Il avait ouvert les yeux pour l'observer quelques secondes avant de laisser échapper un faible soupir. Il comptait bien lui prouver qu'il ne mentait pas mais il n'avait pas pu s'empêcher de revenir sur ce qu'il avait mis en doute. Il avait déjà admis une faible psychologique alors qu'il était incapable de continuer à cause de ce qu'il avait vécu avec son père. Alors, il ne comptait pas admettre en plus une faible physique même s'il risquait de s'effondrer rapidement s'il essayait encore une fois.

- Ça va beaucoup changer si tu me croyais... Peut-être que tu pourras ressentir cela un jour alors que c'est impossible si tu veux même pas me croire... C'est totalement différent... Tu es déjà très proche de l'autre mais pas de moi... Et puis... J'en suis parfaitement capable... Je vais très bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Mer 17 Déc - 4:00

Cherise avait bien vu la colère dans les yeux du plus jeune, mais c'était en quelque sorte cela qu'il voulait comme réaction. Il avait penser que peut-être qu'en le provoquant et en lui montrant ses faiblesses en pleine face cela l'énerve beaucoup au point de lui faire dire la vérité. Il savait bien qu'il n'aimait pas qu'on lui montre ses faiblesses et il pouvait très bien réagir d'une façon complètement contradictoire à toutes les paroles qu'il avait pu dire jusqu'à maintenant. Par exemple ce prendre un coup était en quelque sorte une preuve qu'il n'était pas du tout sincère avec lui, mais pour l'instant il ne faisait pas ça et se contentait de lui montrer sa colère à travers ses yeux. Cela n'était vraiment pas quelque chose qui pouvait l'aider à discerner la vérité du mensonge, car lui-même pouvait montrer de la colère envers l'autre Luc quand il était traiter de faible ou quoi que ce soit d'autre d'en le genre même s'il aimait vraiment son ami. Le concepteur n'était donc pas très avancer et il était toujours perdu avec toutes ses paroles qu'il repassait dans sa tête pour trouver le petit élément qui lui ferait dire la vérité une bonne fois pour toute, mais il ne trouvait pas. Il avait aussi l'esprit embrouiller, car il venait de se réveiller et qu'il était toujours fatiguer et la douleur ne l'aidait vraiment pas à réfléchir correctement à tout ceci. Le plus jeune avait fermer les yeux et lorsqu'ils furent ouvert à nouveau, il semblait avoir retrouver son calme et donc il ne pourrait recevoir de preuve évidante qui montrait qu'il pouvait mentir. Cherise en avait marre et il savait qu'il en finirait jamais jusqu'à ce qu'il finisse par abandonner et le croire complètement ce qui finirait par arriver tout ou tard si ça continuait dans cette voix, malgré ce qu'il pouvait entendre dans son esprit. L'homme ne bougea pas alors que Luc prenait la parole pour répondre à la question qui lui avait poser.

- Ça va beaucoup changer si tu me croyais... Peut-être que tu pourras ressentir cela un jour alors que c'est impossible si tu veux même pas me croire... C'est totalement différent... Tu es déjà très proche de l'autre mais pas de moi... Et puis... J'en suis parfaitement capable... Je vais très bien...

Le concepteur hésita encore un peu sans le quitter des yeux, il ne voyait pas du tout ce que cela pouvait changer entre eux, mais peut-être qu'il avait raison et qu'il pourrait comprendre s'il le croyait vraiment. Pourtant ce n'était pas près d'arriver aujourd'hui, car le créateur était assez têtu pour continuer comme ça même s'il le croyait à cent pour cent. Puis, il ne voulait pas croire des simples mots lancer comme ça par un jeune homme qui avait voulu s'amuser avec lui et qui pouvait toujours avoir cette idée en tête en ce moment. Ça ne risquait pas de marcher temps qu'il ne lui prouverait pas qu'il était vraiment sincère, car des mots pouvaient très bien être balancer comme ça facilement, c'était déjà arriver avec quelqu'un d'autre, autrefois et il en avait souffert, il n'allait pas revivre cela encore une fois. Il avait tout de même pousser un faible soupir alors que le plus jeune voulait vraiment pas avouer qu'il ne pouvait pas faire grand chose dans son état, mais bon le créateur en était persuader et il n'allait certainement pas croire cela. Cherise trouva donc quelque chose qui pourrait enfin le faire arrêter d'insister du moins pour aujourd'hui. Il risquait tout de même gros à dire cela, car il lui prouvait parfaitement qu'il avait des doutes, mais cela pourrait lui permettre de réfléchir et voir ces réactions plus tard, la journée n'était pas finit et Luc allait surement rester ici avec lui.

- Peut-être que je pourrai te croire un jour, mais pour l'instant ça n'arrivera pas... Tu balances pleins de choses, mais cela peut être des paroles en l'air... Donc laisse moi réfléchir un peu à la place d'insister et essayes de prouver ça d'une autre façon que me lancer des "je t'aime" sans arrêt...  

Cherise bougea lentement pour qu'il se retrouve sur le dos avec un peu de mal et il réalisa par la même occasion qu'il commençait à avoir très faim, il avait pratiquement rien manger depuis ce matin et la journée d'avant aussi. Il allait devoir bouger jusqu'à la cuisine, du moins s'il arrivait juste à s'asseoir au bord du lit et marcher jusqu'à la cuisine. Cela lui permettrait aussi de s'échapper à la conversation qui n'avançait pas dans son sens. Il devait surement y avoir quelque chose de prêt qu'il pourrait réchauffer rapidement. Le créateur commença donc à se redresser avec bien du mal, car son corps était terriblement douloureux, mais il se forçait énormément ce qui ne pouvait pas être très bon pour lui. Il retenait pour empêcher une grimace de douleur d'apparaître sur son visage. Il réussit finalement à s'asseoir après d'immense effort. Il aurait très bien pu demander de l'aide au jeune homme, mais il était presque certain qu'il n'allait pas bouger le petit doigt pour l'aider contrairement à l'autre Luc. Cherise laissa échapper un autre soupir en se redressant en se tenant au meuble et ensuite au mur en lançant rapidement et simplement.

- Je meurs de faim avec tout ça... Je vais manger quelque chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Sam 20 Déc - 23:43

- Peut-être que je pourrai te croire un jour, mais pour l'instant ça n'arrivera pas... Tu balances pleins de choses, mais cela peut être des paroles en l'air... Donc laisse moi réfléchir un peu à la place d'insister et essayes de prouver ça d'une autre façon que me lancer des "je t'aime" sans arrêt...

Luc était toujours aussi agacé puisqu'il n'avait pas tellement envie d'attendre encore plus longtemps alors qu'il était encore plus impatient que l'autre. En même temps, il ne prenait pas si souvent le contrôle alors il voulait toujours en profiter mais il ne l'avait pas vraiment fait pour l'instant. Il s'était arrêté pour réaliser qu'il était bien incapable de continuer à cause de son état et de son passé qui le bloquait. C'était bien la première fois que cela arrivait mais il n'avait jamais essayé d'obliger quelqu'un à faire cela alors qu'il préférait le meurtre de loin. D'ailleurs, il ne comptait pas faire de même avec quelqu'un d'autre alors qu'un jouet suffisait amplement et il penchait plus pour le créateur puisqu'il était moins énervant que les autres même s'il était assez faible pour tenir aux autres. Sinon, il y avait bien l'infecté et il pensait avoir beaucoup plus de facilité pour le convaincre alors que l'imbécile l'aimait. Il le trouvait encore plus stupide de tomber amoureux d'un tueur mais il n'était plus dominé au moins. De plus, il avait bien hésité à prendre le contrôle à un moment donné pour ensuite constater, avec assez de surprise, qu'il se débrouillait très bien tout seul malgré sa peur. Il oublia l'étudiant rapidement même s'il comptait bien aborder le sujet pour la suite sans être vraiment très agréable. Il poussa un faible soupir en le voyant s'asseoir, il voulait peut-être s'éloigner de lui pour ne plus l'entendre. Il devait sans doute vraiment arrêter d'insister ainsi alors qu'il risquait juste de l'énerver de plus en plus et de ne plus avoir aucune chance de le convaincre par la suite. Il ne voulait certainement pas perdre, surtout contre une personne qui osait parfois se montrer protecteur et voulant l'aider alors qu'il n'en n'avait pas besoin. Et l'autre non plus d'ailleurs, il pouvait se débrouiller tout seul même s'il était bien plus faible et pathétique, en particulier maintenant qu'il avait des personnes importantes pour lui et qu'il passait plus de temps à travailler qu'à tuer des êtres humains. Bref, il se doutait que le plus vieux avait du se faire assez mal en se redressant ainsi mais il s'en fichait complètement alors que ce n'était pas son problème. Il le suivait tout de même du regard alors qu'il avait réussi à se lever, il était légèrement étonné de le voir capable de se tenir debout même s'il se tenait appuyé à un meuble ou au mur. Il avait bien envie de savoir pourquoi il faisait cela exactement alors qu'il pouvait très bien sortir quelque chose d'intéressant. Il n'eut pas le temps de prendre la parole puisqu'il lui fournit une réponse assez vite.

- Je meurs de faim avec tout ça... Je vais manger quelque chose...


Le sociopathe pensait qu'il avait assez faim également, il avait bien envie de lui demander, ou plutôt lui ordonner, de lui apporter à manger. Il en était tout à fait capable et il s'apprêtait même à le faire lorsqu'il réalisa brusquement qu'il n'était pas ici pour rien. Du moins, l'autre avait été appelé pour s'occuper de lui et il risquait d'avoir des ennuis si quelqu'un s'apercevait qu'il n'avait strictement rien fait à part aggraver sa situation. Il n'avait pas tellement le choix pour être obligé de l'empêcher pour le faire lui-même. Il lui attrapa rapidement le bras pour le faire tomber brusquement sur le lit, il avait du lui faire encore plus mal mais il en était assez heureux alors qu'il était obligé de faire un effort alors qu'il en faisait le moins possible normalement. De plus, il n'était pas particulièrement doué pour la cuisine, déjà l'autre ne l'était pas alors il espérait vraiment n'avoir rien de très compliqué. Au pire, il pouvait toujours commander une pizza ou un truc comme ça pour être livré ici et ne rien faire du tout. Il ne lui accorda pas la moindre explication pour se lever rapidement même s'il avait assez mal et qu'il avait du mal à tenir debout. Pourtant, il le cachait parfaitement sans laisser apparaître la moindre grimace avant de quitter la pièce sans rien lui dire à part un "Bouge pas" assez sec. Il rejoint lentement la cuisine pour ne pas tomber brusquement alors qu'il pouvait l'entendre s'il faisait trop de bruit. Bref, il inspecta rapidement pour trouver des raviolis, il pouvait les faire chauffer au micro-ondes et il ne risquait pas grand chose ainsi. Il prépara deux assiettes avant de les faire chauffer l'une après l'autre, il garda les deux dans ses mains même s'il avait bien plus de difficulté à tenir debout et il avait bien failli perdre l'équilibre. Il rentra dans la chambre pour retourner dans le lit et lui en donner une sans rien ajouter de plus. Il commença à manger dans le silence alors qu'il comptait admettre un problème dans le but de le vexer. Il allait également savoir s'il pouvait être un minimum jaloux ou pas du tout et il espérait pouvoir l'énerver un peu au moins.

- C'est vrai... Je suis trop fatigué aujourd'hui pour être capable de faire ça... Mais c'est à cause de la blessure... Et de Kay... En même temps... Il s'est assez amusé avec lui hier...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Lun 22 Déc - 2:15

Cherise n'avait pas bouger même s'il devait aller jusqu'à la cuisine pour préparer quelque chose à manger, il n'avait pas prit la peine de demander si Luc voulait quelque chose, il n'avait juste aucune envie de lui préparer quelque chose de toute façon après ce qu'il avait voulu faire au début et après cette conversation qui avait tourner en rond pendant un petit moment et qui l'avait légèrement énerver, car cela lui avait mit suffisamment de doute dans la tête. Le créateur avait les jambes assez tremblantes et il savait que s'il lâchait le mur ou le meuble, il se retrouverait par terre très rapidement. Il n'avait pas tellement envie que cela arrive surtout qu'il était devant Luc et il risquait juste de passer encore plus pour un faible. Luc n'allait pas hésiter à se moquer de lui sans lui venir en aide en plus, donc autant être prudent pour éviter ceci. Le concepteur allait avancer pour se diriger vers la porte et rejoindre la cuisine, mais il fut stopper net lorsque le plus jeune lui attrapa le bras pour le faire tomber brusquement sur le lit. Cherise eu très mal sur le coup, le fait de lui avoir tirer sur le bras lui avait fait assez mal et donc il n'aurait même pas été capable de rester debout même s'il avait tirer tout doucement, mais il avait également eu mal en retombant sur le lit même si c'était doux et moelleux. Il avait plus que hâte de ne plus souffrir comme ça, d'ailleurs il avait laisser échapper une faible plainte et une grimace de douleur à cause de cela, mais encore une fois il s'était retenu pour éviter de lui en montrer trop. D'ailleurs, il ne comprenait pas pourquoi le jeune tueur avait décider de le retenir, sauf si c'était encore pour l'embêter ou lui lancer des paroles pour essayer de le convaincre. Ce ne fut pas le cas et le jeune criminel ce leva sans aucun explication en se levant rapidement pour quitter la pièce avec un simple "bouge pas". Le créateur avait lever la tête pour le regarder partir avant de soupirer de toute façon maintenant qu'il était retomber sur le lit, il en avait plus trop envie. Il avait prit beaucoup juste pour ce lever une première fois et il préférait crever de faim plutôt que de réessayer encore une fois. L'homme réalisa ensuite que peut-être Luc était partit chercher quelque chose à manger. Pourtant, il doutait un peu qu'il lui rapporte quelque chose et qu'il ne pense qu'à sa petite personne. Bon c'était bien ce qu'il avait fait juste avant en partant sans rien lui demander et il n'aurait probablement rien ramener s'il avait réussit à s'y rendre. Bref, le créateur se replaça légèrement en s'appuyant doucement contre le mur se trouvant à la tête du lit. Il avait mal en étant ainsi, mais bon il n'avait plus envie d'être allonger non plus. Il regardait par la porte et attendait son retour en se demandant ce qu'il fabriquait et s'il allait vraiment lui rapporter quelque chose à manger. Il ne comprenait pas trop pourquoi il le ferait et pourquoi il voudrait l'aider comme ça, alors qu'il devait lui aussi être assez mal en point à cause de sa blessure. Cherise n'eu pas le temps de se poser plus de question qu'il revint dans la pièce après quelque minute avec deux assiettes de raviolis. Luc se réinstalla dans le lit pour lui donner une assiette sans rien dire. Le créateur la prit également en gardant le silence avant de commencer à manger en disant toujours rien. Il aurait bien pu le remercier, mais il lui avait également fait mal avant et c'était surement voulu d'ailleurs, donc il préféra garder ce mot pour lui. Il ne comprenait toujours pas trop pourquoi il avait décider de préparer quelque chose pour lui, peut-être car tout ce qu'il avait dit avant était vraiment sincère et qu'il essayait de le prouver? Ou bien qu'il pensait qu'à lui et qu'il ne voulait pas avoir de problème si son état s'aggravait. Il penchait plus pour la deuxième option, mais il en était tout de même pas convaincu.

- C'est vrai... Je suis trop fatigué aujourd'hui pour être capable de faire ça... Mais c'est à cause de la blessure... Et de Kay... En même temps... Il s'est assez amusé avec lui hier...

Cherise resta légèrement figer après les dernières paroles du plus jeune, mais il recommença à manger pour essayer de ne pas montrer qu'il avait réagit à ça. Il se retenait bien fort de ne pas montrer que ceci le mettait bien mal à l'aise. Il n'avait pas tellement envie de parler de ce qu'il avait pu faire avec le jeune infecté hier. Juste à cause de cela les souvenirs de la source chaude lui revint en mémoire et il se sentit terriblement stupide de penser à cela. Il était tomber sur les deux dans un moment assez gênant et il avait essayer d'oublier ça, car il savait parfaitement qu'il avait légèrement été jaloux à cause de ça. C'était complètement idiot de réagir ainsi alors que Luc était seulement son amant et qu'il ne lui appartenait pas, il pouvait faire ce qu'il voulait avec qui il voulait, mais il n'avait pas pu empêcher se sentiment de l'envahir. Lui il avait Jessica et jamais Luc viendrait à être jaloux à cause d'elle, alors c'était complètement stupide l'inverse. Il avait donc essayer d'effacer cela de son souvenir et il n'avait certainement pas envie de parler de ce qui avait pu le fatiguer hier. Il n'avait aucun problème de parler de chose en général sur ce que Luc pouvait ressentir pour une autre personne, il avait même longtemps plaisanter sur une jeune femme qu'il aimait bien et il lui avait même donner quelque conseil, mais il n'avait absolument pas envie d'entrer dans les détails comme ceux là qui l'énervait bien assez. Cherise essayait donc de rester le plus neutre possible, mais on pouvait voir une petite touche d'agacement sur son visage qui prouvait qu'il n'en avait pas rien à faire. Du coup, il se demandait si Luc n'avait pas fait exprès de dire ceci pour le faire réagir. Il ne pouvait en être sûr alors il ne dit rien.  Le créateur continuait de manger et il prit la parole entre deux bouchées en essayant de paraître le plus normal possible.

- T’aurais du rester te reposer chez toi alors à la place de venir me déranger… Et la prochaine évite de me dire ce que peut faire Luc et Kay… J’en ai rien à faire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Lun 22 Déc - 19:00

Luc avait laissé échapper un faible sourire en le voyant se figer légèrement, il avait bien vu qu'il avait touché un point sensible et il comptait continuer dans cette voix même s'il ignorait la raison exacte de cette réaction. Il pouvait être agacé par la personne, puisqu'il ne devait pas tellement l'apprécier alors que celui-ci avait assez bien montré qu'il préférait le voir partir alors qu'il les avait dérangé dans le moment assez inapproprié. Ensuite, il pouvait aussi ne pas aimer ce sujet qui pouvait être gênant pour certaines personnes mais du tout pour lui qui en avait strictement rien à faire de parler de cela même s'il n'était pas tellement habitué au final. Ou sinon, cela pouvait aussi être la relation entre eux alors qu'il pouvait être un minimum jaloux, il ne voyait pas trop pourquoi mais il pouvait peut-être chercher dans ce sens pour s'en servir contre lui et continuait de lui faire croire qu'il l'aimait. Il pouvait sans doute lui sortir qu'il n'aimait pas quelqu'un d'autre et qu'il n'avait donc pas à se faire du souci de ce côté mais cela ne pouvait pas forcément fonctionner alors qu'il ne devait pas tenir assez à lui pour l'instant. En même temps, il était d'abord venu avec la ferme attention de s'amuser avec lui avec ou sans son accord et en espérant voir de la peur dans ses yeux, d'ailleurs il n'avait pas oublier que l'autre l'avait mis en garde contre lui en lui disant de fuir. De toute façon, il n'avait pas la force de partir rapidement, il était peut-être en sale lui aussi mais il ne pensait pas avoir de mal à le retenir au moins même s'il n'en voyait pas trop l’intérêt. D'ailleurs, il se demandait ce qu'il avait bien pu penser en le voyant l'empêcher de s'occuper de la cuisine pour le faire à sa place, même si cela avait été assez rapide puisqu'il ne savait pas faire grand chose, pour ne pas dire rien du tout. Il avait peut-être compris qu'il faisait cela pour faire croire qu'il s'était bien occupé de lui alors qu'il devait éviter les problèmes pour plusieurs raisons, ou peut-être bien qu'il croyait qu'il avait agi ainsi pour l’empêcher de se fatiguer alors qu'il tenait vraiment à lui. De plus, il ne voyait pas tellement comment lui prouver qu'il l'aimait sincèrement à part avec des "Je t'aime", il n'avait toujours pas de solution et il ne devait sans doute prendre son mal en patience pour lui laisser le temps de réfléchir mais il pouvait continuer de parler pour prendre doucement plus d'importance que l'autre. Quoique, cela risquait d'être encore plus compliqué même s'il ne comptait pas abandonner, il ne voulait pas perdre et paraitre faible alors qu'il était fort. Il continuait de manger doucement sans le regarder maintenant pour faire croire qu'il n'avait pas remarqué sa réaction alors qu'il avait bien jeté un rapide coup d'oeil pour savoir si sa petite phrase avait fait son effet. Bref, il continuer de manger alors qu'il aimait assez les pâtes avec de la sauce, il pensa quelques secondes à l'étudiant qui s'en était rappelé et qui lui avait préparé son repas hier. Il en avait été presque aussi étonné que l'autre sur le coup même s'il ne l'appréciait toujours pas mais il ne pouvait pas s'empêcher d'être surpris en voyant une personne se comportant ainsi. D'ailleurs, il ne voyait toujours pas pourquoi il pouvait aimer l'autre alors qu'il avait conscience qu'il était un tueur et qu'il avait, en plus, une seconde personnalité en ayant rien à faire de lui et n'hésitant pas à le tuer s'il pouvait avoir l'occasion. Il avait presque envie que celui-ci le trompe pour voir sa réaction alors qu'il risquait d'être sacrément furieux alors qu'il était plutôt possessif avec lui, il ne l'avait jamais été avec le créateur, la preuve étant qu'il n'avait jamais fait de mal à Jessica et il ne comprenait pas pourquoi il tenait plus à l'étudiant alors qu'il était incapable de les comprendre même s'il était, légèrement, plus intéressant maintenant qu'il avait appris la vérité pour son père. Il avait déjà terminé entièrement son repas, avec quelques regrets puisqu'il avait toujours horriblement faim, alors que le concepteur prenait la parole.

- T’aurais du rester te reposer chez toi alors à la place de venir me déranger… Et la prochaine évite de me dire ce que peut faire Luc et Kay… J’en ai rien à faire…


Le tueur souriait encore plus puisqu'il savait pertinemment qu'il mentait pour le dernière point et il avait bien de continuer d'en parler même s'il n'allait pas lui dire clairement qu'il savait bien qu'il ne lui disait pas la vérité alors qu'il risquait juste de le renfermer davantage. Bref, il pensait d'abord à sa première phrase, c'était bien l'autre qui avait décidé de venir immédiatement après avoir lu le message de Jessica lui demandant de veiller sur lui alors qu'elle ne pouvait pas rester. Il n'avait pas hésité une seule seconde même s'il avait bien conscience qu'il n'était pas en pleine forme et il était venu dans l'attention de bien l'aider du mieux possible mais il n'en n'aurait sans doute pas été capable s'il aurait du rester debout toute la journée. Ensuite, il avait pris le contrôle alors qu'il était devant la porte pour pouvoir profiter de l'état affaibli de l'homme même si cela n'avait pas tellement fonctionné au final alors qu'il n'avait pas assez de force et qu'il en était incapable à cause de ce qu'il avait connu aussi dans son passé. Bref, il n'hésita pas une seconde avant de piquer un ravioli dans l'assiette du plus vieux sans vraiment lui demander son avis mais il l'avait regardé en même temps pour voir sa réaction même s'il pensait plus l'agacer avec un tel geste. C'était plutôt étrange de le faire ainsi sous les yeux d'une personne alors qu'il était normalement extrêmement discret à cause de l'habitude mais il ne risquait pas d'avoir de problèmes en faisant cela alors qu'il n'attrapait pas le portefeuille d'un inconnu dans le rue mais un morceau du repas d'une personne peut-être incapable de le blesser. Il resta contre le lit en s’installant correctement pour ne pas avoir trop mal même s'il ne laissait rien paraitre devant lui, il ne risquait pas de changer d'ailleurs et il n'avait pas tellement de mal pour le moment. Il réfléchit quelques secondes avant de prendre la parole en espérant que tout cela allait être intéressant par rapport à sa réaction mais également à sa réponse puisqu'il pouvait peut-être savoir s'il y avait une chance qui lui vienne un jour ou si cela était hors de question.

- C'est l'autre qui a voulu venir au début... Pour t'aider... Et puis, je parle de ce que je veux... C'est pas ma faute si l'autre est un imbécile... En plus, il a du remarqué ça... Franchement... Aimer quelqu'un comme lui... D'ailleurs... J'ai hâte qu'il meurt... Il va forcément crever s'il trouve pas de solution... Ouais... Ça risque d'être amusant le jour là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Mar 23 Déc - 2:51

Cherise n'avait pas quitter son assiette des yeux et il semblait même assez crispé après avoir entendu ce qu'il avait dit. Il n'aimait pas trop entendre se genre de chose, car il avait l'impression d'être jaloux, ce qui lui paraissait encore plus idiot, alors que Luc pouvait faire ce qu'il voulait, il était libre d'être avec quelqu'un. Il ne lui appartenait pas et il n'avait pas le droit d'être jaloux alors qu'il pouvait être heureux, bien que pour l'instant il pensait toujours que Luc jouait la comédie avec l'infecté et donc qu'il n'était pas vraiment heureux à cause qu'il lui mentait à ce sujet. Bref, il pouvait très bien lui donner des conseils sans problème, mais il préférait ne pas savoir ce qu'il pouvait faire de ses soirées ou journées avec le plus jeune ou toute autre personne. Il était pratiquement en train de s'énerver tout seul à cause de cela, il était idiot, lui il avait Jessica et Luc n'était pas jaloux pour autant. Il pouvait très bien être jaloux si cela concernait Jessica, car elle serait sa femme et il pouvait très bien l'être sans problème, mais certainement pas avec son ami et amant. Le créateur essaya donc d'oublier cela, mais c'était sans compter sur l'autre à côté de lui qui n'allait certainement pas en rester là. Pourquoi ce genre de chose devait le mettre comme ça? Jaloux et mal à l'aise à la fois? Il n'avait aucun problème de se côté quand cela concernait des parfaits inconnues, il en avait même absolument rien à foutre, mais avec Luc et Jessica c'était complètement différent et certain sentiment qu'il n'aurait jamais penser ressentir lui arrivait en pleine face et il ignorait comment réagir à cela, sauf en les ignorant les mieux possible, même si c'était assez difficile, car il avait Luc à côté pour lui balancer autre chose à se sujet. D'ailleurs ce dernier s'avança pour lui piquer un ravioli et le concepteur lui lança uniquement un regard agacé, car il crevait de faim et il n'avait pas envie de se faire voler le contenu de son assiette, il risquait de devoir se lever pour chercher autre chose sinon et il savait qu'il aurait encore bien du mal à le faire. Il remarqua que le plus jeune avait déjà terminer son assiette et qu'il venait piocher dans la sienne probablement à cause de ça. Il poussa un faible soupir alors que le plus jeune s'installa contre le lit et que le créateur terminait rapidement son repas pour éviter de s'en faire voler plus et risquer d'avoir plus rien pour lui. Bon ce ne fut pas facile d'avaler tout ça rapidement, mais il y arriva finalement et posa son assiette sur la table de chevet pour aller le porter plus tard, car il n'avait pas du tout envie de se redresser pour l'instant.

- C'est l'autre qui a voulu venir au début... Pour t'aider... Et puis, je parle de ce que je veux... C'est pas ma faute si l'autre est un imbécile... En plus, il a du remarqué ça... Franchement... Aimer quelqu'un comme lui... D'ailleurs... J'ai hâte qu'il meurt... Il va forcément crever s'il trouve pas de solution... Ouais... Ça risque d'être amusant le jour là...

Cherise tourna légèrement la tête vers lui en étant un peu étonné sur le coup. Il avait voulu venir pour l'aider? Mais comment avait-il sur qu'il n'allait vraiment pas bien au point de ne pas être capable de bouger? Il n'était pas venu hier et il se rendit compte que Jessica avait peut-être quelque chose à voir avec ça puisqu'elle était partit aujourd'hui et non hier. Le créateur n'aimait pas du tout ça, car il ne voulait pas recevoir d'aide pour ça, il en avait jamais eu besoin jusqu'à maintenant, il acceptait l'aide de Jessica, mais il ne voulait pas que Luc vienne pour cela alors que lui aussi devait se reposer à cause de sa blessure. Il savait bien que Luc voulait l'aider, mais il ne voulait pas pour qu'il se concentre sur ses propre problème. Puis, il se serait bien passer de son aide aujourd'hui s'il avait su qu'il se retrouvait avec un autre Luc qui était loin d'être doux et qui s'amusait à lui faire mal en sachant parfaitement qu'il ne pouvait rien faire contre lui dans son état. Il avait tout de même échapper à la pire chose qu'il pouvait imaginer, bien que maintenant il était coincé avec un autre problème, car il doutait maintenant que le plus jeune soit sincère en lui disant ses quelques mots qu'il n'aimait pas trop entendre quand il n'était pas certain de la sincérité de la personne. Bref, il était surtout étonné par la suite, car il venait de dire que Luc aimait le jeune infecté. Il était certain qu'il faisait que semblant, du moins c'était ce que lui avait dit Luc lui-même le jour à la prison, donc soit il avait changer d'avis, soit ce Luc lui racontait simplement n'importe quoi. Bon, il est vrai que son ami était assez difficile à comprendre et qu'il devait être mélanger avec ses propres sentiments, c'était possible pour ça aussi. Le concepteur était assez perdu et il allait devoir discuter avec lui plus tard s'il revenait à lui pour bien saisir ce qui arrivait, car il ne comprenait pas trop ce qui arrivait. Pourtant si c'était vraiment le cas, alors Luc risquait d'être encore plus affecter par sa mort, mais il ne voyait pas trop comment il pourrait réagir face à la mort de l'infecté. La jalousie qu'il avait ressentit jusqu'à maintenant avait complètement disparut. Il décida de poser quelque question même s'il se demandait s'il allait recevoir une réponse honnête et même complète, car cela pouvait très bien ne pas l'intéresser plus que ça.

- Alors il l'aime vraiment finalement? Et pourquoi ce serait amusant? Comment peux-il réagir face à sa mort?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Mar 23 Déc - 21:42

Luc avait poussé un faible soupir en réalisant qu'il avait aussi terminé son repas et qu'il ne pouvait plus rien piquer maintenant alors qu'il avait toujours faim, peut-être bien qu'un dessert pouvait suffire à calmer son appétit mais il n'avait pas le courage de se lever alors qu'il risquait de se sentir mal et il avait surtout la flemme de faire cet effort alors qu'il pouvait s'en passer. Il préférait pourtant toujours manger à sa faim puisqu'il en avait l'occasion contrairement à autrefois où il n'avait pas tellement le choix de faire avec ce qu'on voulait bien lui donner. Il ne voulait pas du tout être dépendent de qui que ce soit et il ne voyait pas trop comment cela était possible de toute façon alors il oublia cette hypothèse tout aussi rapidement qu'elle était venue. Il se demandait si l'homme était toujours un peu jaloux alors qu'il venait de lui dire que l'autre aimait sincèrement l'infecté, il comptait bien insister par la suite pour qu'il sache bien que ce dernier était encore plus important pour lui. Il pouvait peut-être le pousser à avoir moins d'estime pour lui et de moins l'approcher, ainsi il pouvait sans doute le convaincre plus facilement en lui disant qu'il n'avait personne d'autre lui. D'ailleurs, ce n'était pas tout à fait faux puisqu'il ne voulait pas d'autre jouet et il ne comptait pas changer d'avis, ce n'était pas comme-ci il en avait cruellement besoin comme le fait de tuer des personnes. Son séjour en prison avait bien été terrible à cause de cela et il lui en voulait toujours d'avoir été arrêté à cause de son étude stupide même s'il avait juste réussi à augmenter sa haine contre toutes les personnes de ce monde. Pourtant, il ne voulait pas tous les voir mourir d'un coup alors qu'il n'allait plus pouvoir s'éclater avec lui, il voulait voir la peur dans leurs yeux comme cela avait été également son cas à l'époque où ses parents étaient en vie et que personne ne venait l'aider malgré ses cris dans l'appartement que tout les habitants de l'immeuble pouvaient parfaitement entendre. Il regrettait d'être partir de son pays d’origine sans les avoir tous tuer mais il avait été trop imapatient de quitter cet endroit qui lui rappelait bien trop son passé. Peut-être bien que l'autre avait eu un infime espoir de vivre normalement dans un nouveau pays mais il avait très rapidement compris que cela était impossible avec ça deuxième personnalité et ses propres pulsions meurtrières. Il avait fini par abandonner même s'il avait gardé précieusement cet espoir d'avoir des amis, cela c'était finalement réalisé malheureusement. Bref, il attendait sa réponse en espérant qu'elle vienne rapidement puisqu’il était certain qu'il ne pouvait pas rester totalement insensible maintenant qu'il avait conscience des sentiments de l'autre pour l'étudiant et du fait qu'il pouvait se passer quelque chose en particulier s'il venait à mourir.

- Alors il l'aime vraiment finalement? Et pourquoi ce serait amusant? Comment peux-il réagir face à sa mort?


Luc n'avait pas pu retenir un ricanement sur le coup à cause des deux dernières questions, il pensait avoir été assez clair avec la première mais il pouvait également en profiter pour en rajouter une couche et peut-être réveiller sa jalousie, sauf s'il était trop absorbé par le rester qui était bien moins amusant. Il trouvait cette situation encore plus comique puisqu'il lui avait demandé exactement ce qu'il voulait, il avait tout fait pour éveiller doucement son intérêt et il avait parfaitement réussi pour l'instant, il n'avait qu'à continuer dans cette voie pour qu'il comprenne bien ce qu'il pouvait se passer. De toute façon, il lui aurait tout raconté même s'il n'avait pas voulu savoir mais il ne semblait pas avoir compris qu'il était directement lié à tout ça. Pourtant, il était le créateur et il était plutôt évident de saisir la suite, ou peut-être pas pour une personne plus extérieur, en même temps il était le mieux placé pour cerner une de ses propres personnalités. Quoique, il était parfois assez confus lorsque cela concernait ses amis, il voulait juste lui crier de les tuer mais il ne pouvait pas l'entendre malheureusement, il avait bien hésité à prendre le contrôle quelques secondes pour lui laisser une message sur un bout de papier mais il avait laissé tomber rapidement en se disant qu'il pouvait très bien abandonner les personnes importantes pour lui afin qu'ils ne soient pas en danger mais il pouvait tout aussi bien ignorer ses mises en garde. Il avait préféré jouer la sécurité alors qu'il pouvait vraiment faire n'importe quoi, il en avait surtout compris l'amplitude lorsqu'il avait reçu la balle et qu'il était prêt à retourner en prison ou même mourir pour lui éviter tout problème. Alors, il risquait d'être encore plus incontrôlable et imprévisible si l'infecté venait à mourir, c'était bien pour cela qu'il l'attendait avec la plus grande des impatiences mais il ne pouvait pas la provoquer directement sans qu'il se doute qu'il soit le responsable et il pouvait faire une erreur idiote. En revanche, s'il mourrait bien à cause du virus alors il avait une petite idée de ce qu'il pouvait faire et il la trouvait tout à fait hilarante mais cela ne risquait pas d'être également l'avis du concepteur. Peut-être bien qu'il faisait fausse route mais il ne voulait pas voir une autre hypothèse que celle-ci qui mettait des personnes en danger alors qu'il s'agissait bien de ceux qu'il ne voulait pas blesser. Il avait doucement réussi à se calmer pour prendre la parole, il avait hâte de lui expliquer et sa réaction risquait d'être réellement très amusante, du moins il l’espérait. De toute façon, il voyait surtout deux points faibles chez le plus vieux, c'est à dire sa peur, même s'il n'avait pas été capable d'aller jusqu'au bout, et le fait de tenir à deux personnes alors il allait forcément réagir grâce à ça. Il n'hésita pas une seul seconde même s'il ne savait pas trop s'il devait lu balancer direct et sans trop s'attarder ou prendre plus de temps pour lui expliquer mais dans les deux cas cela risquait d'être très drôle.

- Oui... Il l'aime vraiment... Il est persuadé qu'il peut trouver une remède... Il veut juste pas accepter sa mort même si elle est sans doute inévitable.. En tout cas... Je pense pas qu'il peut y arriver tout seul...Alors quand ça va arriver... Il peut très bien devenir encore plus fou et faire n'importe quoi... Mais je crois qu'il va surtout vouloir se venger... Tu es donc le mieux placé pour voir ce qu'il va faire... S'il fonce alors il va sans doute te tuer... Mais... S'il prend le temps de réfléchir... Alors, il va vouloir que tu souffres comme lui... Que tu perdes la personne la plus importante à tes yeux... Il va tout faire pour trouver un moyen de t'arracher Jessica... Que tu la vois mourir doucement... Sans que tu puisses faire quoi que ce soit pour la sauver... Alors qu'elle est toujours à tes côtés quand elle se vide de ses forces... Pour quitter ce monde lentement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Mer 24 Déc - 0:43

Cherise n'avait pas bouger en réfléchissant toujours à la réaction du plus jeune face à la mort de l'infecté. Il ne voyait pas trop ce qu'il pouvait faire ou plutôt il ne voulait pas comprendre et il préférait avoir une réponse claire et précise pour ne pas s'imaginer quelque chose de complètement faux, mais il se doutait que sa réaction n'allait pas être de le prendre calmement et accepter pour faire un deuil. C'était évident que Luc n'allait pas réagir ainsi et il risquait même de mal le prendre et faire n'importe quoi. L'autre Luc lui avait bien fait comprendre qu'il pouvait réagir n'importe comment s'il découvrait que lui était blesser, alors la mort de la personne qu'il aime était probablement quelque chose qui risquait de lui faire encore plus perdre la tête. Il essaya même de réfléchir à comment lui réagirait si Jessica mourrait devant lui, mais il oublia rapidement cela, car il ignorait complètement comment il pouvait réagir face à ça et il ne voulait vraiment pas le savoir. C'était tout simplement quelque chose qu'il refusait de voir et puis il ne comptait pas la laisser mourir, il allait la protéger pour qu'il ne lui arrive rien, ainsi jamais il n'aurait à savoir ce qui pouvait arriver avec lui. La mort de sa mère l'avait grandement affecter le rendant complètement fou et il ne tenait pas particulièrement à elle après ce qu'elle avait fait en essayant de le tuer, mais Jessica était complètement différent. C'était la première personne l'ayant vraiment accepter malgré ses énormes défauts et de tout ce qu'il faisait. La perdre était tout simplement inimaginable pour lui. Bref, si cela était tout simplement horrible pour lui, cela devait être également le cas pour Luc si ce que venait de dire l'autre Luc était vrai. Bon même si ce n'était pas vrai, l'infecté restait tout de même l'ami du jeune homme et donc cela pouvait tout de même énormément l'affecter quand même. C'était la même chose pour lui s'il perdait Luc, c'était son seul ami et le perdre lui serait aussi insupportable. Le créateur sortit de ses pensés lorsque le jeune tueur ricana à côté de lui. Cherise avait immédiatement tourner la tête vers lui en ne comprenant pas trop cette réaction, ou peut-être encore une fois voulait-il juste pas comprendre, car il avait conscience d'une chose. Il était responsable de l'état du jeune Kay. Le créateur ne bougeait pas et il attendait une explication et des réponses à ses questions en redoutant un peu la réponse. Luc retrouva après quelque instant son calme pour pouvoir lui répondre alors qu'il craignait toujours ce qu'il allait lui dire à ce sujet.

- Oui... Il l'aime vraiment... Il est persuadé qu'il peut trouver une remède... Il veut juste pas accepter sa mort même si elle est sans doute inévitable.. En tout cas... Je pense pas qu'il peut y arriver tout seul...Alors quand ça va arriver... Il peut très bien devenir encore plus fou et faire n'importe quoi... Mais je crois qu'il va surtout vouloir se venger... Tu es donc le mieux placé pour voir ce qu'il va faire... S'il fonce alors il va sans doute te tuer... Mais... S'il prend le temps de réfléchir... Alors, il va vouloir que tu souffres comme lui... Que tu perdes la personne la plus importante à tes yeux... Il va tout faire pour trouver un moyen de t'arracher Jessica... Que tu la vois mourir doucement... Sans que tu puisses faire quoi que ce soit pour la sauver... Alors qu'elle est toujours à tes côtés quand elle se vide de ses forces... Pour quitter ce monde lentement...

Cherise retourna la tête avant de baisser les yeux et serrant légèrement les poings en réalisant qu'il ne s'était pas vraiment tromper à ce sujet, bien qu'il était tout de même possible qu'il réagisse différemment, car ils sont amis. Pourtant, il n'y croyait pas trop quand même. Si Luc aimait vraiment l'infecté, alors il voudrait se venger de la personne l'ayant condamner à une mort lente. Lui-même n'avait pas trop espoir que Luc trouve tout seul un remède pour le jeune infecté, mais il ne lui disait rien quand il en parlait pour ne pas briser cette espoir qui le faisait travailler comme un fou pour lui. À sa mort, Luc risquait de chercher un responsable et c'était évidant que le seul c'était lui qui avait créer ce jeu et qu'il y avait laisser jouer des jeunes joueurs, mais il ne pensait pas un seul instant trouver des amis et que cet ami aime un infecté qui était destiner à mourir. Il ne ressentait pourtant absolument aucun regret, car c'était ce qu'il avait voulu, ce débarrasser de tout le monde. Maintenant, il se sentait assez triste de remarquer qu'il risquait de perdre son seul ami à cause de cela, mais il n'y pouvait rien. Il accepterait sa mort si elle devait un jour venir, mais jamais il ne le laisserait lui enlever Jessica en la faisant souffrir tranquillement jusqu'à sa mort. Il était également en colère d'entendre cela et il se répétait dans sa tête que ceci n'arriverait jamais pas tant qu'il serait vivant. Jessica allait vivre et ils allaient rester ensemble. Il ne laisserait pas Luc lui enlever, même si pour cela il devait souffrir en le tuant pour l'empêcher de faire cela. Le concepteur ne souhaitait en perdre aucun des deux, car il tenait aux deux, mais Jessica n'avait rien avoir là-dedans et il ne laisserait personne lui faire du mal, même s'il méritait de souffrir autant que Luc à la mort du jeune infecté. Le créateur pouvait toujours lui venir en aide pour soigner Kay, il en avait parfaitement les compétences, il était en quelque sorte un scientifique et ce n'était nul autre que lui qui avait créer le virus. Alors le remède était tout à fait faisable, mais il devait le vouloir et aussi pouvoir le faire, car il n'en avait peut-être même pas le droit. Cherise réfléchissait rapidement à tout cela en se disant qu'il pourrait peut-être l'aider un jour si vraiment l'état du plus jeune commençait à être assez préoccupante. Ainsi, il ne perdrait jamais Luc et Jessica ne risquerait rien. D'ailleurs, il ne comprenait toujours pas pourquoi Luc ne lui avait toujours pas demander de l'aider à ce sujet, peut-être qu'au final il ne lui en voudrait pas après sa mort? Il en savait rien et il serra davantage les poings en essayant de garder sa colère et sa tristesse en lui pour ne rien montrer à l'autre Luc qui attendait probablement juste ça de voir sa réaction. Pourtant, c'était assez difficile pour lui de cacher cela, bien que la colère était bien plus visible sur son visage.

- Je m'en fou complètement de mourir, mais... Je ne le laisserai jamais toucher Jessica... Je l'empêcherai de lui faire du mal, je suis prêt à n'importe quoi... Puis, peut-être qu'il trouvera un moyen de le soigner... Et je peux toujours lui venir en aide... Alors... Rien de tout ca ne va arriver...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Mer 24 Déc - 16:31

Luc avait bien vu que l'homme avait serré les poings en l'écoutant, il ne devait pas du tout avoir envie de perdre la femme alors qu'elle semblait si importante pour lui même s'il ne comprenait pas du tout comment il avait pu s’attacher à une personne ainsi. De plus, il ne la jugeait pas comme quelqu'un de particulière fort, pourtant il ne l'avait jamais vu combattre mais le peu qu'il savait lui suffisait amplement pour qu'il pense qu'elle n'était qu'une personne inutile et faible. Si bien, qu'il ne l'appréciait pas non plus et qu'il était bien heureux que l'autre ne le considère pas comme son amie même s'il ne voulait pas du tout lui faire de mal pour l'instant. Il savait pertinemment toute la peine qu'il pouvait provoquer en lui faisait du mal alors il ne voulait pas la voir comme une ennemie et l'attaquer. De toute façon, l'autre faisait tout pour se contrôler dans le monde réel et il ne pensait pas du tout la croiser dans le jeu maintenant. En revanche, celui ayant le contrôle pour le moment, se fichait éperdument d'elle et n'allait pas hésiter à la tuer s'il pouvait se le permettre mais ce n'était pas le cas pour l'instant alors il ne devait rien faire, de toute façon il ignorait où celle-ci se trouvait et il n'en n'avait pas la force. Quoique, elle ne semblait pas si forte et il pouvait peut-être réussir à prendre l'avantage sur une femme, son arrogance risquait vraiment de le perdre un jour mais il préférait ne pas y penser. Bref, il voyait bien qu'il avait vraiment réussi à toucher un point sensible même s'il ne montrait que de la colère, il était certain qu'il faisait tout pour cacher le reste et il était bien heureux de ne pas avoir sorti cet argument plus tôt. Alors, qu'il avait bien pensé devoir l'utiliser pour le convaincre de en rien dire à l'autre mais il avait accepté encore plus facilement que ce qu'il avait cru si bien qu'il avait toujours des arguments dans sa proche même s'il avait utilisé les plus intéressants mais il pouvait peut-être trouver d'autre plus tard en prenant bien son temps pour réfléchir à ce qu'il avait fait aujourd'hui et tout ce que l'autre avait également fait et leurs discussions alors qu'il avait peut-être passé au-dessus de certaines informations importantes. Il restait bien à sa place alors que la douleur se calmait doucement puisqu'il ne faisait plus de mouvement brusque, il se demandait comment continuer dans cette voie qui semblait fonctionner à merveille. Il devait en profiter un maximum en orientant doucement la conversation pour ensuite retomber sur le problème principal, c'est à dire sa "sincérité" lorsqu’il lui disait qu'il l’aimait. Bien entendu, il ne s'agissait que de mensonge et il ne faisait pas cela pour ne pas lui faire de la peine puisqu'il ne pensait qu'à son intérêt personnel alors qu'il était certain de pouvoir s’amuser avec lui et il allait sans doute lui être assez utile par la suite. Pourtant, il n'avait pas tellement d'idée pour le moment mais il risquait bien de trouver s'il y réfléchissait plus sérieusement puisqu'il s'agissait tout de même du créateur d'un jeu où des personnes pouvaient réellement mourir. Les possibilités étaient donc assez nombreuses mais il devait d'abord trouver la bonne solution pour le convaincre et cela ne semblait pas si bien parti pour l'instant.

- Je m'en fou complètement de mourir, mais... Je ne le laisserai jamais toucher Jessica... Je l'empêcherai de lui faire du mal, je suis prêt à n'importe quoi... Puis, peut-être qu'il trouvera un moyen de le soigner... Et je peux toujours lui venir en aide... Alors... Rien de tout ca ne va arriver...

Le tueur était de plus en plus amusé en l'écoutant, il n'était pas tellement surpris en apprenant qu'il n'avait pas peur de mourir, il pensait de la même façon mais il ne voulait pas quitter ce monde pour autant alors qu'il comptait bien encore s'amuser. Bref, il avait très bien réussi à toucher ce point sensible qu'il voulait tant, il était toujours aussi exaspéré en voyant qu'il voulait vraiment protéger cette personne alors qu'elle était sans doute très normale par rapport à eux. De toute façon, il comptait bien en profiter un maximum maintenant et il avait donc bien cette petite idée pour retomber dans son principal besoin. Bref, il pouvait très bien d'abord lui dire pourquoi il ne comptait pas lui demander son aide, en même temps il lui avait fait croire qu'il l'avait manipulé juste pour qu'il l'aide justement alors il pouvait lui rappeler même s'il n'allait pas non plus faire en sorte qu'il perde sa confiance. Il risquait d'avoir moins de facilité à le voir et à récoler des informations s'il faisait cela alors il n'avait pas tellement d’avantage avec cela même si c'était sans doute assez amusant à voir. Ensuite, il pouvait lui faire croire surtout qu'il était son allié, pourtant c'était totalement le contraire puisqu'il voulait juste avoir un jouet avec le quel s'amuser et en profiter un maximum avant la mort de l'infecté. Quoique, il était assez hésitant pour cela également, s'il mourrait alors cela pouvait être horriblement hilarant mais il pouvait être tellement incontrôlable au point de faire trop d'erreur et de retourner en prison ou mourir, par conséquent il prenait bien des risques même s'il risquait de se débarrasser aussi des personnes inutiles. En revanche, s'il restait en vie alors il pouvait continuer de prendre parfois le contrôle pour s'éclater en tuant et avec son nouveau jouet, quoique il n'avait pas totalement réussi pour l'instant. Bref, il devait prendre rapidement une décision et il décida de bouger même s'il savait pertinemment qu'il allait avoir sacrement mal mais il s'en foutait éperdument et il pouvait réussi à cacher sa douleur tant qu'elle n'était pas insoutenable. Il s'était à nouveau remis près de lui pour être juste en face même s'il ne s'appuyait pas sur lui pour autant, il allait avoir du mal à rester longtemps ainsi alors il prit rapidement la parole.

- Oui... Tu peux l'aider... Mais, si tu n'y arrives pas non plus... Alors, je peux t'aider... Je peux très bien prendre le contrôle pour l'empêcher de faire du mal à toi et à Jessica... Même si tu dois sans doute pas me croire comme lorsque je te dis que je t'aime...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Sam 27 Déc - 6:00

Cherise gardait toujours la tête baissée en réfléchissant à tout ça rapidement. Il ne savait pas trop comment Luc pourrait s'y prendre si cela devait arriver pour faire souffrir Jessica et la laisser mourir tranquillement, mais il ne souhaitait pas vraiment y penser non plus, car seulement penser de la voir mourir tranquillement sans pouvoir faire quoi que ce soit pour la sauver le rendait extrêmement triste bien qu'il faisait tout pour ne rien montrer au plus jeune à côté de lui. Il ne supporterait pas un seul instant sa mort et si cela arrivait, l'enfant qu'elle portait risquait lui aussi de mourir, il aurait donc deux pertes qu'il ne se remettrait probablement jamais. Il se risqua à penser à ce qu'il pourrait faire si cela venait à arriver. Le créateur allait probablement perdre complètement la tête comme autrefois en voyant sa mère morte devant lui. C'était à ce moment qu'il avait vraiment perdu la raison et qu'il est devenu comme il est aujourd'hui, bien qu'il s'était calmer légèrement pour ne plus avoir autant de problème qu'autrefois, car il avait réussit à s'en attirer énormément avec ce qu'il avait fait en laissant sa folie complètement sortir. Même le jour qu'il avait passer avec Luc pour s'amuser n'était rien de se qu'il avait pu faire par le passé, mais il s'était laisser complètement guider par ces petites voix dans son esprit qui le poussait à tuer et à continuer de tuer sans s'arrêter. Aujourd'hui, il arrivait tout de même à se contrôler en ignorant cela pour ne plus se retrouver avec autant de problème sur les épaules, bien que la colère pouvait le pousser à faire des choses complètement irréfléchis, mais il essayait toujours de les corriger à chaque fois pour éviter le pire, comme par exemple éviter de retourner voir Luc quand il était extrêmement en colère pour seulement jouer un peu et passer sa colère. Bref, il oublia rapidement cela, car il replongeait un peu trop dans son passé qu'il souhaitait tout de même pas se rappeler et qui risquait juste de le rendre encore plus triste que maintenant en pensant que Jessica et l'enfant pouvait mourir par sa faute. Il ne pouvait l'accepter et il empêcherait Luc de faire une telle chose, même si cela risquait de lui couter la vie, il préférait que ce soit lui qui meurt plutôt que la jeune femme et son enfant, bien qu'il n'en voulait pas avant et qu'il était toujours très effrayer de l'avoir un jour dans ses bras en sachant parfaitement que ces petites voix lui dirait exactement la même chose que pour Jessica. Les tuer. En tout cas, il ne ferait jamais ça, sauf s'il se sentait trahit. Puis, s'il venait à mourir que ce soit de la main de Luc ne le dérangeait pas, après tout il n'avait pas peur de la mort et il l'avait longtemps chercher autrefois. Le concepteur allait pourtant rendre Jessica vraiment malheureuse et encore une fois il ne savait pas ce qu'elle pourrait faire ensuite et ce n'était pas sûr que Luc s'arrête à sa mort. Pourtant, il pouvait très bien essayer d'empêcher une telle chose d'arriver en lui venant en aide, car il pouvait très bien le faire en créant quelque chose pour sauver l'infecté. Cherise sortit brusquement de ses pensés lorsqu'il vit le jeune homme s'approcher pour être en face sans s'appuyer sur lui.

- Oui... Tu peux l'aider... Mais, si tu n'y arrives pas non plus... Alors, je peux t'aider... Je peux très bien prendre le contrôle pour l'empêcher de faire du mal à toi et à Jessica... Même si tu dois sans doute pas me croire comme lorsque je te dis que je t'aime...

Le concepteur le regardait pas du tout convaincu par cela, comme pour tout le reste qu'il lui avait dit. Il avait toujours bien du mal à le croire sincère avec lui et donc il disait peut-être cela seulement parce qu'il avait vu que ce sujet l'avait toucher beaucoup. Il voulait peut-être en profiter pour qu'il le croit complètement, bien que cela ne fonctionnait toujours pas, car il doutait toujours autant de sa sincérité, même s'il continuait à insister comme ça il finirait peut-être par le croire complètement. Cherise refusait pourtant de lui montrer qu'il pouvait commencer à le croire, il voulait voir après plusieurs jours s'il allait continuer ainsi et prouver en quelque sorte que c'était vrai, car après plusieurs jours à se prendre des vents en continue peut-être finirait-il par abandonner finalement. C'est ce qu'il espérait en quelque sorte, car il avait assez peur de finir par le croire et s'être fait moquer de lui comme autrefois. Bref, il se demandait tout de même s'il allait vraiment lui venir en aide si lui-même n'arrivait pas à sauver le jeune infecté. Luc pouvait très bien décider de l'aider lui, mais faire en sorte d'éliminer Jessica tout de même, car d'après ce qu'il pouvait voir de son caractère et s'il était vraiment sincère, le jeune tueur ne devait pas trop aimer partager quelque chose avec quelqu'un d'autre et la mort de Jessica, bien qu'elle risquait de l'anéantir, Luc pouvait en profiter pour se rapprocher de lui encore plus et l'avoir qu'à lui. Bon ça c'était si, il ne devait pas complètement fou à son tour et qu'il décide de le tuer lui aussi pour lui faire payer même si ce n'était pas le même Luc. Il en souffrirait encore plus en tuant son ami, mais il pouvait agir vraiment n'importe comment et il avait bien peur de cela. Cherise avait relever la tête pour le regarder avant de prendre doucement la parole en essayant de se montrer toujours le plus neutre possible pour éviter de lui montrer cette tristesse qui l'envahissait toujours et il essaya aussi de lui cacher sa colère, bien que celle-ci était plus difficile.

- Et pourquoi tu m’aiderais? Tu as dis que tu n’avais rien à faire des autres, alors peut-être tu empêcherais l’autre Luc de me faire du mal, mais ça t’avancerais à quoi d’aider Jessica? Surtout si tu es vraiment sincère et d’après ce que je peux comprendre en t'observant, ça ne dois pas te plaire de partager, je me trompe? Alors oui… J’ai encore du mal à croire à ce que tu dis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Sam 27 Déc - 19:26

Luc restait toujours aussi proche pour bien remarquer toutes les réactions qu'il avait mais il pouvait surtout voir de la colère qu'il semblait vouloir cacher le plus possible, il était certain qu'il arrivait à dissimuler également de la peine pour ne pas montrer de bien faible qu'il pouvait utiliser plus tard. Mais, il avait bien passé vu assez de ses réactions et entendu assez de parole pendant que l'autre avait le contrôle pour comprendre à quel point la jeune femme était importante à ses yeux. Par conséquent, il devait forcement ressentir de la tristesse en l'imaginant mourir alors il n'avait pas besoin de ne pas le voir pour le comprendre, il était tout de même assez étonné de constater qu'il arrivait tout de même à ne pas le montrer alors qu'il n'était pas fichu de garder son calme la plupart du temps. Pourtant, il n'avait pas tellement été violent jusqu'à maintenant puisqu'il ne lui avait pas donné le moindre coup de poing ou pire alors que cette idée avait bien traversé l'esprit l’espace d'un instant mais à plusieurs reprises puisqu'il ne lui fallait pas grand chose. En même temps, il était horriblement habitué à avoir ce qu'il voulait très facilement grâce aux menaces et il était plutôt énervé de voir quelqu'un y résister et devoir changer ses habitudes pour être plus subtil alors qu'il était direct et brutal normalement. De toute façon, ses motivations n'étaient pas des plus exemplaires et il était assez différent de l'autre pour cela puisqu'il voulait juste un jouet avec lequel passer du temps alors que l'autre trouvait cela complétement stupide. Pourtant, il s'était bien trouvé deux fois dans ce type de situation mais il avait surtout succombé à cause de la drogue qu'il avait pris alors qu'il leurs aurait repoussé sans la moindre hésitation dans son état normal. En revanche, il était bien incapable de ressentir quelque chose pour quelqu'un et il voulait surtout passer son temps ainsi maintenant qu'il savait que c'était plutôt amusant même si ce n'était rien du tout par rapport à un meurtre. Bref, il remarquait bien qu'il devenait de plus en plus différent de sa deuxième personnalité à cause des amis qu'il avait alors qu'ils étaient totalement inutiles et même encombrants, il voulait surtout se débarrasser d'eux mais il devait bien faire attention alors qu'il pouvait faire n'importe quoi par rapport à leurs absences et leurs morts. Il devait donc être extrêmement prudent mais il ne savait pas tellement comment s'y prendre alors qu'il n'avait pas trop d'idée et qu'il était assez limité au final. Il ne pouvait pas simplement les tuer, cela était assez simple mais bien trop difficile à supporter pour l'esprit alors il devait peut-être les perdre lentement ou d'une façon bien différente comme avec une trahison. Il risquait d'en être terriblement affecté mais il risquait alors de les tuer lui-même et donc de mieux supporter le choc pour juste profiter un maximum de sa folie sans faire n'importe quoi pour autant. Malheureusement, il ne pensait pas que le créateur voulait du mal au plus jeune et l'infecté ne risquait pas de le tromper alors qu'il semblait horriblement sincère lorsqu'il lui disait qu'il l'aimait. D'un côté, c'était bien lui qui risquait de mourir le premier à cause de l'infection mais il voyait bien trop de danger par rapport à une telle disparation alors il préférait l'éviter si possible. De toute façon, il avait bien le temps d'y penser plus tard alors qu'il devait principalement se concentrer sur le concepteur alors qu'il essayait encore de le convaincre de sa sincérité alors qu’il avait bien de mal que prévu. En même temps, il pensait juste profiter de sa faiblesse en faisant pression sur lui en le menaçant pour qu'il n'en parle pas et garder un jouer constamment mais cela était vraiment impossible puisqu'il n'arrivait pas à le forcer s'il ne voulait et c'était des plus ennuyants. Bref, il ne bougeait pas de sa place pour écouter sa réponse alors qu'il commençait à avoir mal à cause de cette position qui n’était pas dés plus confortable surtout avec une blessure comme la sienne mais il ne laissait rien paraitre pour l'instant.

- Et pourquoi tu m’aiderais? Tu as dis que tu n’avais rien à faire des autres, alors peut-être tu empêcherais l’autre Luc de me faire du mal, mais ça t’avancerais à quoi d’aider Jessica? Surtout si tu es vraiment sincère et d’après ce que je peux comprendre en t'observant, ça ne dois pas te plaire de partager, je me trompe? Alors oui… J’ai encore du mal à croire à ce que tu dis...


Le tueur était assez étonné de l'écouter parler ainsi, il n'y avait pas tellement pensé par rapport à la jalousie puisqu'il l'aurait sans doute été mais il n'était pas sincère alors il se fichait éperdument de le partager alors qu'il n'était qu'un jouet. Pourtant, il devait bien faire croire le contraire, surtout que l'autre était justement possessif avec l'étudiant alors il devait sans doute paraitre bien pire et il avait bien une idée pour montrer cela. Au final, il était plutôt utile alors qu'il lui donnait des idées pour le persuader alors qu'il n'avait absolument pas pensé à un tel détail alors qu'il pouvait très bien avoir de l’importance. En tout cas, il avait bien raison lorsqu'il disait qu'il n'avait strictement rien à faire des autres puisqu'il pouvait regarder une personne mourir à ses pieds sans faire quoi que ce soit pour lui venir en aide et lui sauver la vie. Sauf peut-être s'il voyait un réel avantage en agissant ainsi mais il n'en n'était pas certain puisqu'il adorait voir une personne souffrir et se rendre compte de sa propre mort imminente même s'il aimait bien plus s’en occuper lui-même. Bref, il devait forcement lui fournir une excuse et il pouvait sans doute lui sortir un blabla ennuyeux pour lui faire croire qu'il tenait tellement à lui qu'il préférait ne pas le voir souffrir même s'il avait bien du mal à sa place. Il ne pensait pas qu'une personne puisse être assez stupide pour agir ainsi vraiment mais il n'avait pas tellement le choix à part continuer ce petit jeu qui risquait de bien trop l'agacer s'il prenait trop de temps à aboutir. Il se demandait s'il ne devait pas suivre ses paroles d'un geste alors il approcha son visage du sien mais sans le toucher, il ne voulait toujours pas reprendre son ancienne place mais il devait quand même faire cela assez vite sauf s'il voulait s'effondrer encore. Il en voulait un peu à l'autre d’avoir fait autan d'effort hier alors qu'il aurait pu être en bien meilleur forme mais il allait devoir attendre une prochaine fois pour pouvoir tout ce qu'il voulait. Du moins, s'il arrivait à le convaincre et ce n'était pas gagné pour le moment, il regrettait presque de ne pas avoir choisi quelqu'un de plus stupide. Il prit rapidement la parole en essayant de paraitre le plus sincère possible et il avait bien de facilité à cause de ce qu'il s’apprêtait à dire sur la jalousie justement.

- Ouais... C'est sûr que ça me fait pas plaisir de te voir avec quelqu'un d'autre mais j'ai pas tellement le choix... Si je lui fais du mal alors tu vas me détester et je vais te perdre... Alors, je peux juste l'accepter et me contenter d'être la deuxième personne la plus importante pour toi... C'est ce que je veux au moins et je t'interdis d'être plus proche de quelqu'un d'autre... Même si c'est pour juste te calmer ou n'importe quoi d'autre... Si tu fais ça alors je tue cette personne... Je dois déjà te partager avec Jessica mais j'accepterai personne d'autre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Dim 28 Déc - 5:23

- Ouais... C'est sûr que ça me fait pas plaisir de te voir avec quelqu'un d'autre mais j'ai pas tellement le choix... Si je lui fais du mal alors tu vas me détester et je vais te perdre... Alors, je peux juste l'accepter et me contenter d'être la deuxième personne la plus importante pour toi... C'est ce que je veux au moins et je t'interdis d'être plus proche de quelqu'un d'autre... Même si c'est pour juste te calmer ou n'importe quoi d'autre... Si tu fais ça alors je tue cette personne... Je dois déjà te partager avec Jessica mais j'accepterai personne d'autre...

Cherise ne baissa plus la tête l'observant droit dans les yeux alors que le jeune tueur avait rapprocher son visage du sien sans le toucher pour autant tout en disant ces quelques mots qui ne l'aidait certainement pas à lui enlever ses doutes, bien au contraire. D'ailleurs sa voix avait été encore une fois très sincère, mais il pouvait toujours jouer la comédie pour pouvoir le blesser plus tard lorsqu'il allait le croire complètement. Il ne voulait pas cela et il en avait toujours terriblement peur même s'il arrivait à le cacher, car il pouvait très bien vouloir toujours voir sa peur. Bref, il était assez perdu et il se demandait toujours autant s'il devait le croire ou pas. Pourtant dans sa tête on lui criait de ne pas le croire qu'il ne faisait que cela pour jouer avec lui, mais au fond il avait peut-être envie de croire en ses paroles, alors qu'il avait longtemps voulu être apprécier et aimer des autres, même si cela ne lui avait attirer que des ennuis par le passé, car certain utilisait cette faiblesse pour lui faire croire certaine chose pour ensuite l'abandonner et le blesser, c'était peut-être aussi le cas du plus jeune qui n'arrêtait toujours pas d'insister. Cela pouvait dire deux choses, soit qu'il était vraiment sincère et qu'il voulait qu'il le croit absolument, car c'était vrai ou qu'il insistait pour l'avoir dans sa poche et faire de ce qu'il veut de lui ensuite pour le blesser plus tard quand il en aurait plus très envie, mais le créateur était certain que le plus jeune était le genre à s'agacer rapidement lorsqu'il n'arrivait pas à avoir quelque chose immédiatement, donc il aurait déjà abandonner depuis très longtemps si c'était vraiment le cas. Il s'était prit plein de vent, mais aussi fait dire qu'il était faible plein de fois pour le faire réagir à cela et peut-être lui faire cracher la vérité. Le concepteur n'avait pas réussit jusqu'à maintenant et il espérait qu'après plusieurs jours à continuer ainsi, il finirait par abandonner et lui dire la vérité avant qu'il ne tombe pas dans son piège si s'en était vraiment un. Il allait donc tout faire pour éviter d'y croire maintenant pour y réfléchir plus clairement quand il serait partit, car c'était tout simplement impossible avec lui à côté et qui continuait toujours de parler pour le déconcentrer. Puis après plusieurs jours, il allait peut-être en avoir assez et laisser tomber et cela ne reviendrait peut-être pas, il n'allait peut-être plus revoir ce Luc ensuite et donc il n'aurait plus à se poser autant de questions. Le créateur allait donc continuer ainsi jusqu'à son départ et voir cela la prochaine fois. Seulement des paroles n'étaient pas suffisant, car cela pouvait être des paroles en l'air lancer dans un but précis, surtout après ce qu'il avait dit quelque heure auparavant, en lui disant que ses mots "je t'aime" étaient inutile, qu'il se foutait de tout le monde et qu'il n'allait pas se gêner pour lui faire de mal ce qui était assez étrange quand même quand on aime quelqu'un, du moins à son avis. Lui n'aurait jamais l'idée de blesser Jessica ou même Luc par simple envie, il l'avait déjà fait pour Luc, mais il n'avait pas le contrôle de lui-même et il avait laisser la colère prendre le dessus et il ne laisserait plus jamais cela se produire. Sinon, jamais il ne ferait une telle chose. Bref, il avait raison en quelque sorte, car que ce soit lui ou l'autre Luc qui blessait Jessica, il ne verrait probablement plus la différence et il ferait n'importe quoi même au risque de se blesser encore plus en tuant son seul et unique ami. Il était tout de même assez étonné qu'il soit aussi possessif et qu'il ne veule pas qu'il considère quelqu'un d'autre comme plus important que lui, ou du moins juste après Jessica, car la jeune femme avait tout de même une place bien plus importante, car elle allait devenir sa femme et la mère de son enfant. Il considérait tout de même Luc comme important ou plutôt l'autre Luc celui qui est son ami et qui n'a pas chercher à lui faire du mal au début et qui n'était pas du genre à insister pour lui faire croire certaine chose et lui mettre des doutes dans la tête. Il ne savait même pas comment voir ce Luc en réalité, il ne le portait peut-être même pas dans son coeur, mais c'était tout de même une autre partie de Luc qu'il se devait d'accepter sans savoir s'il était vraiment bon et sincère avec lui ou pas. En tout cas, c'était les deux seuls personnes qu'il pourrait accepter dans sa vie, il avait déjà eu beaucoup de mal à les accepter et surtout repousser ce qu'il pouvait entendre. Par exemple de les tuer, il l'aurait probablement fait s'il avait rencontrer Jessica dans le jeu et non dans le monde réel en premier, Luc il ne l'avait pas fait, car il n'en voyait pas l'intérêt au début, il le trouvait assez fascinant et qu'à leur deuxième rencontre il était pas du tout d'humeur et la troisième rencontre devant la boutique, il l'avait bien aider à ce décider et il avait commencer à penser qu'il n'avait pas envie de le tuer finalement et qu'il le considérait comme quelqu'un pouvant un peu le comprendre et ensuite comme son ami. Ils sont devenues les seuls personnes importantes pour lui, bien qu'il arrivait tout de même à douter de leur sincérité parfois, surtout depuis le jour au laboratoire et à l'aéroport. Ils étaient peut-être tous les deux en train de lui mentir sur certaine chose et de le trahir, mais il refusait de le voir pour l'instant en préférant croire qu'il s'imaginait des choses et que c'était impossible après ce qu'ils avaient partager ensemble. D'ailleurs, c'était bien les seuls qu'il allait accepter dans sa vie, il ne voulait personne d'autre et donc Luc n'avait pas vraiment à s'inquiéter à se sujet, car il n'irait jamais voir quelqu'un d'autre, mais s'il le voulait un jour pour une raison ou une autre ce n'était pas lui qui allait l'empêcher de faire ce qu'il voulait. Finalement, il n'était peut-être pas le seul possessif et jaloux ici, bon ça c'est si il est sincère et qu'il ne disait pas ça seulement pour lui faire croire qu'il était vraiment important au point qu'il était près à tuer seulement pour le garder pour lui. Le concepteur laissa échapper un faible soupire en essayant à nouveau de trouver un moyen de se sortir de cette conversation qui n'allait certainement pas ce terminer s'il ne le croyait pas, ce qui ne risquait pas d'arriver aujourd'hui. Cherise le regardait toujours droit dans les yeux avant de prendre la parole.

- Je n'ai pas l'intention de me rapprocher de quelqu'un d'autre... J'ai déjà suffisamment eux du mal avec Jessica et l'autre Luc... Et ne croit pas que je t'appartiens, alors que je ne te crois toujours pas... Puis même si je te croyais... Je ne t'appartiendrais pas non plus de toute façon, alors je peux faire ce que je veux... D'ailleurs, je ne sais même pas si je te considère comme quelqu'un d'importe comme l'autre Luc...

Cherise tourna légèrement la tête en fermant les yeux doucement en commençant à en avoir sérieusement assez de tout ça surtout qu'il avait de plus en plus mal à la tête, car il ne cessait d'entendre ces voix qui ne le lâchait pas et qui n'allait jamais le lâcher, sauf s'il se faisait soigner, mais il en avait absolument aucune envie, car il ne se croyait pas malade et il était très bien comme ça, même s'il devait cacher cela à Jessica aussi qui pourrait très bien avoir du mal à l'accepter, mais Luc pouvait le trouver encore plus fascinant comme ça, mais il préférait tout de même éviter de lui dire. Soudainement une forte douleur à la tête lu vint justement à cause de ces voix. Il avait poser sa main sur sa tête rapidement en serrant légèrement les dents tout en prenant la parole en même temps pour lui dire encore quelque mot.

- Maintenant lâche moi et laisse moi réfléchir à tout ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pourquoi avoir peur dans le métro, la nuit, n'est ce pas ? [Livre 1 - Terminé]
» Nouvel emploi, nouveau mode de vie (TERMINÉ)
» Progression Chest Tricks
» On a arrêté de chercher les monstres sous notre lit quand nous avons réalisé qu'ils étaient à l'intérieur de nous. ✗ caly
» Decathlon : CARRIERE TERMINEE :(

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Survival Game :: Les Habitations :: Appartement #1-
Sauter vers: