AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Dim 23 Nov - 18:51

Luc avait été déconnecté par le créateur même s'il lui avait demandé de faire attention à lui avant de l'aider, il le trouvait assez stupide de ne pas avoir songé à sa propre santé en premier mais il faisait exactement pareil puisqu'il devait également faire attention à cause de sa blessure. Il l'avait soigné rapidement alors qu'il avait heureusement acheté le nécessaire, il avait bien attention pour que Kay ne remarque rien même s'il avait eu bien du mal avec la douleur mais il ne voulait pas l’inquiéter. Il resta la fin de cette journée et le lendemain chez lui pour travailler encore et encore sur les nombreux livres posés sur son bureau alors qu'une pile assez impressionnante était sur le sol puisqu'il les avait déjà lu. Il avait perdu suffisamment de temps même s'il ne pouvait pas s’empêcher de penser parfois au plus vieux alors qu'il l'avait retrouvé. Il avait d'abord tout fait pour briser cette amitié si importante pour lui afin de le protéger même s'il avait fait exactement le contraire en le rendant triste au lieu de le mettre en colère pour ne pas ressentir la moindre colère. Il n'avait pas envie d'accepter d'être aussi important pour quelqu'un et il n'osait même pas repenser au moment où il lui avait qu'il l'aimait. Il devait oublier cela mais cela était tout simplement impossible malheureusement, il avait toujours légèrement peur mais il avait réussi à être de moins en moins paniqué en remarquant que cela était beaucoup moins effrayant. Il pouvait sans doute passer par au-dessus même s'il risquait d'avoir du mal lorsqu'il allait être devant lui, d'ailleurs il se demandait bien quand il pouvait le voir. Il avait peur d'y aller par lui-même, surtout qu'il risquait de tomber sur Jessica qui pouvait toujours lui en vouloir et il devait être assez fatigué avec ses problèmes de santé. Il s'était donc levé pour travailler comme d’habitude et il pensait passer une journée normale sans être tellement dérangé sauf si quelqu'un avait un problème mais il surveillait attentivement l'état du plus jeune qui pouvait se dégrader rapidement. Pourtant, il avait reçu un message grâce au téléphone de l'infecté puisqu'il n'avait pas une telle machine et qu'il ne comptait pas en avoir, quoique cela pouvait être utile alors qu'une personne pouvait vouloir le joindre lorsqu'il n'était pas avec lui. Il avait été encore plus surpris lorsqu'il remarqua qu'il s'agissait d'un message de la jeune femme, elle lui demandait de venir pour garder un œil sur Cherise puisqu'elle ne pouvait pas rester avec lui et qu'il n'allait pas bien. Le tueur s'en voulait assez puisqu'il se sentait responsable de l'état de son ami alors qu'il lui avait fait des efforts et il n'avait du tellement l'aider en lui faisant de la peine. Peut-être bien qu'il l'avait pas mal préoccupé à cause de cela et qu'il n'avait pas fait assez attention. Il décida de partir au plus vite en prévenant d'abord son ami et en espérant qu'il n'arrive rien, il lui avait également signaler de l'appeler sur le téléphone de Cherise, qui pouvait être retrouvé dans l’historique, s'il y avait le moindre problème. Il marcha assez vite mais tout de même moins que d’habitude à cause de la blessure qui se faisait un plaisir de signaler sa présence en le faisant parfois souffrir même s'il ne laissait pas échapper la moindre grimace. Il voulait y arriver au plus vite pour ne pas le laisser trop longtemps tout seul alors qu'il n'allait pas bien. Il arriva devant l'appartement en essayant d'abord d'ouvrir la porte plutôt que de frapper, il ne voulait pas l'obliger à se lever et heureusement elle n'était pas fermée. Il était pourtant restée quelques secondes avant sur le pas de la porte avant d'entrer alors qu'il avait eu un petit changement. Il ferma la porte derrière lui avant de s'appuyer contre un petit moment et en faisant cela sans faire le moindre bruit pour ne pas se faire remarquer par l'homme alors qu'il ne semblait pas être dans le salon. Il n'était pas le même alors que la deuxième personnalité avait pris le contrôle, il était bien heureux de pouvoir rencontrer l'homme alors qu'il n'était pas dans un super état. Il allait pouvoir lui faire encore plus facilement peur alors qu'il avait bien une idée de la façon de s'y prendre alors qu'il avait bien étudié la moindre de ses réactions. En même temps, il n'avait que ça à faire lorsqu'il n'avait pas le contrôle, en tout cas il voulait le rencontrer depuis longtemps alors qu'il était le seul pouvant être un minimum intéressant. Il commença à le chercher rapidement pour arriver dans la chambre, il était allongé sur le lit et il laissa échapper un sourire en pensant que tout était vraiment parfait. Il bougea très vite pour se retrouver au-dessus de lui, il espérait voir de la peur dans ses yeux et lui faire mal, ce qui risquait d'être ridiculement facile puisqu'il n'était pas en forme mais il devait également penser à sa propre plaie. Il affichait un étrange sourire et juste cela prouvait qu'il n'était pas lui-même, quoique il pouvait toujours croire qu'il n'était pas dans son état normal puisqu’il ne pouvait sans doute pas penser immédiatement à la possibilité d'une deuxième personnalité. Il s'était également penché vers lui pour être plus proche même s'il faisait bien attention pour bloquer le moindre de ses mouvements alors qu'il ne voulait pas se prendre bêtement un coup. Il l'embrassa rapidement en lui mordillant assez fort la lèvre alors qu'il se fichait éperdument du fait de lui faire mal ou non, il voulait surtout connaitre ses émotions par rapport à son comportement.

- Je me demande si t'es pas plus amusant que l'autre...

~☆~☆~


Poignard - Épée - Scalpel - Faux - Deux Gants

Organes Humains

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Lun 24 Nov - 2:57

Cherise était rentrer à l'appartement après être sortit du jeu et il s'était immédiatement diriger vers son lit alors qu'il se sentait vraiment pas bien et cela risquait d'empirer dans quelque heure. Il était rester allonger tout le temps que la jeune femme revienne du boulot et il n'avait pas vraiment été capable d'en sortir même à son arriver, il ne pouvait pas faire semblant pour ne pas l'inquiéter, c'était évident qu'il n'allait pas bien du tout. Il était blanc comme neige, chaque respiration était terriblement douloureuse et cela était encore pire quand il se mettait à tousser, il eu de la chance de ne pas recracher du sang devant elle, elle aurait pu être encore plus inquiète pour lui s'il avait fait ça et il aurait probablement finit sa nuit à l'hôpital. Son corps le faisait aussi terriblement souffrir, chaque muscle était douloureux et son coeur lui faisait aussi très mal. C'était quelque chose qu'il avait depuis des années et qu'il ne pouvait rien faire, même les médecins ne pouvaient rien pour lui, il allait devoir vivre avec se mal toute le reste de sa vie qui n'allait probablement pas être très longue s'il continuait à forcer sur sa santé comme ça. C'était l'épuisement et la négligence de lui-même qui l'avait conduit là et il ne pouvait plus rien faire pour changer ça, il allait seulement devoir faire plus attention désormais, car la prochaine fois pouvait arriver plus facilement maintenant.

Le lendemain, il ne quitta pas son lit, car il en était tout simplement incapable ses jambes ne supportant plus du tout son poids, il tombait directement par terre quand il essayait de se lever et il ne voulait pas demander à la jeune femme de l'aider trop non plus simplement parce qu'il avait envie de se lever debout pour marcher. Il avait à peine manger aussi, mais il ne se sentait vraiment pas bien pour avaler quelque chose de très gros. Ce n'était peut-être pas très bon de faire cela, car il ne s'aidait pas à retrouver des forces, mais il était suffisamment têtu pour ne pas vouloir y toucher davantage. Sinon, il passa la plus clair de son temps à essayer de trouver le sommeil malgré la douleur presque insoutenable parfois et sa respiration terriblement douloureuse à chaque fois. Il ne s'en plaignait pourtant pas et vivait parfaitement avec, c'était ainsi depuis qu'il était enfant et autrefois il n'avait jamais eu personne pour s'occuper de lui dans des moments comme celui-ci alors il n'allait pas se plaindre de la douleur à Jessica. Il allait continuer à garder ça pour lui et souffrir en silence, bien que ceci devait inquiéter encore plus la jeune femme. Il avait eu une petite pensée pour Luc qu'il espérait être rentrer sans problème en utilisant la fonction qu'il lui avait donner pour ce jour. Il ne voulait pas qu'il lui arrive quelque chose tout de même, pourtant ce jour là il était venu lui-même pour mettre un terme à sa vie pour ne plus souffrir, il n'avait pas réussit, car il avait apprit la vérité sur lui. Le créateur était assez triste de constater que le jeune tueur avait du mal à accepter qu'il soit important pour lui. Il se sentait terriblement stupide aussi de lui avoir balancer à la fin avant de s'écrouler qu'il l'aimait, il se demandait ce qu'il pouvait en penser maintenant qu'il était au calme, il devait avoir eu peur et il n'en reparlait probablement jamais, c'était peut-être mieux comme ça. Il n'avait pas voulu non plus qu'il l'entende dire cela, il l'avait penser inconscient, mais ce n'était pas le cas. Il devait faire plus attention à l'avenir.

Le jour suivant, la jeune femme partit travailler et il lui avait dit qu'il pouvait se débrouiller tout seul, bien que c'était complètement faux, car il n'arrivait toujours pas à marcher correctement et qu'il souffrait toujours autant. Son corps était toujours aussi douloureux et ses respiration aussi ainsi que son coeur bien que beaucoup plus supportable que la veille. Il resta tout de même dans son lit à bouger le moins possible pour ne pas avoir mal en pensant qu'il allait être seul pendant toute la journée, car Jessica était partit au boulot et ne revenait que le soir. Cherise s'était doucement endormit après plusieurs minutes, mais il fut brusquement réveiller par quelqu'un qui venait de bouger rapidement au dessus de lui. En ouvrant les yeux, il remarqua immédiatement que c'était Luc qui était devant lui, mais il remarqua aussi qu'il affichait un drôle de sourire qu'il ne lui connaissait pas. Il ne semblait pas lui-même, bien qu'il ne comprenait pas trop pour le moment. Luc lui bloquait tout mouvement alors qu'il se rapprochait un peu avant de l'embrasser rapidement en lui mordillant assez fortement la lèvre qui lui rajouta une douleur aux autres. Il n'y comprenait rien pour l'instant, mais il avait qu'une envie ses de lui gueuler de dégager au plus vite de sur lui et de le laisser bouger tranquillement. Il n'avait pas particulièrement peur de se drôle de sourire pour l'instant, mais il n'aimait pas trop la tournure des évènements, car il n'était pas du tout en forme pour faire quoi que ce soit d'épuisant. Il risquait juste d'empirer son état déjà assez misérable.

- Je me demande si t'es pas plus amusant que l'autre...

Cherise ne comprenait toujours pas ce qui se passait et pourquoi Luc agissait ainsi avec lui, il se souvint des paroles de Luc qui avait parler qu'il pouvait agir différemment et si c'était le cas de fuir. Bien qu'il n'avait aucune intention de fuir en temps normalement, il ne le pouvait pas maintenant si ce qu'il pensait était juste. Il n'était pas trop rassurer pour l'instant, mais il le cachait à merveille à l'instant, il ne savait pas de qui il pouvait parler aussi. L'autre? Il n'en avait aucune espèce d'idée et de toute façon tout ce qu'il voulait pour l'instant ces de le dégager au plus vite, car il l'empêchait de bouger. Il n'allait pourtant pas pouvoir utiliser la force pour le faire bouger de sur lui. Il prit doucement la parole, mais ce faire réveiller comme ça et dans son état en plus d'être coincé sous lui, il n'arriva pas à lui parler d'une façon très gentille.

- De quoi parles-tu? Et puis, j'en ai rien à faire en fais... Enlève toi tout de suite...

~☆~☆~


Fusil à Pompe - Pistolet - Épée - Double Lame - Arc et flèches  

Machine de Déconnexion Sécuritaire et de Contrôle du Jeu - Vêtements
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Lun 24 Nov - 19:33

Luc était toujours sur le plus vieux, il lui faisait peut-être mal en étant ainsi sur lui et en bloquant chaque mouvement mais il s'en fichait éperdument, il voulait juste s'amuser en voyant de la peur dans ses yeux et il savait comment s'y prendre. Il voyait bien qu'il n'était pas tellement heureux, sans doute à cause de la situation qui ne devait pas être des plus favorables pour lui alors qu'il se sentait mal et qu'il se trouvait en dessous. D'ailleurs, il devait tout de même faire attention à l'autre qui pouvait très bien réagir n'importe comment s'il apprenait qu'il avait fait souffrir son ami, il risquait de faire une grosse erreur et il devait donc s'assurer que sa cible n'allait pas tout lui avouer ensuite. Bon, il n'y croyait pas vraiment puisqu'il n'allait sans doute pas lui expliquer en détail qu'il l'avait blessé alors qu'il n'aimait pas paraitre faible. Pourtant, il devait tout de même prendre une mesure de sécurité par rapport à cela et il avait déjà une idée alors qu'il avait eu tout son temps pour réfléchir, quoique la réponse était devenue évidente grâce aux retrouvailles et à un moment précis de la prison. Il espérait que cette solution allait réellement marcher alors que l'homme l’amusait déjà alors qu'il était également un tueur, même si sa façon de procéder était assez différente, mais il n'en n'était pas au point de penser qu'il puisse le comprendre et de le vouloir comme ami. Non, il voulait simplement un jouet amusant même s'il n'aurait sans doute pas eu ce genre d'idée lorsque l'autre lui n'avait pas d'amis, finalement il avait réussi à trouver un seul et unique avantage mais il continuait d'attendre avec impatience le moment où il allait les abandonner. Il pencha très légèrement la tête en se demandant comment pouvait réagir le créateur s'il lui disait mais il ne voulait pas prendre ce risque alors qu'il pouvait essayer de le faire changer d'avis. Il imagina pendant une seconde à l'apparence du cadavre de ce dernier s'il s'amusait avec lui mais il la repoussa très rapidement puisqu'il ne pouvait pas s'éclater ainsi et il devait également éviter de le blesser au point que des marques soient visibles. Cependant, cette envie était toujours présente puisqu'il prenait ce plaisir malsain à ôter la vie mais il se réconfortait bien vite en se rappelant qu'il n'avait pas besoin d'aller jusque là pour l'effrayer. Il avait de plus en plus hâte de commencer ce qu'il voulait faire, même s'il hésitait à lui parler de ce petit marché avant ou après, de plus il commençait à croire qu'il ne devait peut-être pas éviter de s'amuser aujourd'hui. D'un côté, il était beaucoup plus facile à l'obliger à faire ce qu'il voulait mais il aurait peut-être préféré le voir résister avant ou tenter de fuir même s'il ne semblait pas du tout apprécier cette idée. Il se rappelait exactement de cette discussion même si elle avait été plutôt rapide, il avait bien expliqué qu'il ne voulait pas fuir devant quoi que ce soit et le plus jeune n'avait eu ni l’envie ni le temps de lui dire exactement pourquoi il devait faire cela. Il ne comprenait pas tellement pourquoi il avait tant de mal à parler de cette autre personnalité, il en serait presque vexé s'il n'en n'avait tout simplement rien à foutre. L'autre pouvait faire tout ce qu'il voulait tant qu'il continuait de tuer des personnes innocentes et laissait libre court à sa folie meurtrière. Pourtant, il avait bien eu peur que celui-ci cesse cela à cause des personnes si importantes que lui, de toute façon il pouvait très bien prendre le contrôle à jamais et s'enfermer dans le jeu pour attaquer n'importe qui puisqu'il risquait d'être envoyé rapidement en prison autrement puisqu'il avait beaucoup plus de mal à se retenir. Il était même surpris d'avoir réussi à résister pour ne pas attaquer ses amis puisqu'il ne considérait pas ce qu'il faisait comme grave alors qu'il leurs laissait la vie sauve. Il n'avait quitté son étrange sourire pendant ce court instant alors que l'homme semblait décider à lui prendre la parole d'une voix qui montrait parfaitement qu'il n'était pas du tout content mais cela ne faisait que amuser le sociopathe.

- De quoi parles-tu? Et puis, j'en ai rien à faire en fais... Enlève toi tout de suite...


Il était encore plus heureux en voyant sa réaction, il le trouvait déjà plus amusant que l'infecté qui l'avait laissé faire sans résister, il regrettait seulement de ne pas avoir vu sa peur et sa douleur qu'il avait réussi à cacher mais il comptait faire mieux avec le concepteur. Il avait doucement secoué de la tête avant de baisser doucement les yeux vers le torse de l'homme qui était caché grâce à ses vêtements, il enleva rapidement les boutons pour laisser apparaitre son corps en restant quelques secondes immobiles à cause de cela. Il posa doucement une main sur une cicatrice pour ensuite s'amuser à le retracer avec le bout de ses doigts, il était bien de l'avis de l'autre en pensant qu'il avait de la chance d'avoir des marques de son passé. Pourtant, cela n'aurait sans doute rien changé mais il ne pouvait pas s'empêcher de détester son propre corps qui l'avait presque accusé de menteur lorsqu’il affirmait avoir été battu par son père. Il décida de se concentrer avant tout sur l'homme pour l'instant, il ne devait pas se laisser aller alors qu'il risquait de se poser de plus en plus de questions, peut-être qu'il devait lui expliquer pour qu'il ne pense pas faire face à son ami mais d'un côté, il avait bien envie de voir sa réaction face à cela. En revanche, il allait tout de suite comprendre qu'il avait fait quelque chose de mal alors il n'avait pas d'autre choix que d'éviter cela, il bougea lentement sa main pour la poser sur son cou et le serrer assez fort sans l'étouffer tout de même puisqu’il ne devait pas le tuer. Il se pencha doucement pour pouvoir lui murmurer quelques mots à l'oreille avec une voix loin d'être rassurante mais il espérait bien provoquer de la peur même s'il risquait d'avoir du mal avec le plus vieux.

- Il n'est pas très gentil... Il aurait tout de même pu te prévenir que tu pouvais me rencontrer un jour... Pour faire simple... Je suis un autre Luc... Et je te considéré pas du tout comme un ami...


Il se redressa rapidement pour bien le voir alors que son sourire n'avait pas quitté son visage, il était toujours hésitant par rapport à cet "échange", il devait forcément lui en parler mais il avait peut-être plus de chance de le pousser à accepter s'il lui en parlait avant. Quoique, sa réponse n'allait pas affecter réellement changer la situation mais plutôt les conséquences alors que l'autre risquait de s'en vouloir même s'il pouvait juste s'excuser dans le meilleur des cas. Il desserra doucement son étreinte pour la laisser tomber sur son torse mais en restant immobile puisqu'il avait décidé de lui parler d'abord. Il ne pensait pas avoir à subir plusieurs questions, il trouvait cela même stupide à cause de la situation et il pouvait toujours en poser à l'autre puisqu'il n'avait pas envie de perdre bêtement du temps à cause de cela alors qu'il ne pouvait pas prendre le contrôle n'importe quand. Enfin, ce n'était pas un problème de capacité puisque l'autre était incapable de l'empêcher mais il ne pouvait pas se le permettre alors qu'il risquait de faire n'importe quoi en attaquant tout ceux qu'il allait croiser. Il décida de lui faire comprendre ce qu'il voulait faire tout en lui disant ce qu'il voulait qu'il fasse pour régler un certain problème.

- Moi... Je vais m'amuser avec toi... Que tu le veules ou non... Mais, l'autre ne doit rien savoir... Alors, tu vas inventer quelques mensonges, ce que tu veux, j'en ai rien à faire mais il ne doit pas savoir que je t'ai fait mal... En échange... Je te dirai autant de fois que tu veux, quelque chose de vrai sur l'autre... Crois-moi... C'est un truc qui va te faire plaisir...



~☆~☆~


Poignard - Épée - Scalpel - Faux - Deux Gants

Organes Humains

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Mar 25 Nov - 0:19

Cherise n'avait pas bouger de toute façon c'était tout simplement impossible, car le plus jeune lui bloquait tout mouvement. Le créateur ne pouvait s'empêcher d'afficher un regard dur à l'encontre du jeune homme, car il était loin d'être heureux d'être coincé sous lui et être incapable de se dégager à cause de la douleur toujours aussi forte dans tout son corps. Il avait vraiment choisit le bon moment pour venir l'embêter, mais il ne comprenait pas pourquoi Luc ferait ça alors qu'il savait qu'il n'était pas bien du tout. Il pensait davantage à la possibilité qu'il lui avait mentionner dans le jeu, bien qu'il n'était pas entrer dans les détails et il n'avait pas eu le temps de lui poser la question que d'autre évènement c'était enchainer à la suite. Son ami lui avait dit qu'il pouvait très bien arriver un jour et qu'il le regarde différemment et le sourire qu'il avait était assez différent de ceux qu'il faisait habituellement, il ne pensait donc pas être en face de son ami ou peut-être que oui, mais un peu comme lui l'autre fois à l'hôtel. Il était donc loin d'être rassurer, bien qu'il ne montrait rien du tout et seulement un peu de colère d'être déranger comme ça alors qu'il avait besoin de repos pour être à nouveau en pleine forme, du moins pas complètement, car il ne pouvait jamais aller très bien en temps normale à cause de tous les problèmes de santé. D'ailleurs, il avait même un peu peur de la suite, car il n'était pas dans une très bonne position pour le moment, mais il gardait ça au plus profond pour ne pas lui montrer ça, il ne le faisait pas normalement, donc ça n'allait pas commencer aujourd'hui. Puis, les jours passés avec Luc il s'était beaucoup trop laisser aller à ses émotions. Il devait corriger cela et ne plus en laisser transparaître autant pour éviter qu'on les utilise contre lui un jour, bien qu'il n'avait pas penser que Luc ou Jessica puisse les utiliser contre lui. Malheureusement, il semblait s'être tromper pour Luc et il allait devoir faire plus attention maintenant. La réponse du plus jeune fut bien sûr négative, il n'allait pas se retirer comme ça de sur lui alors qu'il lui faisait assez mal d'être simplement sur lui comme ça. Il se maudissait d'être aussi faible et incapable de ne faire quoi que ce soit pour le dégager, alors que lui aussi devait être affaiblit par la blessure qu'il avait sur le torse. Luc avait ensuite baissés les yeux vers son torse et il commença à enlever les boutons pour laisser paraître sa peau et ses cicatrices qu'il détestait toujours autant, bien qu'il ne s'en séparait pas pour rien au monde, car cela prouvait son passé qu'il ne voulait pas oublier, car ceci le motivait à continuer ces plans. Le plus jeune posa ensuite doucement sa main sur une des cicatrices en question pour la retracer du bout des doigts. Il avait très envie de la retirer rapidement en lui disant de lui foutre la paix, mais encore une fois il était coincé sous le corps de son ami qui n'était pas près de bouger de là pour le laisser dormir tranquille. Il était rester comme ça quelque instant avant de poser sa main sur son cou pour serrer suffisamment fort pour lui faire mal, mais sans l'étouffer pour autant. L'homme n'avait pas vraiment peur d'être frapper ou avoir mal, il l'avait vécu assez longtemps pour ne plus rien ressentir à cause des coups qu'il avait reçu dans sa jeunesse. Luc se pencha doucement pour venir lui murmurer quelque mot à l'oreille d'une voix qui ne se voulait pas rassurante qui ne fit pas du tout bouger le plus vieux qui n'en n'avait pas spécialement peur, car lui-même utilisait se genre de tactique avec ses cibles, alors ça serait stupide d'y avoir peur quand c'était lui la cible.

- Il n'est pas très gentil... Il aurait tout de même pu te prévenir que tu pouvais me rencontrer un jour... Pour faire simple... Je suis un autre Luc... Et je te considéré pas du tout comme un ami...

Cherise réalisa finalement que la personne en face de lui n'était vraiment plus son ami, il n'avait pas seulement perdu le contrôle de lui-même comme lui la dernière fois. Il avait laisser place à une toute autre partit de lui, mais il ne comprenait pas trop pourquoi il avait fait cela, peut-être pouvait-il pas se contrôler quand cela arrivait, mais il n'avait pas tellement envie de lui poser la question maintenant. Il n'allait peut-être même pas lui répondre. Il allait devoir faire encore plus attention à ce qu'il dirait et montrerait comme émotion. Il ne devait pas lui faire le plaisir de lui montrer une quelconque peur qu'il devait avoir envie de voir, même si ce qu'il pouvait faire pouvait lui faire très peur. D'ailleurs, il se demandait s'il savait ce qu'il l'effrayait, car vu ce qu'il faisait, il devait sans douter un peu, mais il allait devoir faire un effort de ne rien montrer. Il avait toujours été très fort jusqu'à maintenant pour cacher se qu'il ressentait à des inconnues, car il ne connaissait pas cette partit de Luc donc c'était en quelque sorte un inconnu pour lui. Il en voulait aussi un peu à son ami de ne pas lui avoir donner plus de détail à ce propos quand il avait aborder sujet, il aurait pu mieux se préparer quand il allait tomber sur lui, mais bon il allait devoir faire avec ce qu'il pouvait maintenant pour ne pas paraître qu'il avait été prit au dépourvu. Luc s'était redresser rapidement en gardant toujours le même sourire sur le visage qu'il avait bien envie de lui faire ravaler. En l'observant, le concepteur avait bien remarquer de l'hésitation, mais il ne savait pas pourquoi il hésitait comme ça, mais il n'allait surement pas tarder à le savoir. Il desserra son étreinte de son cou pour laisser tomber sa main sur son torse et il ne bougea pas plus avant de reprendre la parole.

- Moi... Je vais m'amuser avec toi... Que tu le veules ou non... Mais, l'autre ne doit rien savoir... Alors, tu vas inventer quelques mensonges, ce que tu veux, j'en ai rien à faire mais il ne doit pas savoir que je t'ai fait mal... En échange... Je te dirai autant de fois que tu veux, quelque chose de vrai sur l'autre... Crois-moi... C'est un truc qui va te faire plaisir...

Le regard de Cherise devint beaucoup plus dur lorsqu'il termina de parler, il n'aimait pas trop ce qu'il venait de dire et il allait devoir trouver un moyen de se sortir de cet situation qui n'était pas du tout à son avantage pour l'instant. Il trouvait cet échange vraiment stupide, même s'il avait envie de savoir ce qu'était cette chose qu'il voulait lui dire, il n'allait certainement pas garder le silence de ce qu'il venait d'arriver. Il n'allait pas se plaindre qu'il lui avait fait mal c'était certain, il ne l'avait jamais fait et il ne commencerait pas à s'en plaindre devant quelqu'un. Il ne comprenait pas non plus pourquoi il se souciait tant que ça que l'autre sache ce qu'il avait fait, peut-être qu'il pouvait s'en vouloir en le voyant blesser, bien que lui n'avait rien à faire d'avoir une cicatrice en plus ou mal quelque part. C'était déjà le cas en ce moment et c'était comme quelque chose de normal pour lui. Il avait un peu peur de la façon qu'il voulait s'amuser, mais il ne le montrait pas et il était également énerver qu'il en avait rien à faire de son avis, car il n'avait aucune envie que l'autre s'amuse en lui faisant encore plus mal alors qu'il souffrait déjà suffisamment. Le créateur prit la parole en essayant de paraître le plus neutre possible, mais il avait toujours une petite touche de colère qui était visible.

- Sérieusement, tu crois que je vais te laisser faire ce que tu veux en échange de quelque parole que je ne peux pas être sûr que c'est vrai? Je n'ai aucune envie que tu t'amuses avec moi dans mon état, c'est pourquoi je n'hésiterais pas à lui dire ce que tu fais seulement pour que tu me foute la paix maintenant... Je ne sais pas pourquoi tu ne veux pas qu'il sache, mais bon tu vas prendre le risque

~☆~☆~


Fusil à Pompe - Pistolet - Épée - Double Lame - Arc et flèches  

Machine de Déconnexion Sécuritaire et de Contrôle du Jeu - Vêtements
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Mar 25 Nov - 18:53

- Sérieusement, tu crois que je vais te laisser faire ce que tu veux en échange de quelque parole que je ne peux pas être sûr que c'est vrai? Je n'ai aucune envie que tu t'amuses avec moi dans mon état, c'est pourquoi je n'hésiterais pas à lui dire ce que tu fais seulement pour que tu me foute la paix maintenant... Je ne sais pas pourquoi tu ne veux pas qu'il sache, mais bon tu vas prendre le risque

Luc le regardait toujours avec le même sourire alors qu'il était amusé par sa réponse laissant paraitre de la colère, il voulait exactement ce type de réaction et il le trouvait intéressant à cause de cela alors qu'il ne pensait pas pouvoir tomber sur la moindre résistance de la part des autres amis. Il resta immobile pendant plusieurs secondes alors qu'il cherchait la meilleure façon de s'y prendre maintenant. Il était certain d'avoir tout de même éveiller son intérêt pour ce qu'il pouvait lui révéler sur l'autre Luc même s'il avait déjà eu la chance de l'entendre une seule et unique alors qu'il pouvait très bien lui répéter encore et encore puisqu'il se fichait éperdument de la signification de ses quelques mots mais cela ne changeait rien à la sincérité lorsqu'il s'agissait de l'illusion. Il ne lui avait toujours pas expliqué qu'il était la véritable identité et il avait hâte de voir sa réaction, il allait sans doute refuser de le croire même s'il ne mentait mais il préférait attendre de faire ce qu'il voulait depuis le début. Il pouvait peut-être lui expliquer rapidement le problème le plus présent par rapport à ce qu'il pouvait se passer s'il apprenait qu'il l'avait "malencontreusement" blessé en s'amusant avec lui puisqu'il avait décidé qu'il allait devenir son jouet. Pourtant, il n'avait pas tellement pensé en avoir un jusqu'à maintenant mais il avait changer doucement d'avis alors qu'il voyait et ressentait tout ce que l'autre faisait, y compris ce qui pouvait être considéré comme privé et il avait doucement commencé à y prendre gout même s'il ne l'avait réellement fait qu'une seule fois avec l'infecté. Cependant, cela n'était rien par rapport à faut de voir la peur dans les yeux de ses victimes et il espérait juste combiner les deux plaisirs grâce au créateur, il savait pertinemment qu'il faisait bien attention pour lui cacher mais il avait conscience qu'il n'aimait pas être en dessous. Il avait également connaissance de la raison de cela puisqu'il pouvait très facilement faire le tour des possibilités et il n'avait pas pitié de lui pour autant. Il se fichait éperdument de lui faire atrocement mal même s'il devait déjà supporté en partie son poids, il savait qu'ils avaient eu tout les deux un passé difficile mais il ne le considérait pas comme une personne importante ou pouvant le comprendre. Ils étaient totalement différents pour lui puisqu'il était faible au point de se lier d'amitié avec les autres et même de devenir très proche, pourtant son autre personnalité avait également fait la même erreur mais il n'avait pas tellement d'estime pour celui-ci, il faisait seulement attention pour ne pas prendre de risque alors qu'il lui laissait pratiquement tout le temps le contrôle. Ensuite, il n'avait pas besoin de se rapprocher de qui que ce soit et il ne comptait pas se reposer sur une personne même si celle ne lui voulait aucun mal. Il voulait être à jamais seul puisque tout le reste était inutile, il pensait constamment à s'amuser et le reste n'avait pas la moindre importance, c'était sans doute la raison le poussant à être plus dangereux et surtout plus incontrôlable que l'autre et il avait bien du mal à ne pas commencer ce qu'il voulait faire. Cependant, il risquait d'avoir mal à cause de la blessure et il pensait ne pas avoir tellement de chance puisqu'il n'allait pas tellement pouvoir profiter de la situation même s'il pouvait très bien recommencer n'importe quand. Il se demandait si l'homme allait continuer de faire d'immense effort pour sembler le plus neutre possible ou s'il allait laisser libre court à ses émotions comme il l'avait fait avec son ami même si cela était plutôt rare. Finalement, il aurait peut-être du se passer pour lui au début pour avoir plus de chance à ce niveau-là mais il était trop tard pour recommencer aujourd'hui et il risquait de comprendre facilement s'il redevenait violent sans lui dire clairement qu'il s'agissait bien de lui. Il repensa ensuite à l'autre qui pouvait faire n'importe quoi, peut-être bien s'excuser alors que cela était tout simplement misérable et que cette idée l’écœurait au plus au point puisqu'il n'avait certainement pas à s'abaisser ainsi. De plus, il pouvait également partir loin de lui, une possibilité bien plus amusante puisqu'il allait ainsi s'éloigner des personnes inutiles mais il préférait de loin qu'il quitte les autres plutôt que le seul éveillant suffisamment son intérêt puisqu'il puisse vouloir le transformer en jouet. Puis, il pouvait surtout utiliser cela à son avantage pour le convaincre d'accepter ce marché, de toute façon il allait continuer quelque soit la décision finale du plus vieux. Au final, elle n'avait pas tellement d'importance pour lui puisqu'il s'agissait juste d'une mesure de sécurité qui était encore plus avantageuse pour le créateur plutôt que pour lui même s'il se fichait de ce qu'il pouvait lui arriver, il s'agissait simplement d'un moyen de pression alors qu'il ne pouvait pas tellement le menacer. Il était certain que celui-ci ne risquait même pas de titiller s'il lui parlait de la mort, cela était donc inutile et il risquait juste d'avoir encore plus envie d'aller aussi loin alors qu'il devait se retenir un minimum. Il passa une main dans ses cheveux pour les attraper fermement et l'obliger à la relever légèrement alors qu'il approchait son visage du sien en restant assez éloigné pour ne pas se prendre un coup même s'il ne comptait pas le lâcher.

- C'est pas ça qui va me pousser à abandonner... Au final... C'est toi qui est le plus avantagé... Ce que je peux te dire est entièrement vrai mais tu ne peux pas le savoir tant que tu ne l'as pas entendu... Et... Comment va-t-il réagir en apprenant qu'il t'a blessé sans le vouloir ? Il peut très bien partir pour ne plus prendre ce risque... Tu veux perdre ton ami alors que tu viens de le retrouver ? C'est à toi de choisir... Mais c'est bien moi la personne le plus à l'abri dans cette histoire... De toute façon... Je vais quand même continuer... Je veux juste savoir si je vais devoir te dire ce truc ennuyant...

~☆~☆~


Poignard - Épée - Scalpel - Faux - Deux Gants

Organes Humains

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Mer 26 Nov - 1:11

Cherise ne le quittait pas des yeux alors que Luc affichait toujours le même drôle de sourire, bien que celui ci ne lui faisait ni chaud ni froid. Il n'allait pas prendre peur pour si peu, bien qu'il était toujours très peu rassurer par la position qu'il avait en ce moment. Il était en dessous de Luc qui lui avait bien fait comprendre qu'il voulait s'amuser et il devinait parfaitement le moyen qu'il allait utiliser pour s'amuser. C'était assez évidant et il espérait trouver un moyen d'éviter cela, car il était loin d'être d'accord, pourtant il l'avait bien mériter, car il avait fait subir la même chose à l'autre Luc un jour à l'hôtel et il s'en voulait terriblement d'avoir fait une telle chose. Il ne devait plus jamais recommencer même s'il avait dit à son ami qu'il viendrait le voir si ça lui reprenait, il n'allait jamais faire une telle chose pour lui faire mal à nouveau. Pourtant c'était légèrement différent ici, car l'autre Luc n'aurait peut-être pas connaissance ensuite de ce qu'il venait de lui faire et donc celui là pouvait très bien recommencer n'importe quand, bien que les prochaines fois qu'il se pointerait il allait probablement être en meilleur forme et donc capable de faire quelque chose pour l'arrêter. Pour l'instant, il ne pouvait faire absolument rien et il détestait d'être en position de faiblesse comme ça devant quelqu'un et pourtant s'il allait plus loin il ne lui donnerait pas la satisfaction de voir sa peur, car il devait chercher cela s'il avait bien comprit ce que l'autre Luc lui avait dit dans la prison. Il allait surement chercher le moyen de lui faire peur et c'était surement le meilleur moyen en cause des souvenirs d'autrefois. Le jeune tueur devait avoir connaissance de certaine chose qu'il aurait souhaiter qu'il ne connaisse pas, comme ceci. Il se demandait pourquoi lui savait des choses alors que l'autre ne semblait pas garder souvenirs du passage du plus violent. Il n'aimait pas trop que celui là sache ce qu'il avait fait et comment il avait réagit pour certaine chose, car c'était évidant qu'il allait utiliser cela contre lui. Il utilisait déjà sa peur d'être à nouveau dans la même situation qu'à l'âge de quatorze ans, alors il pouvait très bien utiliser autre chose qu'il avait laisser paraître jusqu'à maintenant. Il allait devoir vraiment faire attention pour que cela n'arrive plus et qu'il n'est pas plus de chose à utiliser contre lui, d'ailleurs il devait absolument éviter qu'il remarque une quelconque peur chez lui ou panique. Cela n'allait pas être facile, mais il n'avait pas le choix et tant pis pour le reste, il n'allait pas lui laisser le plaisir de voir une émotion, sauf peut-être l'énervement qu'il n'arrivait pas à cacher complètement jusqu'à maintenant. La peur certainement pas, il s'était longtemps entrainer pour que cela ne paraisse plus sur son visage et il s'était assez maudit de l'avoir démontrer quand Luc avait été blesser maintenant il devait faire attention et corriger ses erreurs passées. Le plus jeune passa ensuite une main dans ses cheveux, mais ce ne fut pas vraiment pour lui procurer du plaisir, car il lui attrapa fermement pour l'obliger à relever un peu la tête alors qu'il approchait son visage du sien. Il avait de plus en plus envie de lui mettre un coup, mais il était trop éloigner pour lui mettre un coup de tête et le reste de son corps était bien bloquer.

- C'est pas ça qui va me pousser à abandonner... Au final... C'est toi qui est le plus avantagé... Ce que je peux te dire est entièrement vrai mais tu ne peux pas le savoir tant que tu ne l'as pas entendu... Et... Comment va-t-il réagir en apprenant qu'il t'a blessé sans le vouloir ? Il peut très bien partir pour ne plus prendre ce risque... Tu veux perdre ton ami alors que tu viens de le retrouver ? C'est à toi de choisir... Mais c'est bien moi la personne le plus à l'abri dans cette histoire... De toute façon... Je vais quand même continuer... Je veux juste savoir si je vais devoir te dire ce truc ennuyant...

Cherise n'avait pas réussit à le faire abandonner même après ses paroles et il n'était pas très heureux, car il allait tout de même s'amuser avec lui, il allait devoir essayer autre chose pour que cela n'arrive pas, mais il se demandait de plus en plus ce qu'il voulait lui dire sur l'autre Luc. C'était peut-être juste une tactique pour le convaincre, il en n'était pas sûr et il n'avait pas très envie d'accepter même si cela l'intriguait. Il ne savait pas si ce Luc était vraiment digne de confiance, c'était comme un parfait inconnu devant lui, donc il n'allait pas recevoir sa confiance comme ça juste parce qu'il a le visage de son ami. Il ne comprenait pas trop pourquoi le jeune tueur voudrait partir à cause de ça, la douleur ne l'avait jamais déranger et donc il ne pouvait lui en vouloir pour cela et puis il n'avait pas a s'en vouloir alors que ce n'était pas vraiment lui, c'était plutôt le créateur qui devrait s'en vouloir, car lui était toujours en quelque sorte lui-même au moment ou il s'était amuser avec lui, mais Luc était assez difficile à cerner et pouvait vraiment réagir n'importe comment et donc il pouvait vraiment le perdre. Il ne savait pas trop quoi faire, il n'avait pas envie de faire quoi que ce soit avec lui, mais il n'avait pas non plus envie de perdre son ami, mais ceci n'était pas complètement sûr et donc il prit la parole en étant beaucoup plus neutre cette fois.

- Il serait idiot de partir alors que je me fou complètement d'avoir mal et que je ne lui en voudrait pas... Et puis il faut dire que tu es assez lâche de t'en prendre à moi quand je suis affaiblis... Je pourrais très bien t'empêcher la prochaine fois quand je serai en forme, donc ça n'arrivera probablement plus jamais...

Le créateur le regardait toujours droit dans les yeux avec le même regard neutre pour cacher absolument tout le reste même l'énervement maintenant. Il allait devoir rester ainsi le reste du temps pour pas lui faire plaisir, il devait à tout prit éviter de lui montrer de la peur, c'était tout ce qui comptait en fait. La colère n'était peut-être pas si dérangeante que ça, mais il préférait tout de même rester complètement neutre. Il reprit doucement la parole, car il commençait sérieusement à avoir mal avec le simple fait de respirer qui était toujours aussi difficile.

- Je ne crois pas que je pourrai te faire changer d'avis, alors va y amuse toi, mais ne croit pas que je te laisserai voir ce que tu veux et j'ai bien envie de savoir ce que c'est le "truc ennuyeux" dont tu parles..

~☆~☆~


Fusil à Pompe - Pistolet - Épée - Double Lame - Arc et flèches  

Machine de Déconnexion Sécuritaire et de Contrôle du Jeu - Vêtements
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Mer 26 Nov - 23:48

- Il serait idiot de partir alors que je me fou complètement d'avoir mal et que je ne lui en voudrait pas... Et puis il faut dire que tu es assez lâche de t'en prendre à moi quand je suis affaiblis... Je pourrais très bien t'empêcher la prochaine fois quand je serai en forme, donc ça n'arrivera probablement plus jamais...

Luc avait laissé échapper un faible ricanement en l'écoutant, il était assez d'accord avec lui pour sa première phrase. Il trouvait l'autre totalement stupide pour de nombreuses raisons et sans doutes très différentes par rapport à l'homme. Il ne comprenait pas comment il avait pu se lier d'amitié avec d'autres personnes alors qu'il pouvait se débrouiller tout seul, il en était même écoeuré mais il ne pouvait pas les tuer à cause des réactions possibles de celui-ci même s'il pouvait également, pour son plus grand plaisir, s'enfoncer encore plus profondément dans la folie. Il ne pouvait pas se permettre le moindre risque alors il devait se contrôler un minimum en espérant ne pas être violent au point de lui laisser des marques que quelqu'un pouvait remarquer. Cela pouvait même être problématique si Jessica découvrait la moindre blessure puisqu'elle risquait de comprendre immédiatement qu'il en était la cause sans savoir que celui qu'elle avait rencontré n'en n'avait même pas conscience. Il n'était pas tellement surpris qu'il se fiche de la douleur et cela n'avait pas la moindre importance puisqu'il préférait de loin voir la peur dans ses yeux même si quelques hurlements pouvaient toujours être agréables. Pourtant, il n'avait pas pu s'empêcher de serrer plus fort les cheveux de l'homme alors qu'il osait le traiter de lâche. Il n'aimait pas du tout cette appellation et préférait, de loin, être plutôt considéré comme un monstre. Il profitait bien de la situation mais il était également blessé, il craignait d'ailleurs que la blessure lui rappelle sa présence au pire des moments et il ne pouvait pas faire grand chose à part ignorer la douleur si cela se passait. Il se demandait si l'homme allait réellement l'en empêcher la prochaine fois alors qu'il était bien trop arrogant pour penser une seule seconde pouvoir perdre contre lui. Il était certain d'avoir rapidement l'avantage alors qu'il n'avait qu'à faire traîner un combat pour le fatiguer avant de l'attaquer sérieusement. De plus, il ne croyait pas que cela puisse être utile alors qu'il allait peut-être même se produire le contraire. Il était certainement moins doux mais peut-être bien qu'il pouvait vouloir garder quelqu'un comme lui alors qu'il le traitait comme s'il n'était rien. Cela était plutôt difficile à imaginer mais il le pensait capable d'un tel raisonnement après tout ce qu'il avait vécu et après avoir connu tant de personnes le traitant comme un déchet. De plus, il pouvait facilement lui dire n'importe quoi sans la moindre difficulté puisqu'il n'apportait pas la moindre importance à de tels sentiments mais que cela ne changeait, en rien, à la sincérité de ses propos pour l'autre même s'il était incapable de l'avouer. Finalement, il espérait que ce soit le créateur qui cherche à le voir par la suite et il trouvait cette possibilité tout à fait plausible. Il réalisa qu'il avait retrouvé un air neutre même s'il préférait de loin le voir énervé, peut-être bien qu'il s'efforçait à afficher ce regard pour ne pas lui faire plaisir.

- Je ne crois pas que je pourrai te faire changer d'avis, alors va y amuse toi, mais ne croit pas que je te laisserai voir ce que tu veux et j'ai bien envie de savoir ce que c'est le "truc ennuyeux" dont tu parles..

Le tueur avait d'abord affiché un air satisfait en l'écoutant parler ainsi puisqu'il avait accepté son sort, quoique il aurait très bien pu refuser alors que cela n'aurait pas eu la moindre conséquence sur son choix. Pourtant, il ne pouvait pas s'empêcher de trouver cette réaction assez amusante mais il avait rapidement perdu son sourire à cause de ces derniers mots. Il était bien content de s'amuser et il avait envie de commencer immédiatement mais il devait peut-être remplir sa partie du marché en premier puisqu'il prenait cette réponse pour un "Oui". Il avait déjà un problème en moins auquel se préoccuper alors qu'il était assez souvent obligé de prendre le contrôle juste pour dormir afin d'empêcher l'autre à passer encore et encore des nuits blanches pour travailler. Un nombre incroyable d'heures gaspillées alors qu'il aurait très bien pu tuer des personnes à la place. Il le lâcha brusquement mais le coussin allait sans doute amortir la chute de sa tête même s'il n'y avait pas du tout fait attention. Il poussa un bruyant soupir en remarquant qu'il aurait peut-être du trouver une autre excuse mais il était trop tard. Il ne pensait pas être autant ennuyé par le fait de dire ces quelques mots sans le moindre sens pour lui. Il ferma les yeux une seconde en se demandant comment le créateur pouvait réagir, il essayait de se motiver tout simplement alors qu'il trouvait cela terriblement ennuyant. Il approcha rapidement sa tête tout en bougeant pour qu'il puisse bouger ses mains et peut-être même dégager ces bras de son étreinte mais il n'avait pas tellement le choix pour rester dans cette position sans trop tirer sur la blessure. Il avait fait au plus vite en espérant l'empêcher de tenter de fuir ou même de le frapper avec ce qu'il s'apprêtait à dire qui pouvait le surprendre. Il était assez proche de lui mais il n'était jamais mal à l'aise contrairement à l'autre qui l'était extrêmement facilement. Il priait pour avoir été assez clair et qu'il comprenne bien qu'il parlait des sentiments de l'autre et certainement pas des siens même si la tournure de sa phrase laissait sous-entendre le contraire. Il avait également affiché un sourire plus gentil pour ressembler le plus possible à l'autre même s'il était dégoûté de se comporter comme lui, ou plutôt de la façon dont il pouvait se comporter sans gêne et sans peur.

- Je t'aime...

~☆~☆~


Poignard - Épée - Scalpel - Faux - Deux Gants

Organes Humains

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Jeu 27 Nov - 1:06

Cherise observait bien chaque réaction venant du plus jeune pour savoir comment il réagissait face à ses paroles. Il avait d'abord vu un air satisfait au moment ou il s'était "résolu" à le laisser faire, de toute façon il n'avait pas vraiment le choix pour l'instant, il était assez coincer et il ne pouvait pas bouger avec la douleur qui l'empêchait de forcer, mais il pouvait toujours trouver une ouverture plus tard pour pouvoir s'échapper de son emprise. Luc était tout de même blesser et donc aussi affaiblis par cette dernière, il pouvait très bien avoir un moment de faiblesse et il pourrait en profiter pour se dégager de là au plus vite, s'il arrivait à tenir sur ses deux jambes bien sûr et ça c'est si il faiblissait avant d'avoir commencer à s'amuser ce qui était bien mal partit pour l'instant. Il risquait de lui faire mal bien avant d'être épuiser à cause de la blessure, bon il n'avait rien à faire de souffrir, c'était déjà le cas maintenant avec chaque respiration qui lui faisait très mal et le simple poids du plus jeune sur lui. Ce qu'il craignait ses de revivre une chose semblable à son passé qui l'avait marquer au plus profond pour en avoir terriblement peur et l'avoir changer après ce jour. Pourtant, il n'allait pas lui faire le plaisir de lui montrer cette peur qui l'envahissait déjà un peu, il devait rester aussi neutre que maintenant même quand il commencerait à s'amuser comme il le voulait avec lui. Plutôt crever que de lui montrer quelque chose d'aussi faible que la peur. Il n'avait pas tellement envie d'être couvert de marque en plus, mais s'il était assez intelligent Luc n'allait pas en faire au risque que l'autre le remarque alors qu'il avait voulut éviter au début qu'il parle à l'autre côté de lui de ce qu'il allait arriver très bientôt. Il n'avait pas tellement envie que Jessica remarque une marque sur lui alors que Luc était bien évidemment le seul à accusé. Bref, il avait ensuite remarquer qu'il avait perdu rapidement son sourire à la fin de ses paroles. Il n'avait probablement pas envie de lui dire ce truc ennuyeux dont il lui avait parler, mais il n'avait pas le choix cela faisait partit du marché qu'il avait en quelque sorte conclu, car Cherise n'avait pas donner une réponse très claire, mais qui voulait bien dire que c'était un "oui". Il se demandait ce que pouvait être cette chose qu'il voulait lui dire, mais il aurait aimer ne pas savoir et ne plus à être dans cette situation assez énervante. Pourtant, il n'arriverait pas à le faire changer d'avis avec des mots, mais peut-être avec des gestes il allait y arriver plus tard. Le tueur le lâcha brusquement, mais à part avoir mal à la tête à cause qu'il avait serrer légèrement un peu trop, il n'eu pas mal, car il y avait toujours le coussin sous sa tête qui n'avait pas bouger. Bien que cela avait le mérite de l'étourdir un peu plus maintenant alors qu'il l'était déjà un peu avant de s'être fait attraper par les cheveux. Le jeune criminel laissa échapper un bruyant soupire ce qui prouvait encore plus que cela l'ennuyait de dire cette chose qui faisait partit de l'échange. Il avait intérêt à lui dire et ne pas lui mentir, car sinon il allait vraiment être en colère et allait vraiment puiser dans ses derniers forces pour le dégager même si cela risquait de l'envoyer directement à l'hôpital ensuite et d'inquiéter encore plus la jeune femme. Il n'avait pas tellement envie d'y rester à cause de lui non plus, il avait bien d'autre chose à faire avant de mourir et ce serait terriblement stupide de mourir à cause d'un épuisement complet et d'une crise qui pouvait lui prendre à n'importe lequel moment dans son état. C'est pourquoi il devait pas faire cela et rester calme en se préparant pour la suite. Le plus jeune bougea ensuite rapidement et ses mains se retrouvèrent dégager, il pouvait profiter de se moment pour bouger de là sans utiliser beaucoup de force, mais il n'en eu pas le temps que Luc lui balança ce qu'il lui avait promit pour le marcher en affichant un sourire beaucoup plus gentil pour ressembler bien plus à l'autre Luc.

- Je t'aime...

Le concepteur fut tellement surprit par ses mots qu'il n'eu même pas l'idée de bouger sur le moment, il n'avait même pas pu retenir quelque rougeur au niveau de ses joues sur le coup, alors que c'était complètement stupide, car ce n'était pas le Luc qu'il connaissait devant lui. Il savait bien qu'il n'arriverait jamais à lui dire cela en réalité, il avait déjà du mal à accepter des liens avec les autres, alors cela était tout simplement impossible, même s'il lui avait déjà dit une seule fois alors qu'il était sur le bord de la mort. Il l'avait ensuite nier au laboratoire et il avait ensuite dit des choses horribles pour lui faire croire que ce n'était pas vrai. Pourtant à la prison, il avait bien comprit qu'il avait mentit sur certaine chose et il croyait que ceci en faisait partit. Maintenant, il avait la certitude qu'il n'avait pas mentit en disant ses mots et qu'il le pensait réellement. Pourtant venant de ce Luc cela sonnait complètement différent, bien qu'il était rester gêner sur le coup, il avait rapidement retrouver des couleurs normales. Il lui était reconnaissant de lui révéler que ce n'était pas un mensonge, mais il n'avait aucune envie de l'entendre prononcé ses mots à nouveau alors que cela ne devait absolument rien dire pour lui. Il détestait quand on utilisait ses mots sur lui sans le pensé un seul instant, même si cela était ce que ressentait l'autre, il ne voulait plus les entendre maintenant si cela venait de lui. Il avait parfaitement connaissance qu'il ne risquait de plus jamais les entendre, car l'autre était beaucoup trop gêner et effrayer de dire cela, mais cela ne le dérangeait pas tant que celui là ne les dise plus. L'homme retrouva rapidement un regard dur avant qu'il ne prenne la parole.

- Même si c'est ce que ressent l'autre Luc et qu'il risque de ne jamais les répéter une deuxième fois... Je ne veux plus les entendre... Ces mots n'ont aucun sens venant de toi...

~☆~☆~


Fusil à Pompe - Pistolet - Épée - Double Lame - Arc et flèches  

Machine de Déconnexion Sécuritaire et de Contrôle du Jeu - Vêtements
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Jeu 27 Nov - 16:55

- Même si c'est ce que ressent l'autre Luc et qu'il risque de ne jamais les répéter une deuxième fois... Je ne veux plus les entendre... Ces mots n'ont aucun sens venant de toi...

Luc était resté plutôt surpris en remarquant les joues légèrement rouges de l'homme, cela n'avait pas duré très longtemps mais ce court instant avait tout de même, presque, déstabilisé maintenant alors qu'il ne s'attendait certainement pas à cette réaction. Il croyait plutôt qu'il allait rester totalement neutre face à cette phrase puisqu'ils ne sortaient pas de la bouche de son ami ou même le voir énervé de l'entendre dire quelque chose d'aussi important alors que cela n'avait pas la moindre importance à ses yeux. D'un côté, il réalisait que sa propre réaction était totalement stupide puisqu'il ne devait pas s'en préoccuper du tout mais il n'avait pas imaginé une seule seconde cette étrange possibilité alors qu'il était plutôt habitué à voir de la haine ou de la peur chez les autres à cause de lui. Il percevait peut-être ce que l'autre faisait mais il ne comptait pas vraiment cela alors qu'il était bien plus incontrôlable et asocial que lui alors qu'il voulait juste voir souffrir tout le monde alors qu'il les détestait tous. De plus, il n'avait pas essayé de s’échapper alors qu'il aurait cru devoir faire face à une tentative idiot mais sans doute assez amusant puisqu'il ne risquait pas d'aller très loin dans son état même s'il était également blessé. Il devait se reprendre immédiatement pour ne pas prendre le moindre risque puisqu’il préférait tout de même éviter de recevoir un coup alors qu'il allait avoir sacrément mal s'il touchait au niveau de la plaie. Pourtant, il avait l'espoir que celui-ci n'ose pas le frapper alors qu'il allait également faire mal à son ami, il avait bien remarqué qu'il pouvait être facilement inquiet pour lui alors il ne le pensait pas tellement capable de le cogner sérieusement. Cependant, il avait repris ensuite un regard dur, l'homme avait eu la même réaction mais pour une raison sans doute différente puisqu'il devait remarquer qu'il se fichait éperdument de lui même si ses mots pouvaient être sincères venant de l'autre. En tout cas, il l'avait trouvé beaucoup moins amusant à cause de cela, il le trouvait assez intéressant alors qu'il était quelqu'un de violent et il l'avait même pas été encore plus en comprenant qu'il était capable de tuer un ancien ami même s'il avait changé d'avis en découvrant la vérité. De toute façon, il aurait repris le contrôle pour empêcher sa propre mort mais il avait été tout de même impressionné par cette décision et il voulait savoir à quel point il pouvait être en colère contre quelqu'un et surtout l'étendu de sa folie. Il ne fallait pas oublier que Luc avait une étrange fascination pour le cerveau et l'esprit humain, l'autre n'avait pourtant jamais essayé de connaitre les limites d'une personne mais maintenant il avait bien envie d'essayer avec lui. Il n'avait jamais eu la chance de faire ce type de test puisqu'il n'arrivait pas à se retenir de tuer sa cible mais il pouvait y parvenir en se disant qu'il risquait blesser énormément l'autre et qu'il allait le regrettait s'il faisait n'importe quoi même s'il se fichait également de sa souffrance pou plutôt regarder en se demandant quand il allait devenir pire. En tout cas, c'était le moment parfait pour s'amuser maintenant alors qu'il était bien venu dans ce but, le créateur s'était résigné et il avait accepté le marché alors il pouvait foncer sans réfléchir comme il avait l'habitude de faire. La seule différence était qu'il n'avait pas d'autre choix que de s'occuper des solution lui-même alors qu'il laissait normalement l'autre se débrouillait avec les problèmes en lui rendant le contrôle après s'être amusé avec des humains. Il avait toujours réussi à effacer les traces même s'il lui rendait parfois la tache difficile alors qu'il les mutilait bien plus que l'autre et qu'il les gardait en vie le plus longtemps possible pour admirer un visage envahi de peur. Il chassa brusquement ses souvenirs alors qu'il risquait de faire n'importe quoi avec le concepteur, il devait se calmer immédiatement et il avait eu également une nouvelle idée à cause de sa réaction précédente et ses paroles. Il avait envie d'essayer de le convaincre qu'il était sincère tout comme l'autre, pourtant il ne pensait pas une seconde qu'il puisse le croire pour plutôt le voir en colère. Il voulait cette réaction pour au moins voir de la rage dans ses yeux s'il ne pouvait pas avoir la peur, quoique cette émotion était bien plus agréable à contempler dans le regard de ses victimes. Cependant, il ignorait comment réagir s'il le croyait réellement, il ne pensait pas être un aussi bon comédien de toute façon mais il risquait sans doute d'être sacrément étonné et le trouver peut-être beaucoup moins amusant s'il se montrait gentil. Il détestait voir quelqu'un de normalement violent être soudainement doux avec certaines personnes, il ne comptait pas changer de comportement avec qui que ce soit et cela était impossible pour lui de toute façon. Il n'accordait aucune importance aux autres et il n’allait pas commencer aujourd'hui même s'il avait été plutôt surpris pendant quelques secondes, en tout cas il avait hâte de voir a réaction face à ses nouvelles paroles. Il approcha encore plus son visage pour poser son front contre le sien pour le regarder droit dans les yeux alors qu'il parlait doucement et en lui laissant toujours la possibilité de bouger ses mains, il se tenait tout de même prêt pour le contrer s'il essayait de le frapper ou de s'échapper.

- Pourquoi ? Tu as rougi et tu n'as pas essayé de partir alors que je t'ai laissé et que je te laisse toujours la possibilité de le faire... Alors pourquoi as-tu réagi ainsi ? Et si... Et si je te disais que ces mots avaient de l'importance pour moi... Et si je parlais aussi bien pour lui que pour moi... Si je te disais sincèrement... "Je t'aime"... Tu réagirais comment et tu me répondrais quoi ?

~☆~☆~


Poignard - Épée - Scalpel - Faux - Deux Gants

Organes Humains

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Ven 28 Nov - 1:23

Cherise était toujours un peu étonné des mots que lui avait dit le plus jeune, bien qu'il ne le montrait plus du tout maintenant et il affichait un regard dur. Il avait aussi remarquer qu'il avait surprit Luc en rougissant comme un idiot lorsqu'il lui avait dit. Il aurait préférer qu'il ne remarque pas cette réaction assez contradictoire au parole qu'il venait de dire, mais bon c'était assez difficile à rater quand la personne en question est tout près avec le visage aussi très près du sien. Il n'aurait pas pu le rater même en fermant les yeux quelque instant, il se maudissait d'avoir réagit comme ça et il espérait qu'il n'allait pas en faire un commentaire, bien qu'il doutait sérieusement qu'il laisse cette occasion passer. Ces mots étaient toujours très étrange pour lui et donc il n'avait pas pu s'empêcher de réagir autrement même si la personne qui lui disait n'en pensait pas un seul mot et que cela voulait rien dire. Il avait déjà entendu Luc lui dire cela alors qu'il était sur le bord de la mort et il avait conscience qu'il n'allait plus jamais les entendre, car ses mots étaient surement beaucoup trop effrayant pour lui. Il n'allait pas le forcer à lui dire, car il n'avait pas besoin de les entendre de toute façon, bien qu'il avait ressentit de la joie quand il lui avait lancer la dernière fois malgré la situation. Lui aussi lui avait lancer ses mots sans faire attention à la prison et il se trouvait terriblement idiot alors qu'il pensait qu'il n'était pas conscient. Il ne lui aurait probablement jamais dit en temps normal, il était un peu comme lui, bien que lui n'était pas effrayer par ses mots, il avait juste bien du mal à exprimer ses sentiments à quelqu'un directement en face et qu'il avait toujours très peur que quelqu'un utilise ces sentiments pour le manipuler ou le contrôler. C'est d'ailleurs ce qu'il avait penser avec Luc au laboratoire et il avait penser le tuer sans y parvenir en découvrant la vérité. Il ignorait s'il y serait arriver même en ne connaissant pas la vérité, probablement que oui car il se serait laisser emporter par sa colère et il n'aurait penser qu'à se venger de lui pour l'avoir fait souffrir et ainsi effacer toute trace du lien avec lui. Maintenant ceci ne se posait plus, car Luc ne l'avait jamais manipuler et il le considérait vraiment comme un ami. Bref, il se demandait pourquoi sa réaction l'avait surprit alors qu'il aurait penser qu'il aurait simplement sourit davantage ou qu'il se saurait moquer de lui tout simplement pour réagir à quelque chose qu'il ne pensait pas un seul instant. C'était assez étrange, mais peut-être qu'il ne s'attendait pas du tout à cette réaction de la part du créateur. Il se trouvait encore plus stupide en voyant cela, alors que c'était évidant qu'il allait utiliser ça contre lui. Luc avait ensuite approcher son visage pour poser son front contre le sien, il ne réagit même pas alors qu'il pouvait très bien lui foutre un coup de tête pour l'assommer et dégager ou encore utiliser ses mains pour se libérer et partir, même si une fois debout il risquait de le rattraper aussi facilement pour le maîtriser en lui faisant encore plus mal que maintenant. Il risquait aussi de s'épuiser énormément et de s'écraser par terre avant même d'atteindre la sortie de la chambre, c'était donc complètement inutile et il risquait de faire mal ou blesser l'autre Luc ce qu'il préférait éviter pour l'instant, même si il utiliserait cela si vraiment l'autre allait trop loin. Le plus jeune le regardait droit dans les yeux en affichant un regard semblable au sien avant qu'il ne prenne la parole.

- Pourquoi ? Tu as rougi et tu n'as pas essayé de partir alors que je t'ai laissé et que je te laisse toujours la possibilité de le faire... Alors pourquoi as-tu réagi ainsi ? Et si... Et si je te disais que ces mots avaient de l'importance pour moi... Et si je parlais aussi bien pour lui que pour moi... Si je te disais sincèrement... "Je t'aime"... Tu réagirais comment et tu me répondrais quoi ?

Cherise gardait toujours son air dur en maudissant toujours autant sa faiblesse d'avoir montrer sa surprise en rougissant. C'était aussi assez bizarre de ne pas tenter quelque chose pour partir, mais il savait parfaitement qu'il n'arriverait pas à faire un pas sans tomber directement par terre, ça c'est s'il arrivait à se lever d'abord. Il avait bien essayer un peu plus tôt, mais finalement ses jambes ne l'avaient pas supporter très longtemps et il avait faillit se ramasser par terre. Il avait aussi pas très envie de répondre à sa dernière question, car il ne croyait pas du tout que c'était possible, il était un côté bien plus mauvais de Luc et il ne devait pas s'intéresser un seul instant à ça. Pourtant, il ne pouvait pas simplement garder le silence sans quoi il pourrait croire que cela pouvait le toucher. En fait, il ignorait complètement comment il pouvait réagir et dire si ce côté de Luc était sincère en disant "je t'aime", il en serait heureux? Peut-être pas étant donner qu'il était assez différent et voulait lui faire mal pour s'amuser. Bien que la douleur il en avait rien à faire, donc il ne connaissait pas sa réaction s'il lui disait cela sincèrement. Il n'avait pourtant pas besoin de se poser la question, car ceci était tout simplement impossible et il n'avait pas à lui répondre ce qu'il ferait, car il n'y croyait pas un seul instant. Le créateur prit la parole pour répondre au question du plus jeune en gardant toujours le même regard dur qu'il avait adoucit soudainement pour être beaucoup plus neutre.

- J'ai été surprit, je ne m'attendais pas du tout à ça... C'était bizarre tout simplement... Et si je n'essaye pas de partir, c'est parce que je n'arriverai pas à aller très loin à cause du manque de force... Je ne te dirai pas comment je réagirai, car je sais que c'est complètement impossible que tu penses sincèrement ses mots...

~☆~☆~


Fusil à Pompe - Pistolet - Épée - Double Lame - Arc et flèches  

Machine de Déconnexion Sécuritaire et de Contrôle du Jeu - Vêtements
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Ven 28 Nov - 10:38

- J'ai été surprit, je ne m'attendais pas du tout à ça... C'était bizarre tout simplement... Et si je n'essaye pas de partir, c'est parce que je n'arriverai pas à aller très loin à cause du manque de force... Je ne te dirai pas comment je réagirai, car je sais que c'est complètement impossible que tu penses sincèrement ses mots...

Luc hocha doucement de la tête après l'avoir écouté, il n'avait pas tout à fait tord puisqu'il voyait bien que son état n'était pas incroyable, il risquait de s’effondrer très rapidement et il était peut-être même incapable de le faire bouger, quoique la peur pouvait pousser un être humain à ses limites mais il ne le pensait toujours pas capable de le frapper alors qu'il devait avoir peur de perdre son ami, il l'avait prouvé en acceptant le marché mais il se demandait s'il n'allait pas essayer de trouver une solution pour échapper à cette situation. De toute façon, il ne comptait pas le laisser partir et il ne pouvait certainement pas le pousser à abandonner alors qu'il risquait juste de l'amuser encore puisqu'il continuait ses regards noirs, il avait donc été légèrement déçu en voyant son air neutre mais il devait sans doute essayer de ne pas dévoiler ses émotions. Il le trouvait intéressant à cause de sa folie et de toutes ses émotions négatives, il ne connaissait qu'eux sans vouloir ressentir les autres qu'il trouvait pathétique et inutile. L'amitié et l'amour étaient bien pires pour lui alors qu'il les considéraient pas le repère des faibles et des lâches ne pouvant survivre tout seul, il n'avait pas envie d'être proche de qui que ce soit et personne ne voudrait cela alors la question ne se posait même pas. Peut-être bien qu'il avait surtout été surpris à cause de cela, il avait vu quelque chose ne ressemblant ni à la peur ni à la colère alors qu'il rejetait tout le reste, il lui avait soudainement imposé et même si cela avait été extrêmement court, il n'avait pas pu s’empêcher d'être étonné par cela. Il avait pris l'habitude de réfléchir à chaque possibilités, comme l'autre d'ailleurs, sauf qu'il y arrivait dans n'importe quelle situation puisqu'il n'avait pas à se soucier de quelqu'un ou être mal à l'aise mais il s'attendait constamment à être haï. Ils avaient tout les deux ce problème mais le premier pouvait l'oublier à force de vouloir des amis alors que le deuxième était hanté par cela et il détestait tout le monde alors cela ne changeait pas grand chose au final. En revanche, il devait faire plus attention puisqu'il laissait normalement le contrôle à l'autre pour réparer ses bêtises comme pour cacher un corps et faire disparaitre les traces mais aujourd'hui cela n'était pas possible et il n'avait pas d'autre choix que de recoller des morceaux par lui-même. Pourtant, il était certain que l'autre allait savoir qu'il avait laissé sa place pendant une durée indéterminée et il pouvait très bien ne poser aucune question, par peur de connaitre la vérité et d'apprendre qu'il lui avait fait mal, ou au contraire l’assaillir pendant un interrogatoire, pour savoir ce qu'il avait lui dévoiler comme son départ qu'il voulait cacher même si quelqu'un était malheureusement au courant. Il avait d'ailleurs envie de connaitre sa réaction face à cela et également s'il lui faisait croire quelques mensonges, il avait le même problème avec la curiosité mais l'homme risquait de comprendre qu'il n'était pas sincère alors qu'il venait de lui expliquer qu'il ne le pensait pas capable de cela. Il était devenu bien plus hésitant même s'il semblait plutôt pensif, il espérait avoir réussi à le cacher puisqu'il risquait de comprendre qu'il pouvait avoir du mal par rapport à certaines réactions de sa part. Cependant, il ne pensait pas qu'il puisse comprendre exactement ce qui pouvait le bloquer alors qu'il ne le connaissait pas du tout, il ne pouvait pas deviner cela tout seul. Il repensa à ce qu'il avait fait à peine quelques secondes ou minutes plus tôt pour réaliser qu'il avait affiché un sourire bien plus amusé lorsqu'il semblait en colère et parlait plus durement et qu'il avait diminué alors qu'il devenait neutre. Finalement, il avait peut-être pu le remarquer mais cela n'était pas facile du tout et il n'avait peut-être pas eu l'occasion d’examiner ces détails minimes alors qu'il ne devait pas tellement être rassuré par cette situation même s'il ne voulait pas le montrer. Et puis même s'il l'avait vu, il ne devait sans doute pas savoir comment faire pour l'arrêter mais il suffisait, peut-être, d'être étrangement gentil avec lui pour le mettre en colère et le pousser à abandonner puisqu'il n'allait plus du tout l'amuser avec une réaction qu'il allait considérer comme faible. Il ferma les yeux quelques secondes en se disant que c'était tout simplement impossible et qu'il n'avait pas à se faire de souci sur cela, il devait plutôt se reprendre en espérant voir de le peur dans ses yeux. Il commençait à avoir plutôt mal à ses bras alors qu'il supportait son poids grâce à eux, il n'y avait pas tellement fait attention pour plutôt se pencher pour lui mordiller assez fort l'oreille sans montrer la moindre tendresse. Il avait repris ce sourire effrayant et il essaya de se redresser pour pouvoir le regarder mais il n'en n'avait même pas la force, au final il aurait peut-être du attendre puisqu'il avait ré-ouvert sa blesser à peine deux jours auparavant alors il s'épuisait facilement même s'il refusait catégorique de l'admettre. Il s'était soudainement affaissé sur lui, le créateur avait peut-être eu mal sur le coup mais il s'en fichait éperdument et il pensait surtout qu'il devait paraitre faible, cette idée était encore plus inadmissible pour lui. Il bougea son bras pour poser également son coude et avoir plus de facilité à se redresser même s'il pouvait juste le faire un peu mais il pouvait voir au moins le visage de l'autre même s'ils étaient plutôt proches et qu'il pouvait encore plus facilement lui donner un coup. Il n'avait pas laissé échapper la moindre grimace ou gémissement malgré la douleur et il affichait un regard dur en pensant voir un sourire moqueur à cause de sa faiblesse. Il le fixait pour lui faire comprendre de ne rien dire alors qu'il allait sans doute dire du mal de lui pour bien lui montrer qu'il était faible mais il n'avait même pas pris la parole lui-même puisqu'il essayait plutôt de retrouver des forces pour reprendre ce qu'il avait brusquement arrêté.

~☆~☆~


Poignard - Épée - Scalpel - Faux - Deux Gants

Organes Humains

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Sam 29 Nov - 1:04

Cherise observait toujours le plus jeune au dessus de lui qui avait seulement hocher la tête sans insister pour connaître sa réponse et il en était bien heureux, car il n'aurait pas su quoi lui répondre de toute façon. Puis pourquoi ce compliquerait-il la vie à trouver une réponse alors que ceci risquait de ne jamais arriver? C'était une perte de temps et il n'avait aucune envie de se mettre à penser à cela maintenant vu la position toujours aussi inconfortable pour lui et qui était toujours très peu rassurante. Il avait toujours très envie de déguerpir au plus vite pour ne pas connaître la suite, car le tueur ne semblait pas près à reprendre la parole pour l'instant, il était plutôt pensif pour l'instant même s'il ne comprenait pas exactement pourquoi. Probablement que la réponse qu'il lui avait fournit le mettait dans le doute pour certaine chose et qu'il réfléchissait à certaine chose à propos de ceci, mais bon encore une fois il essayait de trouver une réponse à son comportement alors qu'il n'aurait jamais de réponse à se sujet. Luc n'allait certainement pas lui dire le fond de sa pensée, alors qu'il réfléchissait surement à propos de ce qu'il venait de dire. L'homme se mit à penser à certaine chose qu'il venait de voir sans vraiment trouver ce qui pouvait le faire hésiter comme ça. Il n'avait probablement juste pas aimer sa réponse ou peut-être le simple fait qu'il soit moins en colère? Il avait comprit que le plus jeune aimait voir la peur sur le visage de ses cibles, mais peut-être aussi la colère, donc maintenant qu'il était plus neutre cela ne devait pas lui faire plaisir. Bref, le créateur oublia ça rapidement quand le plus jeune sembla reprendre ses esprits pour se pencher vers lui et lui mordiller assez fort l'oreille sans aucun ménagement ou tendresse. C'était bien sûr loin d'être très agréable, car cela lui faisait tout de même mal, bien qu'il ne montrait absolument rien pour ne pas lui faire se plaisir, puis il était suffisamment habituer à la douleur pour supporter cette petite douleur, alors qu'il ressentait à l'instant une douleur bien plus insupportable partout dans son corps et à chaque respiration. Cherise ne réagit pas non plus au sourire qui était redevenu bien plus menaçant maintenant, il n'allait certainement pas être effrayer par cela, alors qu'il n'était pas mieux quand il était avec ses cibles. Le plus jeune essaya ensuite de se redresser, mais sans succès et c'est à ce moment que le créateur commença légèrement à s'inquiéter en repensant davantage à la blessure du plus jeune qui s'était réouverte la dernière fois à la prison et qui lui avait fait perdre toute force au point qu'il l'avait penser inconscient. Elle pouvait très bien s'empirer à nouveau s'il forçait beaucoup trop dessus et il le trouvait terriblement idiot d'être venu le voir dans son état alors qu'il devait aussi rapidement que lui en étant normal. Il se demandait aussi s'il était venu de lui-même ou si Jessica l'avait appeler pour venir le surveiller, mais quelque soit la raison, il le trouvait idiot d'être venu quand même et ne pas s'être reposer tout simplement pour récupérer rapidement, mais bon celui là avait surement voulut s'amuser avec lui en profitant de sa faiblesse et donc c'était le moment parfait. Le créateur avait plus peur pour son ami maintenant, car il pouvait très bien s'épuiser en forçant un peu trop en voulant s'amuser avec lui et peut-être réouvrir sa blessure s'il allait trop loin encore une fois. Il ne comprenait pas trop pourquoi il s'inquiétait pour cela maintenant surtout que ce n'était pas son ami devant lui et qu'il pouvait partir tranquillement si sa blessure le faisait souffrir, mais il se rendait compte aussi que le l'autre partit risquait aussi d'avoir très mal et il voulait l'éviter. Peut-être qu'en fait, il ne souhaitait en voir aucun des deux blesser, car c'était tout de même deux parties bien différentes de Luc, c'était aussi peut-être une raison qui l'empêchait de le dégager avec un cou bien placer sur sa blessure. Cherise se trouvait idiot, Luc n'avait rien à faire de lui en ce moment, alors il n'avait pas à s'inquiéter pour cela. C'est pourquoi il le cacha tout simplement en gardant un regard toujours aussi neutre. Le criminel finit par s'affaissé sur lui, ce qui lui provoqua une bonne douleur et il ne pu retenir une grimace qu'il espérait que l'autre n'est pas vu. Son ami se redressa ensuite légèrement pour le regarder avec un regard dur en lui faisant comprendre sans prendre la parole de ne rien dire. L'homme n'allait pourtant pas faire ce qu'il voulait, d'ailleurs il venait de remarquer qu'il pourrait profiter de cet instant pour lui donner un coup, mais il ne le fit toujours pas, car il savait toujours qu'il ne pouvait pas aller très loin malgré tout et il n'avait pas envie de lui faire mal davantage alors qu'il devait souffrir à cause de sa blessure. Il n'avait même pas penser un seul instant de se moquer de lui ou de le traiter de faible, il n'était pas vraiment en meilleur posture pour lui faire cette remarque. Cherise prit finalement la parole même si le jeune homme lui avait fait bien comprendre de ne rien dire.

- Tu aurais peut-être pas du venir... Je ne risque pas d'être le seul à avoir très mal si tu décides d'aller plus loin... Tu devrais t'arrêter avant d'empirer ta blessure à nouveau...

Cherise réalisa trop tard ce que démontrait parfaitement ses paroles même si ce n'était pas dit directement cela montrait qu'il était inquiet pour lui et même s'il avait garder se regard toujours neutre, c'était impossible de ne pas comprendre le fond de sa pensée. Il garda tout de même le silence pour ne rien rajouter qui pourrait l'enfoncer encore plus, alors qu'il s'attendait à se faire insulter ou moquer de lui par Luc.

~☆~☆~


Fusil à Pompe - Pistolet - Épée - Double Lame - Arc et flèches  

Machine de Déconnexion Sécuritaire et de Contrôle du Jeu - Vêtements
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Sam 29 Nov - 18:08

- Tu aurais peut-être pas du venir... Je ne risque pas d'être le seul à avoir très mal si tu décides d'aller plus loin... Tu devrais t'arrêter avant d'empirer ta blessure à nouveau...

Luc se figea complétement après ce qu'il venait d'écouter, il avait pourtant essayer de lui faire comprendre qu'il ne devait pas parler mais il n'avait pas semblé du même avis puisqu'il avait pris la parole pour lui sortir quelques phrases totalement idiotes et illogiques. Il était toujours aussi proche de lui et il n'avait pas tellement réussi à cacher sa surprise, il n'avait pas tellement l'habitude de dissimuler ses émotions autres alors qu'il affichait normalement un sourire menaçant. Finalement, les sentiments étaient la principale différence entre les deux personnalités puisqu'ils restaient des tueurs chacun et prenant du plaisir à ôter la vie. En revanche, le premier avait toujours voulu avoir des amis et être accepté par les autres même avec la peur d'être important pour quelqu'un, il pouvait encore être triste ou joyeux alors il avait appris à les cacher parfois même s'il avait du mal dans certaines situations, il ne voit pas le monde de la meilleure des façons mais il garde un infime espoir que tout cela change. Le deuxième restait constamment enfermé dans la haine et la colère, renonçant à jamais au bonheur en considérant les autres comme des êtres faibles et pathétiques pour créer une distance infranchissable entre eux. Il ne voulait pas devenir comme lui, il ne pouvait pas considérer les autres comme des amis alors qu'ils devaient forcément le détester, il avait toujours l'impression de voir ce même regard que dans sa ville natale. Pourtant, les personnes qu'il croisait dans la rue ne le connaissaient pas mais il ne pouvait pas s'enlever cette horrible idée et cela valait pour tout le monde, y compris les personnes importantes pour le premier. Il avait hâte que celui-ci comprenne cela et qu'il décide de tous les tuer, il était certain que ce moment allait arriver un jour et s'il tardait trop longtemps alors il s’en occuperait lui-même et tant pis pour les conséquences. Il voulait juste qu'ils se débarrassent d'eux alors qu'ils étaient inutiles, qu'ils le rendaient plus faibles et qu'ils allaient forcément le haïr s'ils apprenaient tout son passé. Même le créateur, qui avait eu un passé difficile, était comme eux, il était peut-être plus amusant puisqu'il avait déjà sombré en partie dans la folie et qu'il tuait des personnes, mais il ne pouvait pas l'accepter entièrement. La preuve, il devait forcément ne pas apprécier du tout cette partie de son ami puisqu'il était plus violent et qu'il se fichait éperdument de sa douleur pour plutôt essayer de l'effrayant afin de voir de la peur dans ses yeux. Pourtant, il venait de tout briser avec quelques mots seulement, il était plutôt facile de deviner qu'il se faisait du souci pour lui, il s'inquiétait pour la blessure qui risquait d'empirer alors qu'elle s'était ouverte deux jours auparavant, de plus il l'avait soigné lui-même mais il savait plutôt s'occuper de ce type de problème alors que personne ne s'occupait de lui. Quoique, le premier savait s'y prendre puisque sa mère ne l'avait jamais aidé et il n'avait pas tellement reçu d'aide ensuite, sauf pour un coup assez grave où il avait été envoyé dans une clinique mais sinon il avait accès à l'infirmerie alors que la personne compétente le laisser tout seul le temps qu'il se soigne. Le deuxième n'était pas du tout doué, il savait peut-être observé comme l'autre mais il n’arrivait jamais à appliquer à part pour les meurtres où les connaissances l'avaient aidé pour bien faire souffrir ses victimes. En tout cas, il pouvait sans doute aggraver le tout en continuant mais il comptait sur l'autre pour arranger ce problème mais il réalisa soudainement que cela revenait à lui faire comprendre qu'il avait fait trop d'effort. Il pouvait croire qu'il avait tué quelqu'un dans le meilleur des cas mais il pouvait également deviner qu'il s'était amusé avec le concepteur alors qu'il avait fait de même avec l'infecté, cependant le plus vieux avait conclu le marché pour ne pas lui dire la vérité mais il n'était pas idiot pour ne pas comprendre qu'il mentait. Il était bloqué par ce problème alors qu'il n'y avait pas tellement songé, il pensait pas que la plaie n'allait pas trop se faire remarquer mais il s'était lourdement trompé et il se maudissait pour son impatience alors qu'il avait réussi à tenir pendant assez longtemps avant de voir ce message lui signalant qu'une situation parfaite se présentait. Il se trouvait assez stupide à cause de cela mais il était surtout extrêmement étonné à cause de l’inquiétude de l'homme, cela était terriblement insensé et il n'arrivait toujours pas à bouger maintenant. C'était tout simplement impossible ! Il ne pouvait pas s’inquiéter réellement pour lui ! Il faisait juste semblant pour qu'il le laisse tranquille en décidant d'abandonner ou il se préoccupait seulement de l'autre qui était son ami mais il en avait forcément rien à faire de lui. De toute façon, il n'avait pas besoin d'une personne inutile se faisant du souci pour lui, il n'était pas assez faible pour s'abaisser à ce niveau et il comptait ne jamais le faire. Il semblait soudainement plus énervé mais il restait toujours aussi proche de lui alors qu'il prenait la parole sans cacher son énervement, cela n'était pas de la jalousie puisqu'il ne voulait pas ce type de relation mais il voulait surtout le pousser à avouer l'une des deux possibilités.

- Arrêtes... T'en a rien à foutre de moi et de ma blessure ! Tu es peut-être inquiet pour l'autre un peu... Mais tu veux surtout que j'abandonne ! En tout cas... C'est pas comme ça que tu vas y arriver le vieux...

~☆~☆~


Poignard - Épée - Scalpel - Faux - Deux Gants

Organes Humains

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Dim 30 Nov - 3:29

Cherise se trouvait terriblement idiot d'avoir dit ses quelques phrases qui prouvaient sans aucun problème qu'il était inquiet pour lui même si cela ne se voyait pas dans le ton de sa voix ou sur son visage qui affichait toujours un regard neutre. Cela était juste trop évidant, car il lui demandait d'arrêter sans quoi il risquait d'empirer sa blessure, mais alors qu'il était presque certain de se faire rire au nez par le plus jeune ce dernier était rester figer et le créateur pouvait voir parfaitement la surprise sur le visage du jeune homme. Il n'avait pas pu rater ceci à cause de la proximité du jeune tueur et il était lui même étonné de voir cela possible. Il aurait penser que Luc se mette à rire pour se moquer de lui ou simplement en avoir rien à faire et continuer ce qu'il voulait sans rien dire. Pourtant, c'était bien la réaction à laquelle il ne s'attendait pas du tout qui avait fait surface. Cette surprise n'était pourtant pas rester très longtemps qu'il était devenu bien plus énerver. Le concepteur comprit qu'il pouvait peut-être utiliser cela à son avantage, car il n'avait pas penser utiliser cela pour prendre la fuite. C'était sortit tout seul de sa bouche et il aimerait revenir en arrière pour l'effacer, car encore une fois c'était quelque chose qu'il devait éviter de montrer. Une erreur qu'il devrait corriger, bien que maintenant cela pouvait l'aider à le faire sortir de son emprise même si cela ne lui plaisait pas trop d'utiliser ce genre de technique. Il pouvait aussi très bien l'énerver encore plus en continuant et l'encourager à lui faire plus mal. Il allait devoir faire très attention pour ne pas faire n'importe quoi non plus. Le plus jeune prit la parole en laissant paraître parfaitement son énervement dans sa voix.

- Arrêtes... T'en a rien à foutre de moi et de ma blessure ! Tu es peut-être inquiet pour l'autre un peu... Mais tu veux surtout que j'abandonne ! En tout cas... C'est pas comme ça que tu vas y arriver le vieux...

L'homme resta un instant figer sur le dernier mot de la dernière phrase qu'il n'aimait pas du tout. Il arrivait à le supporter avec l'autre Luc, car il l'utilisait seulement pour plaisanter un peu et ce n'était pas utiliser méchamment, mais celui là n'avait rien à faire de le blesser ou dire des choses méchantes sur lui. Il détestait être traiter de vieux, même si cela pouvait être justifier à cause des problèmes de santé qui arrivait normalement quand on est plus vieux, mais il ne voulait pas accepter cela. Pourtant, il ne fit aucune remarque et lui lança uniquement un regard noir avant de se pencher sur le reste de ses paroles. C'est vrai qu'il était inquiet pour l'autre qui risquait de se retrouver lui aussi blesser par la même occasion, car ils sont la même personne avec des personnalités bien différentes. Il ne pas que son ami se retrouve blesser dans le processus, car il tenait énormément à lui, mais en avait-il rien à foutre de l'autre Luc plus mauvais pour autant? Il ne savait pas trop quoi penser, il ne lui voulait pas de bien ça c'était certain, mais peu importe ce qu'il pouvait lui arriver il était près à l'accepter et l'endurer comme tout le reste. Bien qu'il n'était pas rassurer et qu'il était énerver contre lui, cela ne voulait pas dire qu'il en avait rien à faire, car sinon il lui aurait déjà mit un coup pour se libérer même si l'autre l'aurait peut-être ressentit un peu ensuite. Pourtant, il n'y arrivait tout simplement pas et restait immobile alors qu'il avait eu plusieurs occasion de partir. Ce Luc restait une autre partit de son ami et même si elle était plus mauvaise que l'autre, il ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter maintenant et donc pour lui en particulier qui risquait d'avoir mal, même s'il devait en avoir rien à faire comme lui. C'était peut-être stupide de s'inquiéter pour quelqu'un qui lui voulait du mal, mais cela n'avait aucune importance à ses yeux et ce n'était certainement pas pour le faire abandonner qu'il lui avait balancer ces quelques mots. Il aurait préférer utiliser une autre méthode pour se libérer plutôt que celle là qui dévoilait parfaitement ses sentiments. Mais maintenant qu'il était trop tard et que c'était déjà dit, il pouvait toujours essayer d'utiliser cela pour l'empêcher d'aller plus loin et lui éviter de réouvrir sa blessure. Le créateur prit la parole à nouveau pour lui répondre.

- Je n'ai pas penser un seul instant à te faire abandonner en disant cela, mais... Tu as peut-être raison je m'inquiète surement seulement pour l'autre Luc... Je n'en sais rien en fait... Je sais seulement que je ne souhaite pas que ta blessure s'ouvre à nouveau...

Il avait garder le même ton de voix et le même regard qu'avant en lui lançant ses paroles, il se demandait comment il réagirait en apprenant qu'il s'inquiétait réellement, bien qu'il aurait préférer éviter de devoir lui dire clairement, mais cette fois c'était surtout pour voir s'il n'abandonnerait pas vraiment, car il ne semblait pas trop aimer que quelqu'un se préoccupe de lui comme ça. Il reprit aussi rapidement la parole pour ne pas lui laisser le temps de parler.

- Tu peux continuer, mais je te l'ai dis... J'en ai rien à faire d'avoir mal et je ne te montrerai pas ce que tu veux voir... Mais bon faut voir si tu arrives à aller plus loin... Tu as déjà du mal à tenir...

~☆~☆~


Fusil à Pompe - Pistolet - Épée - Double Lame - Arc et flèches  

Machine de Déconnexion Sécuritaire et de Contrôle du Jeu - Vêtements
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Dim 30 Nov - 23:41

Luc savait que ce surnom était assez énervant pour l'homme, il l'avait utilisé en étant assez méchant contrairement à l'autre qui ne faisait que plaisantin. Il espérait qu'il allait ainsi arrêter de s'inquiéter pour plutôt être en colère alors qu'il n'attendait que ça, ainsi que de la peur mais il doutait de plus en plus de cette possible même s'il pouvait changer d'attitude par la suite puisqu'il n'avait pas fait grand chose pour l'instant. Il essayait d'oublier ce qu'il venait d'entendre pour plutôt se convaincre qu'il devait continuer, peut-être qu'il n'allait plus parler ainsi. Finalement, il aurait mieux fait de se taire alors qu'il lui avait laissé l'occasion d'aborder ce sujet et surtout de le démotiver. Quoique, il se demandait s'il avait réellement remarquer que cela lui poser un problème, il préférait même qu'il se trompe complètement et pense qu'il soit jaloux ou n'importe quoi d'autre. Il pourrait ainsi en profiter pour se moquer de lui et continuer ce qu'il avait commencé mais il n'arrivait pas tellement à oublier cela. Il restait assez hésitant sur le coup même si cela était complètement stupide et qu'il en avait bien conscience. Personne ne pouvait être attaché à lui alors qu'il avait tout d'un monstre et il ne voulait pas d'ami de toute façon. Il n'en n'avait certainement pas besoin et il s'en fichait éperdument, ils étaient faibles et pathétiques. Il détestait les amis de l'autre personnalité même s'il avait décidé de transformer l'un d'entre eux en jouet et peut-être voir s'il ne pouvait pas le pousser à bout. Il connaissait certains sujets sensibles et il savait qu'il le confrontait sans doute à un souvenir peu joyeux à cause de cette situation. Mais, il savait également pour le jeu et aussi pour Jessica qui était importante pour lui. L'amour était encore plus stupide et insensé mais il pouvait très bien le menacer, il pouvait facilement la faire souffrir et la tuer. Il n'avait pas tellement peur de la réaction de l'autre s'il faisait cela puisqu'il ne tenait pas tellement à elle alors qu'il ne l'avait rencontré qu'à une seule reprise même s'il s'était juré de ne jamais lui faire de mal. Il était rassuré de constater qu'il pouvait peut-être prendre l'avantage avec simplement des menaces et le fait qu'il ne risquait pas de le blesser mortellement. Quoique, cela pouvait changer s'il mettait ses idées en exécution mais il avait presque envie de savoir comment il pouvait réagir en voyant son ami l'attaquait sans connaître la raison. Il avait réussi à maintenir son sourire sadique en restant plongé dans ses pensées morbides mais le créateur venait de prendre la parole pour le ramener à la réalité.

- Je n'ai pas penser un seul instant à te faire abandonner en disant cela, mais... Tu as peut-être raison je m'inquiète surement seulement pour l'autre Luc... Je n'en sais rien en fait... Je sais seulement que je ne souhaite pas que ta blessure s'ouvre à nouveau...

Le tueur avait été pratiquement heureux de l'écouter dire cela, il venait d'avouer qu'il faisait surtout attention à son ami et il n'avait pas tellement accordé de l'importance aux restes. Il bougea légèrement pour être toujours sur lui mais laisser plus de distance entre leurs visages. Il pouvait parfaitement continué maintenant et il se demandait s'il ne pouvait pas aller dans le vif du sujet directement puisqu'il n'était pas des plus patients. En même temps, il restait extrêmement souvent à laisser le contrôle à l'autre pour se contenter d'observer alors il voulait forcément en profiter lorsqu'il pouvait s'amuser. Il pouvait peut-être continuer d'y aller doucement pendant quelques minutes pour bien lui faire comprendre qu'il ne pouvait pas s'enfuir et qu'il ne comptait pas abandonner. Il s'apprêtait à lui mordiller encore une fois l'oreille mais le plus vieux décida de prendre la parole avant de lui laisser le temps de faire ou dire quoi que ce soit.

- Tu peux continuer, mais je te l'ai dis... J'en ai rien à faire d'avoir mal et je ne te montrerai pas ce que tu veux voir... Mais bon faut voir si tu arrives à aller plus loin... Tu as déjà du mal à tenir...

Luc si figea immédiatement mais pour une raison bien différente que la précédente, il tremblait même légèrement mais la douleur ou la fatigue n'en n'était pas la cause. Il était tout simplement furieux, il avait l'impression qu'il lui avait balancé qu'il était faible alors qu'il détestait cela. Il était plus fort que n'importe, il fallait avouer qu'il était plutôt arrogant pour cela mais il avait surtout ce besoin de se sentir supérieur par rapport aux autres. Il était plutôt facile de discerner de la rage dans ses yeux, il était parfaitement capable de continuer et le coup de fatigue ne comptait absolument pas. Il venait surtout de la blessure mais sinon il n'aurait eu aucune difficulté et il allait parfaitement le prouver en continuant malgré la douleur. Il posa une main sur son épaule pour le serrer de toutes ses forces, il ne s'attendait pas trop à le voir pousser juste des gémissements alors qu'il était habitué à la souffrance mais il voulait surtout lui faire comprendre qu'il n'allait pas abandonner. Il venait plutôt de le motiver et il ne pensait plus du tout au petit problème qu'il soit, soi-disant, inquiet pour lui. Il reprit rapidement ses caresses sur son torse en étant encore plus violent et brusque. Pourtant, il avait toujours bien du mal à tenir dans cette position et il risquait de s'épuiser avant ou d'être complètement mort de fatigue ensuite. D'ailleurs, il pouvait peut-être faire mieux en arrêtant maintenant et en prétextant qu'il le trouvait ennuyeux plutôt que de se montrer épuisé par la suite. Malheureusement, la colère l'empêchait de penser à ce détail et il le regardait droit dans les yeux avec un air sombre pour parler à son tour.

- Je vais continuer ! Et j'ai aucun mal à tenir !

~☆~☆~


Poignard - Épée - Scalpel - Faux - Deux Gants

Organes Humains

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Lun 1 Déc - 1:45

Cherise avait bien observer toutes les réactions du plus jeune pour voir ce qui allait le faire réagir le plus, le fait qu'il pouvait s'inquiéter ou le provoquer simplement en lui disant qu'il n'arriverait pas à tenir très longtemps. Il ne réagit par vraiment à la première chose qu'il avait dit, il semblait même en être heureux et il aurait voulut le faire réagir un peu plus, mais il n'avait surement pas choisit les bons mots pour faire cela, alors qu'il aurait penser que Luc croirait qu'il s'inquiétait aussi pour lui et pas seulement l'autre, même s'il n'en était pas vraiment sûr lui-même. Il pourrait toujours essayer autre chose plus tard pour voir ses réactions qui semblait beaucoup plus simple à comprendre que l'autre Luc. C'était évidant qu'il ne voulait pas du tout créer de lien avec quelqu'un alors que l'autre le souhaitait et en même temps il ne souhaitait pas être important pour quelqu'un ce qui était beaucoup plus difficile à comprendre. Même s'il n'aimait pas trop avouer ce genre de chose devant quelqu'un, alors que c'était complètement vrai, mais il réagissait facilement à certaine chose et donc il pouvait utiliser ses sentiments contre lui pour le faire arrêter, même s'il n'y avait pas vraiment penser quelque minute auparavant. Quand il reprit la parole, le plus jeune réagit bien plus à ces paroles en restant immédiatement figer et il le sentit légèrement trembler contre lui, mais il se doutait que ce n'était pas du à la fatigue ou encore la douleur que la blessure pouvait lui faire. La colère était évidante bien que ce n'était peut-être pas une bonne chose pour lui qui était pas dans une très bonne situation à l'heure actuelle. Il ne s'était pourtant pas tromper, la rage se lisait parfaitement dans ses yeux, mais le créateur gardait toujours cet air neutre qui ne le quittait que très rarement la plupart du temps avec Jessica ou dans des moments d'égarement, ce qu'il devait éviter le plus possible, surtout aujourd'hui qu'il était en face d'une personne qui pouvait très bien les utiliser contre lui et qui attendait que ça. Il devait tout faire pour éviter de lui montrer la moindre peur dans ses yeux ou encore de la panique s'il décidait de continuer. Le créateur se doutait qu'il n'avait pas aimer qu'il lui dise qu'il n'arriverait pas à tenir, pourtant il le pensait complètement. Peut-être qu'il allait être capable de faire quelque chose, mais il risquait d'être complètement épuiser et Cherise allait pouvoir profiter de se moment pour déguerpir ou tout simplement lui faire payer. Ce n'était peut-être pas une bonne idée de l'avoir provoquer ainsi, car cela pouvait l'encourager à continuer et lui faire encore plus mal, bien qu'il n'allait pas se plaindre un instant de la douleur. Il ne pouvait tout de même pas s'empêcher d'être toujours inquiet pour lui, car il était assez stupide pour forcer un peu trop et réouvrir sa blessure encore une fois. Il semblait même encore pire que l'autre à se niveau et il le trouvait terriblement idiot de se faire mal seulement pour s'amuser, alors qu'il aurait pu attendre un autre jour. Bon il aurait été en forme tout comme lui et il aurait peut-être eu beaucoup plus de mal à l'empêcher de se débattre que maintenant. Il continuait de penser que c'était qu'un pauvre lâche qui profitait des faiblesses des autres pour attaquer, mais bon continuer de lui balancer ça à la figure ne risquait pas un seul instant de le faire arrêter au contraire. Il semblait déjà suffisamment énerver comme ça et il le prouva encore plus en posant ses mains sur son épaule pour le serrer avec toutes ses forces. Le créateur n'afficha pas la moindre douleur sur son visage, il avait seulement serrer les dents et les poings pour s'empêcher de montrer qu'il lui faisait mal. Son corps était déjà assez douloureux comme ça et il en rajoutait une couche ce qui était vraiment désagréable, mais il ne faisait toujours rien pour le dégager même s'il le pouvait toujours. Il risquait juste de se prendre plus dur ensuite, même si ce ne serait pas bien grave, il n'avait pas envie de se retrouver avec une marque que l'autre Luc pourrait voir ou Jessica qui pourrait s'inquiéter. Bref, ce simple geste lui avait fait comprendre qu'il n'allait tout de même pas abandonner malgré ses paroles et il s'y attendait un peu, il l'avait seulement encourager en lui disant ses paroles, mais bon il savait que c'était inévitable, au moins maintenant il avait certaine chose à utiliser contre lui. Le plus jeune recommença à le caresser en étant toujours violent ou brusque et encore une fois il ne laissa pas la douleur paraître sur son visage, alors que Luc le regardait droit dans les yeux avec un air sombre avant de prendre la parole.

- Je vais continuer ! Et j'ai aucun mal à tenir !

Le créateur avait bien envie d'afficher un sourire moqueur juste pour l'énerver un peu plus, mais il se retint en sachant parfaitement qu'il risquait gros à faire cela. Pourtant il n'allait pas s'empêcher de le provoquer encore un peu pour voir ses prochaines réactions, car pour l'instant il parlait, mais n'agissait pas vraiment. Il savait maintenant que le traiter en quelque sorte de "faible" le faisait réagir facilement tout comme le fait de s'inquiéter pour lui, alors qu'il ne le voulait pas. Il était un peu comme l'autre, bien que son ami avait plus de facilité à l'accepter quand le concepteur s'inquiétait et qu'il se laissait faire quand il était tous les deux. Cherise prit doucement la parole ensuite avec toujours se même regard qui ne voulait vraiment pas le quitter aujourd'hui.

- Bien sûr ! Alors tu attends quoi? Tu parles sans arrêt à la place d'agir... Va y si tu es vraiment capable ! Je t'en empêche pas ! On verra bien si tu vas réussir à continuer ou si tu vas abandonner à cause de la douleur et l'épuisement...

~☆~☆~


Fusil à Pompe - Pistolet - Épée - Double Lame - Arc et flèches  

Machine de Déconnexion Sécuritaire et de Contrôle du Jeu - Vêtements
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Mar 2 Déc - 0:00

- Bien sûr ! Alors tu attends quoi? Tu parles sans arrêt à la place d'agir... Va y si tu es vraiment capable ! Je t'en empêche pas ! On verra bien si tu vas réussir à continuer ou si tu vas abandonner à cause de la douleur et l'épuisement...

Luc était encore plus enragé après l'avoir entendu, il le provoquait directement et il avait l'impression de retrouver quelqu'un le traitant de faible même s'il ne l'avait pas dit directement. Il ne supportait pas cette réaction alors qu'il était, tout de même dans la pire des situations, il voulait s'amuser avec lui alors qu'il ne devait pas du tout apprécier. Il ne se préoccupait pas de lui et il lui faisait mal pour voir sa souffrance et surtout sa peur mais il n'avait rien laissé paraître malheureusement. Il comptait bien y arriver de toute façon même s'il devait faire cela à plusieurs reprises. En tout cas, il n'avait pas tellement pris le temps de réfléchir davantage puisqu'il avait simplement levé son poing bien trop rapidement. Il s'était soudainement arrêté à cause de la douleur et il posa immédiatement une main sur sa blessure en jetant un regard noir vers le créateur qui allait sans doute profiter de l'occasion pour argumenter ses propos. Il venait pourtant de prouver qu'il n'allait pas bien et il avait même du serré les dents pour ne pas laisser échapper un gémissement. Il se maudissait d'avoir suivi ainsi son instinct mais il n'avait pas pu s'en empêcher sur le coup mais il essayait de se réconforter en réalisant qu'il aurait pu lui laisser une marque. Il le regardait toujours droit dans les yeux en étant légèrement penché vers lui sans être capable de se mettre bien droit. Il avait reposé son autre main sur son torse mais il laissait immobile en étant incapable de faire n'importe quoi. Il lui avait tout de même lancé un rapide "La ferme !" pour ne recevoir la moindre moquerie. De plus, il risquait de s'énerver assez pour oublier qu'il devait faire attention, il pouvait essayer de le frapper encore une fois ou même de le tuer. D'ailleurs, l'étrangler devait être tout à fait faisable malgré sa plaie puisqu'il était persuadé d'avoir toujours l'avantage à cause de l'état de celui-ci. Il restait immobile en le fusillant du regard, il n'avait pas assez de force pour continuer mais il refusait catégoriquement de lui donner raison. Il pouvait très bien se pousser à bout en faisant ce qu'il voulait depuis le début pour ensuite aller le plus vite possible sur le canapé du salon pour se reposer sans qu'il le remarque. Il avait conscience qu'il était bloqué dans le lit et il risquait de l'être encore plus par la suite même s'il ne devait pas aller trop loin pour ne pas le blesser. Il détestait cette contrainte mais elle était bien présente, il espérait que l'autre n'allait pas insisté pendant des années pour savoir ce qu'il avait fait pendant qu'il n'avait pas eu le contrôle. Il pouvait également sortir une excuse s'il allait vraiment trop mal mais il ne risquait pas d'accepter le fait d'être considéré comme faible. Il décida de bouger même s'il avait toujours atrocement mal mais il ne devait pas arrêter maintenant. Il voulait bien lui prouver en laissant sa main glisser vers le bas mais il s'arrêta brusquement alors qu'il devait être au niveau du nombril. Il n'avait pas encore eu atrocement mal mais il avait été soudainement bloqué par des souvenirs difficiles. L'autre n'avait pas ce problème puisqu'il n'avait pas connaissance de tout les éléments avec ses parents. Il fallait bien rechercher et il en avait lui-même pas tout le temps conscience mais il lui manquait bien quelques fragments. Celui-ci se souvenait de tout en revanche mais cela était loin d'être agréable. Il se demandait pourquoi il devait penser à son père dans un moment pareil alors que cela était totalement stupide. Il tenta de se convaincre en pensant à l'infecté mais il réalisa qu'il lui avait demandé s'il voulait toujours continuer, il avait demandé sa permission en quelques sortes même s'il savait qu'il allait le regretter. Cependant, il le forçait le concepteur à faire ce qu'il ne devait pas du tout vouloir. Il ferma les yeux quelques secondes pour retrouver son calme alors qu'il avait eu envie de tout arrêter. C'était complètement stupide et il en avait parfaitement conscience mais il ne pouvait pas tellement chasser cela si facilement. Il approcha son visage du sien mais il resta à nouveau bloquer sans être capable de faire plus. Il n'avait pas envie d'avoir un nouveau point commun avec son paternel alors qu'il était également une personne horrible et violente. Une décision totalement insensé et il essayait même de trouver une autre excuse qu'il arriva à avoir facilement et qu'il décida de dire à voix haute comme pour persuader le plus vieux également. Il s'était fait tombé sur le côté juste avant de prendre la parole et en restant sur le dos pour fixer le plafond.

- T'es vraiment ennuyeux... J'ai même pas envie de continuer... Saleté de vieillard...

~☆~☆~


Poignard - Épée - Scalpel - Faux - Deux Gants

Organes Humains

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Mar 2 Déc - 2:59

Cherise avait remarquer qu'il avait réussit à l'enragé encore plus avec ses paroles et cette fois c'était bien ce qu'il voulait même s'il risquait de le regretter ensuite. Il avait une toute petite pensée que peut-être le plus jeune renonce à cause de son énervement ou simplement en trouvant une excuse pour ne pas montrer que ses paroles étaient vrais et qu'il avait vraiment du mal à tenir. S'il avait réfléchit un minimum, il ne serait pas prit au dessus de lui à essayer de lui prouver qu'il pouvait aller jusqu'au bout, mais bon il allait devoir réfléchir un peu plus avant d'agir quand il sait qu'il est blesser pour ne pas se retrouver dans une situation comme celle-ci même s'il avait bien peur qu'il n'y renonce pas aussi facilement malgré tout. C'était évidant que ce faire traiter de faible même si ce n'était pas dit exactement ne devait pas lui plaire forcément, lui non plus cela ne lui plaisait pas du tout bien qu'il réfléchit un peu avant de se mettre dans une situation pas possible pour prouver à quelle point il était faible sur le moment. C'était bien ce qu'avait fait Luc en venant jusqu'ici pour s'amuser sans y être vraiment capable en réalité. D'ailleurs, il venait de prouver encore une fois qu'il ne réfléchissait pas assez avant d'agir, car il leva son poing comme s'il allait lui mettre un coup, mais il s'arrêta rapidement et soudainement en posant une main sur sa blessure. Cherise aurait bien pousser un soupire décourager en voyant cela, mais il se retint au risque qu'il réessaye de lui mettre un coup. Il n'avait pas très envie de se retrouver avec une marque en plein visage ou quelque part sur le corps et s'il le frappait au ventre ou a la poitrine il risquait tout simplement de lui faire atrocement mal. Il ne pourrait probablement pas s'empêcher de pousser un cri et il n'avait pas très envie de cela non plus, mais il voulait éviter que Jessica remarque qu'il avait été blesser et cela serait évidant que Luc serait le coupable puisqu'il était seul avec lui. Elle risquait de comprendre que Luc était loin d'être une bonne personne, un peu comme lui quoi et elle s'inquièterait beaucoup trop pour lui. Le regard noir du plus jeune lui fit comprendre que s'il disait quoi que ce soit il risquait de se prendre cher même s'il ne pouvait pas être pire en ce moment avec ce qu'il voulait lui faire. Il pouvait toujours continuer de lui balancer en face que cela prouvait parfaitement ce qu'il venait de dire, mais bon il préféra se taire pour le moment pour voir les réactions du jeune tueur qui le regardait droit dans les yeux à l'instant en étant penché un peu vers lui, bien que le créateur avait remarquer qu'il n'était pas aussi droit qu'avant encore une preuve qu'il ne pourrait pas tenir très longtemps comme ça et s'il décidait de quand même continuer son calvaire ne durerait pas trop longtemps bien que cela risquait d'être douloureux. Luc avait toujours sa main poser contre son torse bien qu'elle ne bougeait toujours pas comme tout à l'heure et il en était soulager, même si cela ne risquait pas de durer et il redoutait se moment et sa panique ne faisait qu'augmenter au fond de lui. Il se trouvait un peu idiot sur le coup de l'avoir provoquer, mais il avait penser voir ses réactions et peut-être même l'énerver au point de lui foutre la paix. Il lui avait d'ailleurs lancer un "la ferme" pour l'empêcher de dire quoi que ce soit qui pouvait encore le rabaisser ou se moquer de lui, bien qu'il en avait pas vraiment l'intention pour le moment préférant voir comment il réagissait et c'était assez amusant bien qu'il n'avait pas trop le moment de rire dans sa position. Il redoutait toujours un peu qu'il se remette à bouger, même si pour le moment ce n'était pas le cas et qu'il le fusillait seulement du regard. Pourtant ce petit moment tranquille ne dura pas et le plus jeune fit doucement glisser sa main vers le bas et le créateur serra doucement les dents pour éviter de montrer la moindre peur ou panique qui l'envahissait de plus en plus, car il ne semblait pas près à abandonner pour autant et pourtant le criminel s'arrêta brusquement seulement rendu au niveau de son ventre. Il ne comprenait pas trop se changement de décision cette fois, il ne pensait pas qu'il avait renoncer à cause de la douleur et il ne semblait pas avoir trop mal pour l'instant, donc il ne voyait pas d'explication et il le vit fermer les yeux et il comprenait encore moins ce qui lui prenait tout à coup. Le plus jeune se rapprocha à nouveau et il cru qu'il avait seulement prit une petite pause, mais il fut à nouveau figer. Cherise n'y comprenait pas grand chose pour l'instant et il se demandait ce qu'il l'avait pousser à abandonner comme ça. Luc se laissa ensuite tomber sur le côté juste à côté de lui avant de prendre la parole.

- T'es vraiment ennuyeux... J'ai même pas envie de continuer... Saleté de vieillard...

Toute la peur et la panique qui l'avait envahit avait complètement disparut pour maintenant laisser place à la colère pour les derniers mots qu'il venait de lui balancer. Le créateur tenta même de se redresser pour être plus à l'aise en étant assit et aussi pour avoir l'air moins faible en lui balançant sa colère au visage, mais il retomba aussi vite allonger sur le dos en souffrant encore plus de se simple petit mouvement. Il avait bien fait de ne pas essayer de partir un peu plus tôt, il n'aurait même pas été capable de sortir du lit après lui avoir mit le coup, c'était même pire à ce quoi il s'était imaginé. Il pensait pouvoir au moins se mettre debout, mais non c'était juste impossible et beaucoup trop douloureux pour l'instant de faire cela. Il allait devoir rester au lit en espérant que le plus jeune ne revienne pas sur sa décision encore une fois pour retenter une nouvelle fois alors que c'était tout à fait possible. Pourtant, il ne croyait pas trop à cette raison qui était le simple fait qu'il est ennuyeux qu'il abandonnait. Il avait été assez sur de lui jusqu'à maintenant pour ne pas abandonner et soudainement il était ennuyeux, il ne pouvait croire cela, il y avait surement une autre explication. Peut-être que c'était seulement à cause qu'il ne tenait plus, mais il en doutait, car il avait quand même commencer juste avant et c'était arrêter soudainement. Le créateur regardait le plafond d'un regard plus dur à cause du surnom, vieillard lui semblait bien pire que vieux. Il avait envie de lui faire comprendre qu'il n'était pas vieux même si pour l'instant on pouvait croire qu'il était un vieux papy incapable de sortir de son lit. Il jeta un rapide coup d'oeil dans sa direction avant de prendre la parole pour poser la question qui était dans sa tête en passant par dessus encore une fois de l'insulte.

- Pourquoi tu abandonnes? Je ne crois pas que ce soit uniquement à cause que je suis ennuyeux ou que tu n'arrives pas à tenir, tu étais plutôt bien partit avant de t'arrêter soudainement...

~☆~☆~


Fusil à Pompe - Pistolet - Épée - Double Lame - Arc et flèches  

Machine de Déconnexion Sécuritaire et de Contrôle du Jeu - Vêtements
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Mar 2 Déc - 17:48

Luc jeta un rapide coup d'oeil vers l'homme alors qu'il venait d'essayer de se redresser mais il n'en n'avait pas eu la force pour plutôt retomber complétement sur le canapé, il n'avait pas pu retenir un ricanement devant son état. Il ne pensait pas recevoir le moindre coup alors qu'il ne devait pas vouloir blesser son ami et qu'il n'avait, peut-être, même pas assez de force pour cela, il pouvait toujours reprendre facilement l’avantage sauf s'il touchait à sa blessure qui restait assez douloureuse. Vraiment, l'autre n'avait pas choisi le meilleur de moments pour recevoir une balle alors qu'il voulait s'amuser mais il arrivait à se réconforter un minimum en se disant qu'il pouvait réessayer lorsqu'il sera guéri. L'homme risquait d'aller mieux également mais il pouvait toujours le convaincre grâce à quelques informations, il ferma les yeux en réalisant qu'il n'avait pas immédiatement pensé à l'obliger à faire ce qu'il voulait avec lui. Il se sentait complétement stupide de ne pas avoir été capable de continuer puisqu'il avait fait un lien avec son paternel qui l'avait horriblement souffrir lorsqu'il était trop jeune pour se défendre. Il serra doucement les poings en se demandant pourquoi il était toujours hanté par ce souvenir alors que l'autre ne semblait pas tellement avoir ce type de problème même s'il était plus faible. En même temps, il n'avait jamais imaginé se détendre ainsi et il ne comptait pas trouver une personne pour juste faire cela, quoique il pouvait parfois faire n'importe quoi à cause de ses amis ou de la drogue. En tout cas, il se comportait comme un parfait imbécile mais il n'avait pas envie de recommencer, il risquait d'éveiller encore plus son intérêt s'il n'arrêtait pas de changer d'avis. Il n'avait pas tellement envie de se lancer dans de grandes explications dans sa vie alors qu'il trouvait cela stupide et qu'il ne pensait pas qu'il puisse le comprendre même s'il avait également eu une vie difficile. Il était bien renfermé et froid, il se fichait éperdument de lui même s'il lui disait des choses gentilles, il n'avait pas besoin de ce type de lien et voulait surtout trouver d'autres victimes même s'il le considérait plus comme un jouet. D'ailleurs, il n'avait pas pensé à ce type de problème puisqu'il n'avait pas pensé une seule seconde qu'il puisse se présenter mais cela était bien arrivé malheureusement. Il n'avait plus qu'à trouver une autre solution, il pouvait peut-être lui proposer un échange mais il risquait de montrer encore moins de peur, il avait encore l'espoir d'y parvenir même s'il semblait plutôt doué pour cacher ses émotions. Il avait bien ce désavantage par rapport à lui même s'il ne comptait pas l'admettre un jour, il se considérait comme bien plus fort que lui et cela était bien plus rassurant ainsi. Il plaça ses mains derrière sa tête pour la soutenir même s'il gardait les yeux fermés, il avait envie de dormir un peu et il ne pensait pas prendre le moindre risque. Il laissa échapper un bruyant bâillement montrant bien sa fatigue mais aussi son ennui puisque la situation était devenu des plus inintéressantes alors qu'il ne pouvait pas tellement continuer. Pourtant, l'homme ne semblait pas vouloir en rester là pour plutôt avoir quelques informations puisqu'il venait de prendre la parole, l’obligeant à ouvrir légèrement un œil pour l'observer sans cacher son agacement. Il ne pensait pas avoir l'air faible alors qu'il s’apprêtait à faire une sieste, cela restait peut-être une activité de vieux mais il n'avait pas grand chose à faire, il ne pouvait pas travailler et il ne comptait pas donner un coup de main de toute façon mais il ne pouvait pas non plus tuer. Alors, autant en profiter pour se reposer alors que l'autre oubliait cela bien trop souvent pour plutôt s'enfoncer dans une montagne de ville extrêmement ennuyeux pour lui et il était encore plus agacé de devoir prendre le contrôle juste pour obliger à dormir parfois même s'il arrivait à y penser pour ne pas inquiéter ses amis.

- Pourquoi tu abandonnes? Je ne crois pas que ce soit uniquement à cause que je suis ennuyeux ou que tu n'arrives pas à tenir, tu étais plutôt bien partit avant de t'arrêter soudainement...


Le jeune homme laissa échapper un soupir pour bien lui faire comprendre qu'il l'énervait à se montrer curieux ainsi, il n'avait pas du tout envie de lui déballer sa vie alors que son père était bien le problème. Il avait pourtant conscience qu'il avait été violé également mais les circonstances étaient bien différentes alors que le responsable était bien son père et qu'il n'avait pas eu le besoin de faire cela une seule fois même s'il le frappait également beaucoup. D'ailleurs, il ne lui en aurait pas parlé même sil avait vécu exactement la même chose, quoique cela serait assez étrange et sans doute impossible. Il recommença à fixer le plafond en réalisant qu'il pouvait en profiter pour bien lui faire comprendre un autre petit souci, quoique cela concernait surtout le créateur qui allait devoir subir toutes les conséquences. Il pouvait peut-être lui pour bien lui mettre la pression alors qu'il risquait de se sentir encore plus responsable, il était certain qu'il s'en voulait pour le jour où il avait appelé son ami pour se défouler. Finalement, cela pouvait être assez amusant même s'il devait effleurer le sujet mais c'était déjà plus acceptable alors qu'il voulait voir sa réaction, il se redressa très légèrement pour tenir avec ses coudes principale alors que sa tête et le haut de son dos n'étaient plus contre le lit. Il avait réussi à retenir un sourire alors qu'il risquait de trouver sa réaction peut-être assez amusante mais il pouvait très bien ne pas le prendre au sérieux avec cette attitude même s'il s'agissait entièrement de la vérité. Il hésita encore quelques secondes puisqu'il pouvait également se montrer plus protecteur avec l'autre en apprenant cette information et il n'avait pas tellement envie de se sentir plus faible même si ce n'était pas vraiment lui qui était protégé. Il décida de prendre la parole en se rappelant qu'il n'aimait pas non plus être ainsi même s'il avait plus de facilité à accepter certaines situations, comme être en dessous alors que cela n'allait jamais arriver avec lui.

- Tu vois pourquoi t'as peur de ce qu'il pouvait se passer aujourd'hui... J'ai connu ça... J'ai arrêté pour ne pas avoir un nouveau point commun avec mon père... En tout cas... Bravo... T'aurais très bien pu rappeler à ton ami qu'il s'était fait violé par son père avec tes conneries ! T'as vraiment eu de la chance puisqu'il t'aurait tué autrement... De toute façon, je m'en occupe si tu oses recommencer...

~☆~☆~


Poignard - Épée - Scalpel - Faux - Deux Gants

Organes Humains

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Mer 3 Déc - 1:21

Cherise avait tourner un peu plus les yeux vers Luc lorsqu'il l'entendit soupirer pour lui faire comprendre qu'il devait l'agacer avec sa question, mais bon il méritait bien une réponse et tant pis s'il était beaucoup trop curieux. C'était bien un défaut pour lui, car il se laissait parfois un peu trop emporter par sa curiosité même si c'était beaucoup moins pire qu'autrefois où il pouvait poser des questions directement qui pouvait rappeler des souvenirs difficiles à certaine personne. Bon cela il pouvait le faire avec les personnes en général, car il n'avait rien à faire de leur faire du mal en leur posant des questions sensibles, mais il préférait éviter avec Jessica en particulier au sujet de ses parents et de certaine partie de son passé, mais aussi pour Luc qui de toute façon n'aimait pas trop parler de lui. Il était le premier à refuser catégoriquement à répondre à des questions sur son passé, donc il évitait dans poser aux deux personnes importantes pour lui, mais là le plus jeune n'était pas le même et donc il pouvait bien lui balancer des questions difficiles en pleine face qu'il s'en ficherait complètement, car lui s'en foutait complètement de le blesser. Bien qu'il allait tout de même éviter d'en balancer trop aussi, car il risquait aussi de se prendre un vent de la part de son ami qui était encore plus fermer que l'autre. Pourtant avec les simples réactions qu'il avait eu jusqu'à maintenant, le plus vieux arrivait à comprendre certaine chose de complètement évidante à son sujet. Il était loin d'être aussi douer que lui pour cacher ce qu'il ressentait et cela finirait par le trahir complètement s'il continuait à ne pas faire attention et aussi à agir comme un idiot sans réfléchir, car venir ici sans avoir penser à la blessure était des plus stupide. Bref, le créateur attendait toujours une réponse de la part de son ami qui mettait un peu de temps et il se demandait s'il finirait par lui répondre ou lui répondre la vérité sans y ajouter un mensonge ce qu'il pouvait parfaitement faire pour éviter de parler de lui. Il était toujours aussi curieux de savoir pourquoi il avait été pousser à arrêter alors qu'il était plutôt bien partit et l'épuisement ne devait pas être la réponse et ni le fait qu'il soit ennuyeux, car il avait l'air vraiment décider à agir depuis le début jusqu'à maintenant. Le concepteur tourna doucement un peu la tête vers le plus jeune pour le regarder quelque instant alors qu'il regardait le plafond sans répondre. Cherise regarda à nouveau ailleurs en soupirant légèrement en voulant vraiment bouger de là au plus vite, mais c'était tout simplement impossible, le plus jeune pouvait à nouveau changer d'avis ou décider de trouver une autre occupation avec lui pour s'amuser et il n'avait pas tellement envie de le savoir. Luc s'était ensuite redresser en étant appuyer sur son coude tourner vers lui, le créateur avait retourner la tête vers lui de son éternel regard neutre en espérant qu'il allait lui répondre et qu'il n'est pas autre chose en tête à l'instant. Il sembla encore un peu hésitant avant de prendre finalement la parole.

- Tu vois pourquoi t'as peur de ce qu'il pouvait se passer aujourd'hui... J'ai connu ça... J'ai arrêté pour ne pas avoir un nouveau point commun avec mon père... En tout cas... Bravo... T'aurais très bien pu rappeler à ton ami qu'il s'était fait violé par son père avec tes conneries ! T'as vraiment eu de la chance puisqu'il t'aurait tué autrement... De toute façon, je m'en occupe si tu oses recommencer...

Cherise était assez étonné de l'entendre dire cela, il ne s'y attendait pas vraiment, mais c'était une plutôt bonne raison, d'ailleurs il avait lui-même toujours refuser de faire cela à ses victimes, ils leurs faisaient toujours bien peur avant en leur faisant croire cela, mais il n'allait jamais plus loin et de toute façon toucher ses gens le dégoutait énormément. Bref, il ne pensait pas que son père est pu lui faire vivre cela, mais c'était bien vrai et cela semblait l'avoir marquer assez profondément pour l'empêcher d'aller plus loin ou du moins sans son accord qu'il ne risquait pas de donner de si tôt en sachant parfaitement qu'il risquait de le traiter comme un vulgaire déchet ce qu'il détestait par dessus tout. C'était quelque chose de tout simplement horrible à vivre et il ne l'aurait pas souhaiter au plus jeune, mais il ne pouvait rien y faire maintenant. Lui ne l'avait pas vécu avec son père tout simplement, car ce dernier était tout simplement absent de sa vie et sa mère n'arrivait même pas à poser sur lui ou le toucher, sauf pour lui mettre des coups, alors elle n'aurait probablement pas eu cette idée. Il avait vécu cela à cause de certaine personne le considérant comme rien du tout une simple erreur, un monstre et malheureusement ce ne lui était pas arriver qu'une seule fois. Tout comme lui, le plus jeune ne risquait pas d'accepter un seul instant de se retrouver en dessous, bien que lui l'avait accepter une fois, mais en gardant au profond de lui cette peur qui l'avait envahit. Cherise retourna la tête pour fixer le plafond en gardant son regard neutre pour la suite de ce qu'il venait de dire. Il lui avait rappeler qu'il avait été horrible avec le plus jeune une fois à cause de la colère et il s'était sentit terriblement responsable d'avoir fait une telle chose et maintenant c'était encore pire, car il aurait pu rappeler ceci à l'autre Luc qui ne semblait pas se souvenir de se détail et il ne comprenait pas comment cela était possible. Il n'allait plus jamais recommencer cela, il avait comprit que c'était une erreur et il ne voulait jamais la répéter à nouveau pour lui faire du mal. Lorsqu'il comprenait quelque chose, il le changeait immédiatement comme les émotions qu'il avait laisser trop paraître ses derniers jours. C'est pourquoi que la culpabilité ne se vit pas un seul instant sur son visage. Pourtant, il ne réagit pas vraiment lorsqu'il le menaça de le tuer et pour le reste non plus, il gardait encore une fois tout en lui pour ne pas lui faire le plaisir de lui montrer. Il espérait juste qu'il n'allait pas finir par craquer un jour en accumulant autant d'émotion en même temps. Le créateur ferma doucement les yeux avant de prendre la parole sans reparler de ce qu'il avait dit en premier, car il ne voyait pas quoi dire là-dessus puis il risquait de ne pas lui répondre. Il lui répondit en restant tout de même assez flou sur certaine chose surtout sur la fin.

- Je ne recommencerai pas... Je sais parfaitement que c'était une erreur, c'est pourquoi je ne la referai plus jamais... Lorsque je remarque une faiblesse ou une erreur, je la corrige rapidement pour ne plus la répéter une seconde fois... Puis, si tu veux me tuer, je te le déconseille, car tu vas te prendre de grave conséquence à cause de cela... Ne pense pas m'effrayer en me disant ça, je suis préparer pour tout...

~☆~☆~


Fusil à Pompe - Pistolet - Épée - Double Lame - Arc et flèches  

Machine de Déconnexion Sécuritaire et de Contrôle du Jeu - Vêtements
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Sam 6 Déc - 0:04

Luc avait de plus en plus mal à cause de cette position qui n'était pas des plus confortables et il s'était laissé tomber sur le dos pour fixer une nouvelle fois le plafond. Il était certain qu'il devait s'en vouloir alors qu'il était assez protecteur et il ne devait pas tellement être heureux d'apprendre cette nouvelle information. Pourtant, il ne jeta pas un seul coup d'oeil dans sa direction pour confirmer ses doutes puisqu'il devait cacher ses émotions devant lui. D'ailleurs, il se demandait s'il risquait de faire de même avec son ami mais il espérait bien que ce ne soit pas le cas. Il pouvait ne plus avoir la moindre information à cause de cela mais il n'avait pas pu s'en empêcher alors qu'il avait voulu essayer de lui faire peur. Cependant, il aurait du se retenir pour réfléchir encore plus puisqu'il avait peut-être tout gâché bêtement. De plus, il avait remarqué qu'il n'était pas capable de tout et n'importe quoi alors qu'il en était plutôt étonné et même déçu. Pourtant, il n'avait pas non plus envie de se forcer alors qu'il s'agissait peut-être d'une des seules différences avec son père. Il ferma doucement les yeux en essayant de deviner pourquoi il avait été bloqué exactement mais il ne parvenait pas à tout comprendre lui-même. Il hésitait à prendre la parole ou lui lancer un regard noir pour lui faire comprendre qu'il ne devait pas faire la moindre remarque. Il ne pouvait pas lui lancer autre chose que des tiques pour lui rappeler qu'il était faible et qu'il venait de le prouver justement en agissant ainsi et pour une telle raison. Puis, il avait réussi à se faire assez mal puisqu'il n'avait pas fait attention pour plutôt rester têtu pendant un moment. Pourtant, il était plus prudent que l'autre, du moins pour la santé, puisqu'il n'avait pas tellement le choix à part pour les produits puisqu'il devait impérativement s'en occuper alors qu'il n'avait jamais retenu cela mais il était obligé de venir souvent pour le repos. En même temps, il était totalement stupide de bien qu'il pouvait passer de nombreuses nuits blanches pour travailler afin d'aider ses amis. Il espérait que le créateur allait continuer à s'occuper de cela lui-même puisqu'il n'avait pas envie de le voir se préoccuper de cela également alors que toutes ces personnes n'avaient pas la moindre importance. Il avait toujours envie de dormir, à cause de la fatigue mais surtout pour ne pas se lancer dans une discussion. Il pouvait partir plus loin mais il n'était pas capable de retourner chez lui et il risquait de ne pas pouvoir cacher son état s'il se levait alors autant attendre en essayant de paraître assez fort.

- Je ne recommencerai pas... Je sais parfaitement que c'était une erreur, c'est pourquoi je ne la referai plus jamais... Lorsque je remarque une faiblesse ou une erreur, je la corrige rapidement pour ne plus la répéter une seconde fois... Puis, si tu veux me tuer, je te le déconseille, car tu vas te prendre de grave conséquence à cause de cela... Ne pense pas m'effrayer en me disant ça, je suis préparer pour tout...

Le tueur avait ouvert un oeil pour le regarder alors qu'il avait pris la parole même s'il voulait surtout faire la sieste et qu'il le dérangeait. Il avait légèrement haussé un sourcil sans comprendre de quoi il pouvait parler exactement. Il parlait peut-être du gouvernement, il devait être assez proche d'eux si personne ne faisait rien contre lui et il pouvait payer très sévèrement sa mort. Il ne pouvait pas s'empêcher d'être curieux mais il ne pouvait pas lancer un interrogatoire alors qu'il ne risquait pas de lui répondre. De toute façon, il voulait juste le menacer même s'il ne risquait pas de faire cela alors qu'il devait se retenir à cause des réactions possibles de l'autre. Il était maintenant plus hésitant mais pour une autre raison, quoique il pouvait peut-être obtenir également des réponses. Il avait bien remarqué les réactions précédentes et il avait bien envie de tout briser en lui faisant croire qu'il avait des sentiments. Pourtant, il pouvait très bien deviner qu'il mentait alors qu'il avait été brusque et qu'il avait d'abord voulu s'amuser sans lui demander son avis. Il pouvait peut-être tourner cela à son avantage mais il préférait faire plus simple pour le début. Il avait déjà eu cette idée plus tôt mais il avait renoncé à la mettre en place alors qu'il devait sans doute changer de comportement. Cependant, il n'avait pas tellement de chance de réussite alors il pouvait toujours essayer. Cela pouvait être même assez amusant s'il s'y prenait bien et il ne résista pas plus longtemps. Il gardait les yeux fermés par crainte que son regard le trahisse mais il avait réussi à garder une voix assez calme alors qu'il prenait la parole pour lui fournir quelques mensonges.

- Il n'y pas que ça... Je... Il faut croire que l'autre peut me transmettre ses sentiments... C'est forcément à cause de ça si j'ai pas pu continuer et si... Et si je t'aime...

~☆~☆~


Poignard - Épée - Scalpel - Faux - Deux Gants

Organes Humains

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Sam 6 Déc - 3:21

Cherise n'avait pas bougé et gardait les yeux fermés, il n'avait pas pris la peine de regarder la réaction du plus jeune face à ses paroles, de toute façon peu importe s'il insistait ou pas, le créateur n'allait pas lui répondre. Il n'allait certainement pas parler des protections qu'il avait mises en place pour se protéger où se sauver la vie, cela ne le concernait pas et il ne croyait pas qu'il serait capable de le tuer de toute façon. Pas après qu'il lui est dit qu'il préférait éviter que l'autre soit au courant et cela devait être toujours le cas. Il ne voulait probablement pas que l'autre Luc commence à faire n'importe quoi à cause de sa mort ou l'avoir simplement blessé pour que ce soit visible. Pourtant, le créateur n'aurait aucun mal à accepter la mort et d'un côté il l'avait souvent cherché sans la trouver. Donc la mort ne l'effrayait pas du tout, c'était rendu presque aussi banal que les blessures qu'il pouvait lui être infligé. Il savait qu'il regrettait uniquement qu'une seule chose en mourant et ce soit Jessica et son enfant qu'il n'aurait jamais pu voir naître. C'est pourquoi il devait faire attention maintenant pour éviter que cela arrive et ne pas rendre triste Jessica, alors qu'il ignorait complètement comment elle pouvait réagir s'il venait à mourir. Il savait aussi qu'il était la seule personne importante à ses yeux, bien qu'il ne soit pas la personne idéale, elle risquait d'être terriblement affecté à sa mort. Pour éviter cela, il avait donc décidé d'augmenter encore plus les protections autour de lui pour que cela n'arrive pas, mais aussi que personne ne vienne s'en prendre à la jeune femme et son enfant. D'ailleurs, Luc aurait probablement réussi à faire sortir complètement son énervement s'il s'était mis à menacer la jeune femme, mais ce n'était pas arriver et il espérait qu'il n'y pense pas un seul moment. Le créateur ouvrit doucement les yeux avant de regarder rapidement en direction du plus jeune qui avait fermé les yeux avant de prendre la parole d'une voix assez calme.

- Il n'y pas que ça... Je... Il faut croire que l'autre peut me transmettre ses sentiments... C'est forcément à cause de ça si j'ai pas pu continuer et si... Et si je t'aime...

Cherise resta assez surpris par cela et cela du se voir sur son visage, il avait tourné brusquement la tête pour regarder ailleurs. Il était certain qu'il était en train de se moquer de lui, car cela était pratiquement impossible pas après ce qu'il venait de faire. Pourtant, il n'avait pas pu s'empêcher de rougir légèrement à ses mots qui étaient toujours aussi étranges venant de la bouche du plus jeune, il ne s'y attendait pas du tout non plus. Le créateur se sentait aussi assez énervé à l'intérieur, car il ne voulait plus entendre ses mots venant de la bouche de ce Luc, bien qu'il ne risque plus de les entendre du tout par la suite avec l'autre Luc, mais il s'en foutait complètement, car il savait ce qu'il ressentait réellement même s'il ne lui disait pas. Celui-là disait ces mots uniquement pour s'amuser ou trouver un moyen de l'utiliser, il aurait peut-être réussi s'il n'avait pas fait tout ce qu'il avait fait avant en lui faisant assez mal ou le menaçant de le tuer. Ou tout simplement lui dire que ses mots étaient ennuyeux et qu'il ne les pensait pas du tout. Le concepteur était donc plus que certain qu'il lui balançait un gros mensonge en pleine face et il retrouva rapidement une couleur normale avant d'afficher un regard plus dur à cause de cela. Il ne savait pas où Luc voulait aller en utilisant ce genre de technique pour le manipuler, cela lui avancerait quoi? C'était probablement seulement pour s'amuser ou se moquer de lui où le blesser d'une tout autre façon qu'avec des coups où ce qu'il s'apprêtait à faire juste avant. Il n'avait pas voulu continuer et donc peut-être qu'ainsi il voulait essayer de gagner sa confiance, même s'il n'en était pas complètement sûr, car la blessure du plus jeune était toujours présente et qu'il risquait d'avoir toujours mal et être épuisé ensuite, il ne voyait donc pas ce qui le poussait à dire cela. Cherise ferma doucement les yeux avant de prendre la parole montrant légèrement son énervement.

- Tu crois sérieusement que je vais croire à ça? Tu aurais dû réfléchir un peu avant d'agir et de me menacer... Arrête de gaspiller ta salive pour rien maintenant, tu ne penses pas du tous ses mots et je t'ai demandé de ne plus les dire, car cela n'a aucun sens venant de toi....

~☆~☆~


Fusil à Pompe - Pistolet - Épée - Double Lame - Arc et flèches  

Machine de Déconnexion Sécuritaire et de Contrôle du Jeu - Vêtements
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Sam 6 Déc - 17:27

Luc avait entrouvert un œil pour assister à la réaction de l'homme, il avait bien pu voir sa surprise puisqu'il ne devait pas tellement s'y attendre après tout ce qu'il avait fait et dit juste auparavant. D'ailleurs, il risquait de ne pas le croire et il n'allait pas avoir d'autre choix que le convaincre, il voyait surtout qu'il allait pouvoir s’amuser ensuite avec lui et peut-être avoir encore plus d'informations alors qu'il était le seul des amis un minimum intéressant. De plus, il avait toujours eu envie de jouer avec une personne mais il ne l'avait jamais fait puisqu'il n'arrivait pas à se contrôler et tuer sa cible mais il avait plus de facilité à cause de l'autre qui pouvait réagir n'importe comment. Il voyait bien son attitude et il était certain qu'il risquait de lui en vouloir d'avoir pris le contrôle aujourd'hui même si l'homme n'était pas censé lui révéler cela. Il avait donc une autre raison de le persuader qu'il était sincère par la suite puisque son mensonge devait paraitre évident, en tout cas il ne pensait pas qu'il allait tout raconter à l'autre surtout s'il arrivait à le convaincre. Il laissa échapper pendant quelques secondes un sourire en le voyant tourner brusquement la tête alors qu'il avait pu constater que ses joues étaient devenus légèrement rouges. Finalement, il pouvait peut-être y arriver en insistant plusieurs fois alors que ces quelques mots semblaient le gêner même s'il ne voyait pas pourquoi, il n'avait plus entendu une personne lui dire depuis des années et il s’en fichait éperdument contrairement à l'autre qui en avait plutôt peur. Il arriva à faire rapidement disparaitre son sourire alors qu'il pouvait peut-être le remarquer s'il le regardait alors il devait bien faire attention même s'il avait bien plus de mal à cacher ses émotions alors qu'il n'avait aucune raison de le faire auparavant. Quoique, il s'était bien amusé à embrouiller les psychologues en prenant parfois le contrôle alors qu'il était encore en prison, il avait réussi à embrouiller leurs esprits et sur sa façon de procédé en particulier même si l'autre avait également beaucoup aidé. Bref, il continuait de l’observer en affichant un air neutre alors qu'il attendait toujours une réponse possible de l'homme, il était certain qu'il ne pouvait pas le croire immédiatement. Il voulait juste faire face à son refus en tentant de trouver déjà une solution mais il abandonna rapidement en se disant qu'il pouvait d'abord être certain de devoir y réfléchir plutôt que d'y penser inutilement. Il était peut-être légèrement fainéant, du moins assez pour remettre au lendemain beaucoup de chose contrairement à l'autre qui pouvait travailler pendant longtemps en espérant aider ses amis. Bref, il ne voulait pas faire le moindre effort inutile et il fixa le plafond pour ne pas s'endormir puisqu'il risquait de briser cette chance qui pouvait ne plus se présenter à l'avenir alors qu'il pouvait le fuir et peut-être même le frapper s'il y arrivait et s'il en était réellement capable en ayant conscience qu'il blessait également son ami en faisant cela. Il ne devait pas perdre de vue son nouveau objectif et il avait tout de même des points communs avec l'autre, comme le fait de toujours vouloir que tout se passe comme prévu mais cela était déjà un échec alors qu'il n'avait pas été capable de continuer à cause de son passé.

- Tu crois sérieusement que je vais croire à ça? Tu aurais dû réfléchir un peu avant d'agir et de me menacer... Arrête de gaspiller ta salive pour rien maintenant, tu ne penses pas du tous ses mots et je t'ai demandé de ne plus les dire, car cela n'a aucun sens venant de toi....

Il avait bien remarqué l'agacement dans sa voix et il ne s'était pas gêné pour poussé un soupir alors qu'il ne comptait pas changer d’attitude avec lui même s'il arrivait à le convaincre, il pouvait trouver cela encore plus étrange et il n'avait aucun envie de toute façon. Il n'hésita pas un instant avant de se placer sur le côté même s'il avait légèrement mal à sa blessure à cause de cette position, il posa sa main sur sa joue pour l’empêcher de bouger alors qu'il l'embrassait rapidement en restant tout aussi proche. Il devait trouver quelque chose à dire maintenant et en faisant toujours aussi vite pour ne pas éveiller encore plus de doutes, il se demandait s'il ne pouvait pas faire en sorte de devenir encore plus important que l'autre pour le manipuler à sa guise. Finalement, ce jeu pouvait être assez drôle même s'il voulait surtout faire de lui son jouet et peut-être récupérer plusieurs informations pouvant être utile et qu'il pouvait même transmettre à l'autre en l'écrivant quelque part. Il arriva à faire disparaitre totalement cette lueur de rage ou d'amusement qui était normalement présence dans son regard pour sembler assez neutre même si cela pouvait paraitre assez étrange vu ce qu'il s'apprêtait à dire.

- Ouais... Je suis toujours un enfoiré violent... Qui en a rien faire des autres et qui peut menacer n'importe qui... Je vais jamais changer... Mais tu vas juste devoir t'y habituer... Parce que c'est vrai... Je t'aime...

~☆~☆~


Poignard - Épée - Scalpel - Faux - Deux Gants

Organes Humains

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Dim 7 Déc - 2:31

Cherise gardait les yeux fermés alors que le soupir que venait de pousser le plus jeune l'agaça juste un peu plus. Il ne supportait pas qu'on se moque de lui et il était certain que ce soit le cas en ce moment, c'était tout simplement impossible qu'il croit en ses paroles. Le plus jeune ne devait pas le penser un seul instant ce qui l'énervait assez, car il n'avait aucune envie d'entendre ses mots alors que Luc n'accordait aucune importance à leur valeur et qu'il voulait tout simplement rien dire pour lui. Il refusait complètement qu'on lui balance cela uniquement pour le manipuler ou jouer avec lui, cela avait déjà été fait par le passé et il avait été assez naïf d' croire, maintenant il ne voulait plus tomber dans le panneau surtout que Luc était le genre à utiliser cela seulement pour s'amuser. Il y avait toujours des doutes qui l'envahissaient en repensant au jour dans le laboratoire ou l'autre Luc avait dit l'avoir utiliser pour protéger ses autres amis. Cela était encore plus probable avec celui-là qui devait en avoir complètement rien à faire de le faire souffrir. Il avait cru la jeune femme quand elle lui avait dit, mais il avait bien du mal à croire cela pour Luc, surtout après qu'il est perdu sa confiance et qu'il est récupérer seulement hier. Ces doutes n'allaient tout de même pas partir aussi facilement, même s'il lui répétait et insistait. Ces mots représentaient beaucoup pour lui, car il ne les avait jamais entendu autrefois et à chaque fois cela lui faisait bizarre et le rendait heureux, bien que dans la situation actuel cela l'énervait plus qu'autre chose. Il avait également beaucoup de mal à les dire, même à la jeune femme qui ne l'entendait pas souvent et c'était encore pire avec Luc, il avait fait une erreur la dernière fois en lui révélant cela alors qu'il le croyait inconscient et il le regrettait maintenant, car le plus jeune devait utiliser cela contre lui en ce moment. Le créateur devait faire plus attention à l'avenir pour ne plus sortir de telle bêtise en présence du jeune tueur pour éviter que celui-ci l'utilise contre lui. Cherise fut rapidement sortit de ses pensés, quand le jeune criminel se déplaça pour être sur le côté tout près de lui et qu'il pose sa main sur sa joue pour l'empêcher de bouger avant de l'embrasser rapidement. Le créateur en fut tellement surprit qu'il ne réagit même pas et se laissa complètement faire. Il ne pu s'empêcher de rougir légèrement à nouveau à cause de cela qui était toujours aussi étrange en faisant ça avec Luc, mais il retrouva sa couleur normale assez rapidement pour éviter qu'il le remarque. Le plus jeune prit la parole en affichant un regard beaucoup plus neutre.

- Ouais... Je suis toujours un enfoiré violent... Qui en a rien faire des autres et qui peut menacer n'importe qui... Je vais jamais changer... Mais tu vas juste devoir t'y habituer... Parce que c'est vrai... Je t'aime...


Il ferma les yeux en secouant légèrement la tête maintenant un peu plus énerver en l'entendant répéter ses mots qu'il avait demander à deux reprises de ne pas dire. Il ne voulait toujours pas y croire et ce qu'il venait de dire était seulement une méthode pour lui faire changer d'avis, mais il refusait toujours d'y croire. Il tenta de bouger pour l'éloigner, mais tout ce qu'il réussit à faire ses de se faire mal en bougeant trop rapidement. Il avait afficher une légère grimace de douleur avant de lui jeter un regard plus dur. Il ne voulait plus l'entendre dire cela ou simplement le croire et il n'allait certainement pas s'habituer à se faire blesser ou menacer, bien que c'était probablement déjà fait avec le temps. Il arriverait parfaitement à s'habituer à la douleur, mais il ne voulait pas lui laisser le plaisir d'avoir le contrôle sur lui avec ce genre de sentiments auquel il ne pensait pas un seul instant, il en était convaincu. Cherise ferma à nouveau les yeux pour essayer de garder son calme en prenant à nouveau la parole.

- Je ne vais pas m'y habituer, car je ne te crois toujours pas... Tu essayes seulement de me manipuler je le sais... Tu ne penses pas ses mots... Alors... Arrête...

~☆~☆~


Fusil à Pompe - Pistolet - Épée - Double Lame - Arc et flèches  

Machine de Déconnexion Sécuritaire et de Contrôle du Jeu - Vêtements
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   Dim 7 Déc - 16:59

Luc restait toujours à sa place et il avait bien remarqué que ses joues avaient pris une teinte rouge même si cela n'avait pas duré longtemps et qu'il avait sans doute fait exprès de reprendre des couleurs normales en espérant qu'il n'ait rien remarqué mais il n'avait pas réussi. Il avait l'espoir que celui-ci le croit enfin et qu'il n'ait plus besoin de jouer la comédie alors qu'il n'aimait pas tellement ce jeu mais les choses risquaient d'être beaucoup plus intéressantes par la suite. Il n'avait pas tellement le choix sauf s'il voulait renoncer à son objectif mais cela était inimaginable alors il se concentra sur lui pour examiner chaque réaction. Il poussa un nouveau soupir en le voyant secouer doucement la tête, il n'avait toujours pas cru ses mensonges et il commençait à s'impatienter de plus en plus mais il devait se contrôler un minimum. Il essaya de s'éloigner mais il avait juste réussi à se faire mal et il avait posé une main sur son bras pour le tenir de toute façon puisqu'il avait assez de force pour cela au moins. Quoique, il pouvait sans doute se dégager s'il devait brusque mais il ne pensait pas qu'il puisse être ainsi dans son état alors qu'il n'était même pas capable de reculer alors qu'il ne devait pas être heureux de se retrouver si proche de lui. Il ne le quittait toujours pas des yeux en restant neutre même s'il avait bien du mal, il avait envie de lui donner un coup et de lui gueuler dessus maintenant puisqu'il le trouvait particulièrement énervant. Il ne pouvait pas être complétement stupide comme la plupart des personnes ? Il n'avait pas tellement d'argument à lui sortir alors qu'il ne connaissait pas l'amour et qu'il était sans doute incapable de ressentir cela pour une personne mais il pouvait peut-être se servir des sentiments de l'autre qu'il connaissait même s'ils étaient incompréhensibles et insensés.

- Je ne vais pas m'y habituer, car je ne te crois toujours pas... Tu essayes seulement de me manipuler je le sais... Tu ne penses pas ses mots... Alors... Arrête...


Il ferma doucement les yeux à son tour pour ne pas lui donner un coup de poing, il en avait de plus en plus marre et il voulait qu'il le croit simplement comme un imbécile mais cela semblait plus compliqué que prévu malheureusement. Il devait réfléchir encore alors qu'il n'en n'avait aucune envie, il ne pouvait pourtant pas abandonner tout simplement, puisque la fuite était un acte de faible, et il allait lui confirmer qu'il mentait en s'en fichant complétement. Pourtant, il risquait de garder cette attitude même s'il le persuader mais il pouvait toujours régler ce problème plus tard, ou plutôt ne jamais y faire attention en sortant des excuses bidons. Il se demandait s'il ne pouvait pas lui répéter encore et encore qu'il l'aimait alors que ces quelques mots semblaient tout de même lui faire de l'effet mais il risquait de ne plus tellement réagir s'il ne disait que ça. Il s'attardait sur tout ce qu'il c'était passé aujourd'hui, il pouvait peut-être se servir d'un détail pour le persuader qu'il était sincère avec lui même si cela était totalement faux. Il pensa à l'information qu'il avait expliqué sur l'autre Luc, il pouvait très bien mettre cela à son avantage maintenant qu'il y pensait alors il décida d'essayer en espérant que ce soit enfin la bonne solution pour le convaincre. Il n'avait pas pu s'empêcher de serrer plus fort le bras de l'homme même s'il n'y mettait pas tellement de force alors qu'il était également fatigué mais il espérait que celui-ci ne le remarque pas. Il ne voulait pas paraitre faible et il ne l'était pas de toute façon, il était bien plus fort que n'importe qui au contraire même s'il ne l'avait pas tellement prouvé aujourd'hui. Il avait ouvert les yeux pour le fixer alors qu'il prenait la parole, il n'avait pas pu caché son agacement mais cela pouvait très bien le trahir comme ses soupirs mais il ne pouvait pas changer d'attitude si facilement.

- L'information sur l'autre... Je t'ai avoué qu'il t'aimait... J'aurais pu dire n'importe quoi pour que tu ne lui fasses plus jamais confiance... Pourtant, j'ai dit la vérité alors que j'aurai pu briser ce lien... Je ne l'ai pas fait pour rien... Je supporte pas l'idée qu'il ait des amis... Mais je ne voulais pas qu'il te perde... Parce que j'allais te perdre aussi... Je suis mieux placé que lui pour te comprendre... Bien plus que lui... Alors, je dois être plus important... Même si tu me crois pas... Ça ne change rien au fait que je t'aime...

~☆~☆~


Poignard - Épée - Scalpel - Faux - Deux Gants

Organes Humains

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu peux avoir peur ? [Cherise Haul]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pourquoi avoir peur dans le métro, la nuit, n'est ce pas ? [Livre 1 - Terminé]
» Nouvel emploi, nouveau mode de vie (TERMINÉ)
» Progression Chest Tricks
» On a arrêté de chercher les monstres sous notre lit quand nous avons réalisé qu'ils étaient à l'intérieur de nous. ✗ caly
» Arrache-moi le cœur que je ne puisse plus avoir peur [Mitsu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Survival Game :: The Real World :: Centre Ville :: Les Habitations :: Appartement #1-
Sauter vers: