AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mais... Je suis encore en vie ? [Cherise Haul]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Mais... Je suis encore en vie ? [Cherise Haul]    Mer 29 Oct - 23:18

Luc avait continué de dormir pendant un moment, il avait l'impression d'entendre parfois une voix lointaine mais il avait surtout envie de lui hurler de se taire puisqu'il voulait se reposer. Il était toujours terriblement fatigué, il était resté inconscient tout au long du trajet pour le laboratoire alors qu'il ignorait complètement où il pouvait être emmené même s'il croyait plutôt être bientôt envoyé dans un grand four pour devenir un tas de cendre. Pourtant, son heure ne devait pas encore être arrivé puisque les médecins avaient réussi à le sauver de justesse alors qu'il avait bien frôlé la mort de très prêt. Il ouvrit doucement les yeux en ayant immédiatement le réflexe de les refermer en levant sa main alors qu'il était ébloui par la lumière, il se demanda un instant si cette histoire de tunnel pour rejoindre la lumière sacré n'était pas fausse mais il comprit bien vite qu'il était tout simplement en vie. Il se redressa brusquement en comprenant cela, il posa tout aussi vite une main sur sa blessure puisqu'il avait toujours affreusement mal. Il se demandait ce qu'il avait bien pu se passer mais Cherise avait sans doute réussi à l'emmener à l'hôpital à temps. Malgré cela, il n'était pas totalement heureux, il était tout de même très content de savoir qu'il pouvait encore voir ses amis et passer du temps avec eux mais il n'avait pas oublié les deux cadavres qui risquaient d'être découverts. D'ailleurs, cela était peut-être déjà fait puisqu'il ignorait combien de temps il avait pu dormir. Il espérait seulement que cela ne faisait pas trop longtemps puisqu'il ne devait pas inquiéter les personnes importantes pour lui et il comptait bien leurs cacher cela. Il devait également trouver une solution pour le meurtre des deux hommes puisqu'il n'en n'avait pas terminé avec cela. Il tourna doucement la tête pour voir le créateur assis sur une chaise près de lui alors qu'il semblait être plongé dans un profond sommeil. Il examina la pièce pour remarquer qu'il était allongé sur une grande table d'opération alors qu'il y avait également de nombreux produits chimiques et instruments de chirurgie un peu partout. Il n'était certainement pas à l'hôpital mais il devait sans doute se trouver dans un lieu sûr si l'homme l'avait amené ici. Il l'observa quelques secondes en réalisant qu'il devait sans doute le remercier puisqu'il lui avait sauvé la vie et il comptait bien le faire même si cela ne risquait pas de faire plaisir à ce dernier. Il voulait retrouver leurs corps avec beaucoup de chance pour les mutiler, il allait ainsi faire disparaître toutes les preuves et prouver son retour. Peut-être qu'ils étaient déjà à la morgue mais il pouvait très bien se dénoncer directement à la police même si cela consistait à retourner en prison. Il se leva très doucement pour ne pas faire de bruit et surtout à cause de la douleur bien présente, il bougea en même temps le drap au dessus de lui pour remarquer un autre problème. Il n'avait pas de vêtement pour seulement avec sur lui un bandage autour de la blessure, il poussa un faible juron avant de tenter de se lever pour les chercher en espérant qu'ils étaient dans la pièce et que personne n'allait arriver mais il avait reprit le drap pour l'enfiler autour de lui. Il tenta de marcher en restant près de la table pour s'y agripper mais il était toujours affaibli et ses jambes étaient tremblantes. Il arriva à s'éloigner lentement mais il s'étala bien avant d'arriver à aller très loin, sa chute avait fait assez de bruit et cela allait sans aucun doute réveiller l'homme, à moins que ce ne soit le puisant "Merde" qui en soit responsable.

~☆~☆~


Poignard - Épée - Scalpel - Faux - Deux Gants

Organes Humains

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Mais... Je suis encore en vie ? [Cherise Haul]    Jeu 30 Oct - 3:55

Cherise était rester silencieux tout le long du chemin jusqu'au laboratoire à s'assurer que Luc respirait toujours. Il n'avait pas non plus envie de taper la discussion avec le chauffeur et ce dernier l'avait bien comprit et conduisait en silence. En arrivant au laboratoire, Cherise sortit le jeune homme de la voiture en le portant sur son dos avec un peu de mal, car il n'était pas des plus léger non plus, mais il refusait d'avoir de l'aide du chauffeur. Lorsqu'il entra à l'intérieur, il exigea immédiatement à des médecins de le prendre pour le soigner et de ne surtout pas le laisser mourir. Il avait été très clair et assez menaçant, les médecins s'exécutèrent tout de suite et amenèrent Luc dans une pièce. Le créateur resta avec eux, dans un hôpital il aurait été jeter dehors, mais bon ici, il pouvait faire ce qu'il voulait et puis il était toujours terriblement inquiet à son sujet. Il avait toujours peur de le voir mourir devant lui, mais par chance ce ne fut pas le cas aujourd'hui.

Ils réussirent à le sauver, mais pour l'instant il était toujours inconscient. Cherise demanda à tout le monde de partir lorsque l'état fut plus stable et il décida de rester à ses côtés un bon moment. Il trouva une chaise pour s'y asseoir, car avec toutes les émotions vécus il était terriblement fatiguer, bien qu'il préférait rester éveiller encore un peu pour veiller sur son ami. Il repensa à tout ce qu'il venait d'arriver dans la rue, mais aussi avant ça. Dire qu'il avait perdu la mémoire et maintenant il se rendait compte que c'était sa machine pour le jeu qui avait surement un défaut qui lui avait enlever certain souvenir et il se rendait compte aussi qu'il avait agit comme un parfait idiot. Il avait oublier des souvenirs qui l'avait pousser à devenir ce qu'il est aujourd'hui. Il n'aimait pas trop se souvenir qu'il avait sourit comme un imbécile heureux aux gens, mais il avait remarquer que Jessica avait sembler apprécier se côté, même si ce n'était pas vraiment sûr. En tout cas pour Luc c'était tout le contraire et il s'était montrer très faible devant lui, en se laissant faire complètement en étant en dessous, bon ce n'était pas trop un problème, c'était surtout les sourires d'imbéciles qui était assez énervant à y penser. Le créateur avait également pleurer devant son ami et il avait toujours envie en ce moment. Il n'aurait jamais penser avoir si mal de voir le jeune homme être blesser grièvement, mais il était très important à ses yeux aujourd'hui et il ne souhaitait pas le perdre. Il avait été horriblement mal aussi lorsque la jeune femme avait été blesser, même si ce n'était pas aussi grave que Luc. Il se rappelait avoir pleurer se jour là aussi, il avait penser la perdre ce qui était un sentiment horrible. En fait lorsque cela les concernaient il était terriblement faible. Comment pouvait-il réagir s'il venait à perdre un ou l'autre? Il l'ignorait et préférait pas trop y penser, en plus maintenant sa haine envers le monde avait augmenter encore plus et il était encore plus déterminer à en terminer pour vivre dans un monde meilleur.

Il soupira doucement avant de s'approcher doucement du plus jeune pour poser sa main sur la sienne. Il n'était pas sur quelque chose de très confortable, mais il n'avait pas vraiment mieux ici, c'était un laboratoire. Soudain quelque chose lui revint en mémoire, les quelques mots qu'avaient dit Luc. "Je t'aime", il était toujours surprit qu'il lui avait dit cela et légèrement gêner. Il ne pensait pas qu'il en serait un jour capable et surtout les dire à lui. Malgré tout, il ne trouvait pas sa étrange ou dégoutant, c'était même agréable et cela le rendait heureux. Pourtant, il n'allait pas lui en parler, car il risquait d'être terriblement mal à l'aise. Le créateur décida qu'il était d'aller se changer un peu, car il était couvert de sang, mais avant de partir, il approcha ses lèvres de l'oreille de son ami. Même s'il était inconscient, il lui murmura quelque mot, des mots qu'il n'avait pas pu dire un peu plus tôt à cause du choc. Des mots qu'il n'aurait probablement pas le courage de répéter lorsqu'il allait être réveiller. Ces mots étaient : Je t'aime aussi...

Après ça il se recula doucement pour serrer un peu la main de son ami en laissant apparaître une lueur de tristesse. Cherise quitta la pièce rapidement pour aller se changer, il n'avait pas vraiment de vêtement ici, sauf une tenue qui fait très scientifique. D'ailleurs il en était en quelque sorte un aussi, il travaillait parfois ici sur des expériences. Il devait aussi s'assurer que les corps des hommes qu'il avait tuer soit récupérer s'il n'était pas trop tard. Puis s'il avait des problèmes à cause de ça, il pouvait toujours essayer de monter un plan pour se faire oublier par les autorités. C'est donc vêtu de ses habits blancs propre qu'il retourna dans la pièce avec Luc. Il se replaça sur sa chaise pour attendre qu'il se réveille. Le créateur espérait qu'il allait se réveiller rapidement et ne pas mettre des jours, car ça pouvait très bien arriver. Le temps passa doucement dans le silence complet et Cherise n'avait pas bouger de sa place, mais il commençait sérieusement à fatiguer, il essayait de s'empêcher de fermer les yeux, car il souhaitait être réveiller lorsque Luc allait enfin ouvrir les yeux, mais après une heure ou deux il ne pu s'empêcher de tomber profondément endormit. Il resta endormit pendant plusieurs heures en ne rêvant à rien de bien spécial ou plutôt à rien du tout.

Cherise fut ensuite réveiller en sursaut par un bordel pas possible à côté de lui. Il allait dire quelque chose en passant que c'était un imbécile de scientifique qui venait le déranger, mais en ouvrant les yeux il se stoppa net en remarquant que c'était Luc qui s'était lever. Il était malheureusement tomber et Cherise s'empressa de venir l'aider à se remettre sur ses pieds et le forcer à s'asseoir sur la table. Le créateur était plus que soulager de le voir réveiller, même s'il restait toujours un peu inquiet à cause de son état, il allait avoir du mal à tenir debout quelque temps, mais il avait reprit cet air neutre qu'il avait toujours. Il ignorait pourquoi il reprenait cet habitude maintenant alors que son ami avait faillit mourir, c'était peut-être seulement pour éviter de se retrouver à discuter de comment il avait réagit et ce qu'il avait dit, de toute façon il ne devait pas trop avoir envie d'en parler aussi. Il avait deviner la raison qui l'avait pousser à se lever et il alla chercher des vêtements pour son ami sans rien dire avant de lui tendre doucement.

- Tu ne devrais pas te lever maintenant... T'as échapper à la mort, donc reste un peu tranquille... J'ai pas envie de devoir te ramasser encore une fois...

Cherise se tourna pour faire quelque pas en ne comprenant pas trop pourquoi il avait été si désagréable tout d'un coup. Il lui en voulait peut-être un peu d'avoir tenter de ce suicider? Ou encore une fois tout simplement parce qu'il avait montrer beaucoup trop qu'il était inquiet et triste. C'était stupide peu importe la raison, surtout après avoir veiller sur lui tout se temps, mais cela prouvait bien qu'il avait récupérer toute sa mémoire en agissant ainsi.

~☆~☆~


Fusil à Pompe - Pistolet - Épée - Double Lame - Arc et flèches  

Machine de Déconnexion Sécuritaire et de Contrôle du Jeu - Vêtements
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Mais... Je suis encore en vie ? [Cherise Haul]    Jeu 30 Oct - 18:17

Luc tourna brusquement la tête vers son ami qu'il avait malheureusement réveillé, il n'allait pas pouvoir sortir directement maintenant puisqu'il risquait de l'empêcher même s'il ignorait ses plans, il était toujours terriblement inquiet pour le corps de deux hommes et il devait s'informer sur cela mais il ne pouvait pas non lui poser la question sans éveiller ses soupçons. Il avait regardé rapidement ailleurs alors qu'il l'aidait à se relever pour l'obliger à s'asseoir sur la table, il était bien trop faible pour pouvoir résister mais il était surtout affreusement gêné. En même temps, sa "tenue" était loin de l'aider dans cette situation et il avait repensé immédiatement aux mots qu'il lui avait dit : "Je t'aime", il voulait oublier cela mais il n'y arrivait tout simplement pas, il maudissait les souvenirs qui ne pouvaient pas être effacées aussi facilement que des informations diverses. Il avait gardé sa tête baissée pour dissimuler ses joues rouges, il tentait d'y réfléchir calmement pour trouver une raison, ou plutôt une excuse, à ses propres dires, il refusait toujours d'accepter la vérité. Il ne voulait pas avouer qu'il puisse ressentir de tels sentiments, il était très proche de lui puisqu'il était son amant et il ne se forçait pas, contrairement à ce qu'il avait fait avec Kay, mais il ne devait pas s'agir de cela. Il devait être proche de lui à cause de leurs ressemblances et points communs, il préférait croire bêtement qu'il s'agissait d'une sorte d'amitié particulière. Pourtant, il devait bien avoir une raison l'ayant poussé à lui avouer cela, il serra doucement les poings en tentant de se convaincre qu'il avait agi ainsi puisqu'il pensait mourir aujourd'hui et que cela l'avait empêché de se comporter normalement. Il avait envie de prendre la parole pour lui expliquer cela, il lui avait tout de même précisé qu'il s'agissait d'un soi-disant mensonge et il voulait continuer d'y croire, peut-être bien qu'il pensait, ou du moins qu'il avait compris qu'il était sincère et qu'il se faisait des idées. Il essayait de trouver les mots les moins blessants possibles mais il garda le silence même après les avoir, il arriva à se persuader qu'il les gardait pour plus tard plutôt que d'admettre qu'il n'avait tout simplement pas envie de lui dire qu'il avait menti alors qu'il s'agissait entièrement de la vérité. Cependant, il ne risquait pas de les prononcer dans une autre situation, c'était sans doute idiot puisqu'il était également proche d'une autre personne mais son passé était constamment présent pour le bloquer à chaque fois et il avait surtout cette peur immense. Pourtant, cela avait toujours été terriblement simple avec l'homme puisqu'il n'avait pas eu d'autre blocage que sa gêne mais il se demandait si sa peur ne risquait pas de resurgir brusquement. Il passa une main dans ses cheveux en se rappelant qu'il ne pouvait pas tellement avoir de problème avec lui puisqu'il avait Jessica et il pouvait juste espérer qu'il ne lui dise jamais une telle chose puisqu'il risquait de prendre lâchement la fuite. Il leva très légèrement la tête en apercevant les vêtements que lui tendait le créateur, il les attrapa rapidement en faisant bien attention de ne pas croiser son regard alors qu'il s'habillait avec assez de mal puisqu'il avait bien compris qu'il n'arrivait pas trop à tenir debout pour l'instant. Il priait pour que ce dernier pense qu'il voulait seulement trouver cela alors qu'il avait bien envie de partir tout de suite pour s'assurer de l’inexistence de problèmes.

- Tu ne devrais pas te lever maintenant... T'as échapper à la mort, donc reste un peu tranquille... J'ai pas envie de devoir te ramasser encore une fois...

Le jeune homme hocha faiblement de la tête en comprenant bien qu'il avait totalement retrouvé l'ancien Cherise et il était bien content de l'avoir un minimum aidé en étant blessé même s'il aurait bien fait sans. Il savait pertinemment qu'il avait frôlé la mort mais il ne risquait pas de se rendre compte pour autant de l'importance de la vie, il tuait sans se soucier de cela alors son propre sort l’indifférait presque puisqu'il ne pouvait pas s'empêcher de connaitre des regrets. Il repensa à sa réaction, il avait baissé les bras pour accepter son sort en pensant quitter ce monde aujourd'hui mais il était en vie. Il laissa apparaitre un très faible sourire en réalisant qu'il allait encore pouvoir prendre dans ses bras Hanako et passer du temps avec ses amis, il comptait bien redoubler d'effort pour trouver une solution à leurs problèmes au plus vite même s'il ignorait s'il avait vraiment le temps de faire tout cela. Il se demandait pourquoi l'homme avait tant insisté pour le garder en vie, il n'avait pas voulu abandonné alors qu'il aurait rayé tout ennuis grâce à cela, il ne comprenait pas cela, ou plutôt il ne le voulait pas. Il risquait de s'apercevoir de quelque chose d'effrayant pour lui mais il n'avait pas pu empêché de dire quelques mots en le regardant droit dans les yeux cette fois-ci, il parlait très calmement comme s'il énonçait un fait ne pouvant être réfuté. Pourtant, ses paroles étaient sans doute fausses et il était bien placé pour le savoir après tout ce qu'il avait entendu et vu qu'il considérait tout ses amis comme les biens les plus précieux au monde en étant prêt à tout pour les protéger.

- Tu risques d'avoir des problèmes... Mais si tu m'avais laissé mourir alors ce ne serait pas le cas... Tu n'aurais pas du t'acharner comme ça... C'est pas comme-ci ma vie avait de l'importance pour quelqu'un...

~☆~☆~


Poignard - Épée - Scalpel - Faux - Deux Gants

Organes Humains

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Mais... Je suis encore en vie ? [Cherise Haul]    Ven 31 Oct - 0:44

Cherise le regardait en ayant seulement la tête tourner vers lui, il avait hocher de la tête pour réponse à ce qu'il avait dit. Il n'avait pas mal prit le fait qu'il lui parle durement et tant mieux, car il n'avait pas tellement voulu parler ainsi, c'était sortit comme ça. D'ailleurs, Luc avait l'air gêner pour une raison inconnue, probablement à cause de ce qu'il avait dit lorsqu'ils étaient dans la rue. Pourtant il n'allait pas en parler pour le mettre mal à l'aise ou le faire prendre la fuite, même si pour le moment ça ne pouvait pas tellement arriver. Il était faible et se trouvait dans un grand laboratoire très sécurisé et bien difficile de trouver la sortie. Il avait lui même un peu peur de parler de ce qui c'était passer, car il avait tout de même révéler plein de chose qu'il n'aurait probablement jamais eu le courage de révéler à son ami. Il avait même révéler une certaine chose, mais il ne devait pas en avoir souvenir, car il était inconscient, il ne l'avait surement pas entendu, mais il n'allait pas le répéter à nouveau lorsqu'il est réveiller, il en serait incapable. Cherise regardait toujours Luc alors que ce dernier avait relever la tête pour le regarder droit dans les yeux sans être gêner et il parlait calmement, même si ce qu'il disait allait bien énerver le créateur.

- Tu risques d'avoir des problèmes... Mais si tu m'avais laissé mourir alors ce ne serait pas le cas... Tu n'aurais pas du t'acharner comme ça... C'est pas comme-ci ma vie avait de l'importance pour quelqu'un...

L'homme ferma les yeux en tournant la tête pour regarder ailleurs, il soupira en réalisant qu'il ne voulait vraiment pas abandonner sur ça et cela l'énervait. Luc n'avait pas comprit ou il refusait tout simplement de reconnaître ce qu'il lui avait dit. Il en avait marre aussi qu'il lui répète qu'il allait avoir des problèmes, il en avait parfaitement conscience, mais il en avait rien à faire. Il allait les régler comme avec tous les autres qu'il avait déjà eu. Il était responsable de millier de mort chaque jour à cause de son jeu, c'était pas deux imbéciles dans une rue qui allait vraiment le mettre dans le trouble. Puis avec l'influence, il pouvait toujours trouver une excuse qui était à son avantage. Il n'était pas vraiment inquiet à se sujet et même s'il avait vraiment des ennuis, il allait accepter les conséquences et créer un nouveau plan pour s'en sortir c'était tout simple. Malgré tout les paroles du jeune homme le mettait toujours un peu en colère, maintenant que la panique et la peur de le perdre était passer on pouvait parfaitement voir qu'il semblait énerver, il affichait un regard très dur en tournant à nouveau la tête vers son ami. Il ne voulait plus l'entendre dire que sa vie n'avait pas d'importance pour quelqu'un, car pour lui elle était très importante et surement pour les amis de ce dernier aussi. Le perdre lui ou Jessica serait terrible pour lui, il ne s'en remettrait pas, ils étaient tous les deux importants et avait une place particulière dans son coeur, les voir mourir risquait de le rendre complètement fou. Le créateur prit la parole d'une voix encore plus dur qu'avant.

- Arrête avec ça... Il y a des morts tous les jours à cause de la chose que j'ai créer... Est-ce que j'ai l'air d'avoir des problèmes? Non... Donc ce n'est pas avec deux meurtres dans une rue que je vais me retrouver avec des ennuis sur le dos... Puis même si j'en avais, j'ai toujours des solutions en réserves pour me sortir de là...

Cherise s'avança ensuite vers son ami pour le regarder droits dans les yeux, car il n'avait pas finit, il voulait lui faire comprendre que son suicide était idiot et inutile, mais surtout qu'il arrête de vouloir le protéger ainsi. Il s'en était toujours sortit tout seul, il avait passer à travers une enfance difficile dans les rues et aujourd'hui il vit avec des risques permanents de se faire tuer. Il était tout de même surprit que le jeune homme essaye autant de vouloir l'aider, même s'il trouvait sa méthode pas très utile, car il ne risquait pas de l'aider en mourant, il risquait seulement de le pousser à entrer davantage dans le danger, ce qui était déjà le cas. Il n'arrivait pas à ce faire qu'il avait presque perdu son ami, il voulait faire payer encore plus ses gens idiots.

- Donc ta mort serait tout simplement inutile... Elle ne m'aurait pas aider comme tu le penses... Tu ne veux peut-être pas croire que tu es important, mais c'est la vérité... J'ai peut-être Jessica, mais perdre mon ami me ferait plonger encore plus dans la folie et me rendrait extrêmement triste... Alors... J'espère que tu n'auras plus ce genre d'idée stupide de vouloir me protéger à tout prix...

Le concepteur recula pour faire dos au plus jeune et marcher en direction d'une table ou plusieurs produits y étaient placer. Il n'y toucha pas, il fit que les regarder, mais il pensait complètement à autre chose. Il espérait que Luc comprenne bien le message et ne recommence plus jamais une tentative de suicide. Encore une fois sa voix avait été dur et sec, mais il ne pouvait s'en empêcher maintenant qu'il avait retrouver tous ses esprits. Sa voix se radoucit légèrement alors qu'il reprenait la parole.

- Je ne veux pas et ne te laisserai pas mourir...

~☆~☆~


Fusil à Pompe - Pistolet - Épée - Double Lame - Arc et flèches  

Machine de Déconnexion Sécuritaire et de Contrôle du Jeu - Vêtements
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Mais... Je suis encore en vie ? [Cherise Haul]    Ven 31 Oct - 19:09

- Arrête avec ça... Il y a des morts tous les jours à cause de la chose que j'ai créer... Est-ce que j'ai l'air d'avoir des problèmes? Non... Donc ce n'est pas avec deux meurtres dans une rue que je vais me retrouver avec des ennuis sur le dos... Puis même si j'en avais, j'ai toujours des solutions en réserves pour me sortir de là...

Luc hocha doucement de la tête en sentant la voix de son ami devenir encore plus dur, il ne devait pas être tellement heureux de l'entendre parler ainsi mais il ne voulait pas changer d'avis là-dessus alors qu'il était capable de fuir la vérité lorsque quelqu'un lui balançait en pleine face. Il ignorait s'il devait abandonner pour les deux hommes mais il pouvait toujours garder un œil sur la situation pour agir s'il se passait quoi que ce soit. Il se doutait que le gouvernement ne devait pas faire grand chose contre lui alors qu'il avait crée le jeu et que personne ne l'en empêcher, au contraire puisqu'un agent était venu l'envoyer dans ce monde virtuel et il commençait à se poser des questions sur cela maintenant alors qu'autrefois, il n'y pensait même pas puisqu'il était juste bien content de pouvoir tuer encore et encore. Il avait peur que certaines personnes veuillent récupérer le jeu pour une raison ou une autre et sautent sur l'occasion pour éjecter le créateur, il ne pouvait pas oublier cette éventualité même s'il n'avait aucune preuve que cela soit possible. Il poussa un faible soupir en réalisant qu'il était incapable de lâcher l'affaire puisqu'il se faisait toujours du souci pour lui, il était son ami et il ne voulait pas qu'il est le moindre problème. D'ailleurs, il ne pouvait pas tellement l'aider pour quoi que ce soit, peut-être bien que le fait d'être utile pour une personne l'empêchait de comprendre qu'il était important. Pourtant, il n'avait pas l'occasion de penser ainsi pour l'homme alors qu'il s'agissait plutôt de l'inverse puisqu'il lui avait payé un appartement, un costard et il venait de lui sauver la vie. De plus, il ne l'avait toujours pas remercié pour cela mais il devait sans doute le faire même si le mot "Merci" sortait rarement de sa bouche, il n'avait pas envie de lui dire tout de suite et il décida de faire cela plus tard alors qu'il se doutait que la conversation n'était pas fini. Le plus vieux s'était approché de lui pour le regarder droit dans les yeux et il était obligé de lever la tête pour toujours le voir puisqu'il était debout contrairement à lui qui avait du mal à tenir sur ses deux jambes pour le moment. Il avait une certaine appréhension par rapport à ce qu'il pouvait entendre, il espérait que cela n'avait pas de rapport avec sa dernière phrase et il voulait presque prendre rapidement la parole pour l'empêcher de parler en premier mais il n'en n'eut pas le temps et se contenta de l'écouter jusqu'au bout sans l'interrompre.

- Donc ta mort serait tout simplement inutile... Elle ne m'aurait pas aider comme tu le penses... Tu ne veux peut-être pas croire que tu es important, mais c'est la vérité... J'ai peut-être Jessica, mais perdre mon ami me ferait plonger encore plus dans la folie et me rendrait extrêmement triste... Alors... J'espère que tu n'auras plus ce genre d'idée stupide de vouloir me protéger à tout prix...


Le jeune homme baissa la tête alors que le concepteur s'était éloigné pour lui faire dos en examinant quelques produits chimiques, il avait serré plus fort les poings en refusant de le croire tout simplement, il ne voulait pas l'écouter sur cela. Dans tout les cas, il allait continuer à le protéger même s'il avait tendance à l'être moins avec lui par rapport aux autres, sauf dans certaines situations où il voyait bien sa peur et quand il avait l'impression de pouvoir l'aider. Il ne pouvait changer d'attitude alors qu'il était l'une des personnes les plus importantes à ses yeux, il n'avait jamais eu d'amis même s'il en avait toujours voulu alors il était prêt à tout pour eux. Il pouvait comprendre qu'il pouvait trouver étrange de voir quelqu'un voulait l'aider alors qu'il avait toujours été seul et frappé par les autres puisqu'il avait vécu un passé assez proche. Cependant, il était incapable d'être une personne importante pour les autres, il était effrayé par cette idée même s'il avait des amis et c'était pour cette raison qu'il voulait éviter d'être proche des autres même s'il avait craqué parfois. En tout cas, il avait réussi à surpasser cela avec l'homme puisqu'il avait également Jessica à qui il devait tenir beaucoup plus mais il était sur le point de briser le seul élément le rassurant en lui parlant ainsi. Il baissa la tête en essayant de rester calme puisqu'il n'avait pas la force de partir de toute façon mais cela ne l'empêchait pas d'en avoir vraiment envie. Normalement, il devait également être plus rassuré avec lui puisqu'il ne pouvait pas le rendre pire alors qu'il était déjà un tueur mais il mettait en doute une décision qu'il avait pris et cela était horrible pour lui.

- Je ne veux pas et ne te laisserai pas mourir...

Luc serra encore plus les poings et il commençait à avoir mal, il ne voulait pas entendre un mot de plus alors que tout cela aurait du sans doute le rendre heureux mais il était juste paniqué par rapport à tout cela. Il avait décidé de partir après avoir réglé les problèmes de ses amis mais il avait de plus en plus envie de rester et il comprenait qu'il pouvait les rendre tristes s'il parait soudainement même s'il laissait des explications derrière lui. Il voulait renoncer à ce choix pour toujours être avec eux même après cela mais il ne devait pas craquer, il savait qu'il n'allait sans doute rien apporter au créateur puisqu'il avait déjà plongé dans le folie mais les autres pouvaient vivre une vie normale. Il devait rompre tout ces liens si précieux pour ne pas les retrouver par la suite, cette fois-ci il arriva à prendre la parole d'une voix assez forte et en colère en cachant son inquiétude et sa peur puisqu'il ne pouvait pas lui en parler.

- La ferme !

Il tremblait légèrement et il espérait que celui-ci pense qu'il était dans cet état à cause de la douleur, il gardait la tête baissée pour ne plus le regarder alors qu'il s'apprêtait à reprendre la parole pour lui claquer quelques mensonges. Il voulait ainsi devenir moins important pour lui en espérant qu'il le croit, il avait d'autres excuses à lui fournir si cela ne suffisait pas même si cela lui coutait beaucoup de lui dire cela alors qu'il ne le pensait pas lui-même mais il préférait cela plutôt que d'entendre encore celui-ci lui expliquer que sa vie avait un minimum d'importance.

- Je ne le pensais pas ! Ce que je t'ai dit dans la rue ! J'ai juste agi ainsi alors que je croyais mourir aujourd'hui mais c'était faux !

~☆~☆~


Poignard - Épée - Scalpel - Faux - Deux Gants

Organes Humains

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Mais... Je suis encore en vie ? [Cherise Haul]    Sam 1 Nov - 1:57

Cherise n'avait pas bouger de sa place et avait toujours les yeux fixer sur les produits chimiques, même s'ils ne les regardaient pas vraiment, car il était perdu dans ses pensés pour y faire vraiment attention. Il souhaitait que Luc abandonne et ne continue pas avec tout ça. Il ne voulait pas qu'il le protège autant bien que voir quelqu'un le protéger était toujours aussi surprenant et cela le rendait heureux puisqu'il n'avait jamais eu se genre de personne à ses côtés. C'était toujours l'inverse normalement, ils voulaient tous sa mort, mais il espérait qu'il était vraiment sincère avec lui, il ne voulait pas douter de ça, Luc voulait uniquement cacher qu'il tenait à lui ou quelque chose. Il ne voulait pas croire que son ami ou sa future femme puisse le trahir un jour, ça serait tout simplement horrible et difficile. Il avait déjà réussit à douter énormément de la jeune femme à cause de son fiancé et aussi de cette femme qu'il avait rencontrer dans le jeu. Il avait toujours peur de vivre des choses identiques à son passé en se liant à quelqu'un.

- La ferme !

Il sortit brusquement de ses pensés pour se tourner vers son ami et le voir trembler légèrement. Il ne savait pas trop pourquoi il réagissait ainsi et surtout pour lui avoir parler d'une voix si forte et en colère. Il n'avait probablement pas aimer qu'il lui dise tout ceci, il voulait vraiment refuser de croire qu'il était important pour lui et que sa vie était importante. Le coeur du créateur se serra un peu après cela, il ne savait pas trop quoi dire ou faire. Il ne comprenait déjà pas la raison qui le poussait à être aussi froid quand il lui disait être important pour lui. C'était difficile, contrairement à lui, le concepteur en était terriblement heureux, car il n'avait jamais eu cela et qu'il l'avait rechercher pendant une bonne partie de sa vie.

- Je ne le pensais pas ! Ce que je t'ai dit dans la rue ! J'ai juste agi ainsi alors que je croyais mourir aujourd'hui mais c'était faux !

Cherise se figea et son coeur se serra davantage et baissa doucement la tête. Il devait mentir, il ne voulait pas croire qu'il ne l'avait pas penser un seul instant et que c'était seulement sous le coup qu'il lui avait balancer ça. Surtout que lorsqu'il lui avait dit, il avait été très sincère dans sa façon de le dire. Puis Cherise avait été sincère aussi en lui réveillant, même s'il n'avait rien entendu, car il était inconscient. Il avait été sincère tout le long et ne pouvait pas croire que Luc puisse lui mentir sur quelque chose comme ça. Pourquoi lui balancer ça alors qu'il ne le pensait pas? C'était terriblement stupide à son avis et illogique. Personne n'aurait eu l'idée de lancer ça à quelqu'un sans le penser réellement, mais bon il essayait plus de se persuader de ceci, car il ne pouvait pas être vraiment certain puisqu'il ne se connaissait pas tellement dans les relations humaines et que Luc était assez difficile à comprendre. Le créateur commença à se poser de plus en plus de question maintenant, alors qu'il avait essayer de se convaincre que son ami refusait juste de l'avouer. Il avait peur de se faire moquer de lui, comme on lui avait déjà fait autrefois, alors qu'il avait essayer d'être gentil. Au final on l'avait manipuler et jouer avec lui, ce qui était terriblement douloureux. Pourtant, il essaya d'oublier ceci et insister maintenant sur le fait qu'il ne pouvait pas se mettre à mentir et tant pis s'il devait le mettre mal à l'aise en reparlant de ce qui c'était passé, de toute façon Luc avait commencer.

- Je ne te crois pas... Tu peux pas m'avoir balancer ceci comme ça sans le penser... Ce n'est pas quelque chose qu'on dit aussi facilement même si on est en train de mourir... Je ne peux pas croire que c'était faux... Sinon... Pourquoi m'aurais-tu dit cela?

~☆~☆~


Fusil à Pompe - Pistolet - Épée - Double Lame - Arc et flèches  

Machine de Déconnexion Sécuritaire et de Contrôle du Jeu - Vêtements
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Mais... Je suis encore en vie ? [Cherise Haul]    Sam 1 Nov - 11:48

Luc restait assis en tremblant légèrement par peur d'entendre sa réponse, il aurait peut-être du lui crier de partir pour ne pas risquer de mettre en place son plan. Il savait pertinemment qu'il allait perdre son amitié s'il allait jusqu'au bout. Il ferma doucement les yeux pour y réfléchir calmement et être certain de prendre la bonne décision s'il insistait au lieu d'accepter ce qu'il venait de lui dire même s'il ne s'agissait que d'un immense mensonge comme tout ce qu'il s'apprêtait à dire par la suite. Il essayait de se concentrer mais il avait beaucoup de mal, il n'arrêtait pas de se demander s'il n'avait pas blessé l'homme en lui sortant cela et il était énormément partagé entre le fait qu'il comprenne et le rassure ou le fait qu'il le croie bêtement et 's'en aille sans rien ajouter de plus. Il leva doucement la tête vers la lumière qui lui avait semblé aveuglante pour se persuader que la larme qui venait de couler était causé par l'éclairage. Il la chassa d'un geste rapide et discret dans la main puisqu'il connaissait suffisamment le créateur pour deviner qu'il n'allait pas abandonner et qu'il n'allait pas avoir d'autre solution malheureusement.

- Je ne te crois pas... Tu peux pas m'avoir balancer ceci comme ça sans le penser... Ce n'est pas quelque chose qu'on dit aussi facilement même si on est en train de mourir... Je ne peux pas croire que c'était faux... Sinon... Pourquoi m'aurais-tu dit cela?

Le jeune homme l'avait écouté en silence malgré la puissante envie de lui hurler à nouveau de se taire et le traiter d'idiot. Il ne voulait pas du tout continuer dans cette voie alors qu'il s'apprêtait à rompre un lien extrêmement important à ses yeux. Il était la seule personne pouvant réellement le comprendre, il pouvait toujours être lui-même avec lui sans cacher qu'il était un monstre. Il restait toujours pensif par rapport à cela mais il se demandait si cela ne pouvait pas être que positif pour ce dernier. Il allait sans doute être triste d'entendre cela mais il risquait de l'être moins que s'il partait soudainement un jour puisqu'il risquait surtout de le mettre en colère en lui fournissant d'autres mensonges. Peut-être qu'il pouvait éviter des tas de problèmes ainsi, il avait bien compris qu'il était parfaitement capable d'en éviter plusieurs mais que risquait-il si le gouvernement savait qu'il avait autorisé un infecté à rester dans le monde réel et qu'il avait comme ami un tueur en série sans doute recherché ? Et même si les agents ignoraient toujours de telles informations, Jessica pouvait toujours le découvrir un jour. Elle pouvait très bien lui en vouloir terriblement, il avait bien vu sa réaction lorsqu'il croyait la perdre à jamais. Du moins, le souvenir du bar était toujours assez flou mais il se rappelait tout de même qu'il n'était pas incroyablement joyeux. Finalement, il voyait surtout des avantages par rapport à cela contre très peu d'inconvénients, sauf lorsqu'il se prenait lui-même en compte par rapport à ce qu'il pouvait ressentir mais il s'en fichait éperdument. Il respirait doucement en essayant de se convaincre qu'il s'agissait de la meilleure des solutions même s'il allait terriblement en souffrir. Il attendit quelques secondes pour être sûr de ne pas avoir une voix tremblante avant d'éclater de rire, il riait plus de sa propre bêtise mais cela était parfait pour la situation et faire croire qu'il disait entièrement la vérité. Il avait bien réfléchi pour parler de la façon le plus convaincante possible puisqu'il ne devait pas faire d'erreur et ne pas laisser la moindre incohérence, il devait donc également prendre en compte ce qu'il lui avait dit dans la rue pour ne pas se tromper.

- Bordel ! Tu es vraiment stupide ! Jouer ce rôle pour devenir ton ami et ton amant commence à m'agacer sérieusement ! Alors autant tout t'expliquer pour en finir avec ça... Je t'ai toujours menti ! J'ai voulu devenir proche de toi pour que tu laisses du temps à mon ami infecté afin que je puisse trouver une solution ! Tu m'as bien aidé ! Si je t'ai dis... Ça... C'était avec l'espoir que tu aides mes amis à ma place si je venais à mourir. Maintenant, c'est totalement inutile vu que je suis en vie !

Il jeta un rapide coup d'oeil vers lui afin d'observer sa réaction puis il réalisa soudainement qu'il risquait d'être extrêmement furieux au point de faire n'importe quoi comme le jour où il l'avait appelé à l'hôtel. Sur le coup, il se fichait éperdument de ce qu'il pouvait lui arriver même s'il pouvait très bien avoir envie de le tuer pour se venger de cette manipulation. Il était surtout inquiet pour ses amis et en particulier pour Kay puisqu'il pouvait très bien se rendre compte qu'il allait bien plus le faire souffrir en lui arrachant ses amis. Quoique, il pouvait toujours croire qu'ils étaient également des jouets pour lui, il ne voulait pas prendre de risque alors il continua en lui donnant une nouvelle histoire. Il prit la parole pour en finir pour ensuite espérer qu'il s'en aille enfin puisqu'il ignorait s'il pouvait réussir à continuer sans craquer.

- Ah oui ! Je te conseille de ne rien faire contre lui ! Ce serait vraiment dommage si Jessica venait à apprendre que tu l'avais trompé !


~☆~☆~


Poignard - Épée - Scalpel - Faux - Deux Gants

Organes Humains

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherise Haul

avatar

Vos Textes : 641

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Mais... Je suis encore en vie ? [Cherise Haul]    Sam 1 Nov - 23:16

Cherise avait garder la tête baissée en ayant peur de recevoir la réponse à sa question. Pourquoi commençait-il à douter des deux personnes importantes pour lui? Une femme avait réussit à mettre le doute au sujet de Jessica et maintenant Luc qui essayait de dire que rien n'était vrai et qu'il ne pensait pas ce qu'il avait dit. C'était difficile, car ce que lui avait dit à son ami était vraiment vrai et s'il lui avait dit cela, alors que Luc ne pensait pas un seul mot, cela prouverait qu'il n'avait pas changer vraiment d'autrefois. Il était toujours aussi naïf de croire que quelqu'un puisse tenir à lui. Il avait déjà essayer de devenir ami avec quelqu'un et cette personne l'avait manipuler sans qu'il ne le remarque et il avait été très heureux le quelque temps avant qu'il ne se fasse trahir par ces personnes. Il n'était en fait rien du tout à leurs yeux et c'était juste amuser à jouer avec lui pour le faire souffrir ensuite. Cherise releva brusquement la tête vers son ami lorsque ce dernier éclata de rire et il sentait la peur l'envahir encore plus, mais aussi de la tristesse et de la colère.

- Bordel ! Tu es vraiment stupide ! Jouer ce rôle pour devenir ton ami et ton amant commence à m'agacer sérieusement ! Alors autant tout t'expliquer pour en finir avec ça... Je t'ai toujours menti ! J'ai voulu devenir proche de toi pour que tu laisses du temps à mon ami infecté afin que je puisse trouver une solution ! Tu m'as bien aidé ! Si je t'ai dis... Ça... C'était avec l'espoir que tu aides mes amis à ma place si je venais à mourir. Maintenant, c'est totalement inutile vu que je suis en vie !

Le concepteur resta figer à le regarder d'un regard neutre avant de baisser la tête doucement sans prendre la parole. Il avait terriblement mal d'entendre ses paroles et était complètement anéantit. Ces doutes étaient tout à fait réel et même s'il se disait que le jeune homme devait juste essayer de mentir pour cacher se qu'il pense, cela ne fonctionnait plus. Il n'arrivait plus à ce dire ceci à cause de la sincérité de ses paroles. Luc n'avait penser qu'à ses amis et l'avait utiliser comme les autres autrefois. Il avait envie de le frapper pour lui faire cracher la vérité, mais c'était peut-être ça la vérité, donc cela ne changerait rien. Ces poings se serrèrent fortement sous le coup de la colère et gardait la tête baissée pour que Luc ne voit pas son visage qui affichait un regard remplit de douleur et de colère. Il n'aurait jamais du se lier d'amitié avec quelqu'un, il savait bien que ça se terminerait par une trahisons et c'était sans doute la même chose avec Jessica, mais il espérait encore un peu que ce n'était toujours pas le cas. Il avait pourtant complètement abandonner tout espoir avec Luc.

- Ah oui ! Je te conseille de ne rien faire contre lui ! Ce serait vraiment dommage si Jessica venait à apprendre que tu l'avais trompé !

Ces poings se serrèrent encore plus et il fut envahit encore plus par la colère. De vieilles pensés se réveillèrent qui avait disparut depuis bien longtemps. Il avait envie que d'une seule chose. Ce venger et tuer Luc pour avoir fait une telle chose. Il ne pouvait pas pardonner quelque chose comme ça, mais il n'arrivait toujours pas à bouger pour l'éliminer, car ses sentiments pour le plus jeune était toujours là pour l'empêcher, bien qu'il essayait de les effacer et il allait les effacer un jour pour ne plus jamais ressentir quelque chose comme ça pour quelqu'un et ne plus jamais souffrir.

- C’est la vérité?… Tu te moquais de moi depuis le début… Je t’ai considérer comme mon ami et t’es fait confiance, car je croyais que tu pouvais me comprendre, mais… Je me suis tromper… Encore… Je t’ai sauver, car tu est important pour moi… Je...

La colère et la douleur était si forte qu'il commença à trembler légèrement même s'il essayait de se retenir un peu. Il n'avait pas réussit à terminer de parler, car sa voix allait se briser s'il continuait. Pourtant tout le reste avait été dit calmement. L'homme s'avança vers Luc en gardant la tête baissée. Il avait terriblement mal et il n'avait plus envie de le voir maintenant.

- Lorsque tu pourras marcher tout seul… Tu disparais d’ici… Tu ne m’envois plus de message, tu ne viens plus chez moi et tu n’as pas intérêt à venir au mariage… Tu n’es plus rien pour moi…

Sa voix fut beaucoup plus froide et même glaciale, bien que la fin n'était pas tout à fait vrai, car il tenait toujours à lui malgré tout et ça ne pouvait pas être oublier aussi rapidement, mais il allait tout faire pour l'oublier, il ne voulait plus le voir et plus avoir rien avoir avec lui maintenant. Il leva sa main pour l'approcher du cou de son ami comme s'il allait l'étrangler, mais il n'allait pas le faire. Cherise releva la tête finalement pour le regarder droit dans les yeux et son regard était noir. Des larmes coulaient de ses yeux, mais aucune tristesse ne paraissait sur son visage ou ses yeux.

- Si je te revois un jour… Je te tuerai moi-même...

Le créateur recula ensuite pour se tourner vers la porte et commencer à partir tranquillement. Il était maintenant dos au plus jeune et il devait partir maintenant sans quoi il ne pourrait plus se retenir de lui faire mal et même le tuer. Il ne devait plus le voir comme un ami, il ne devait être plus rien, comme avant, un être sans intérêt qui mérite que de mourir. Cherise s'arrêta devant la porte pour reprendre la parole et dire une dernière chose avant de sortir.

- Finalement… Tu es comme tous les autres que j’ai connu… Une ordure…

~☆~☆~


Fusil à Pompe - Pistolet - Épée - Double Lame - Arc et flèches  

Machine de Déconnexion Sécuritaire et de Contrôle du Jeu - Vêtements
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Ozui

avatar

Vos Textes : 560

Inventaire & Liens
Armes & Objets:
Amis & Ennemis:

MessageSujet: Re: Mais... Je suis encore en vie ? [Cherise Haul]    Dim 2 Nov - 1:57

- C’est la vérité?… Tu te moquais de moi depuis le début… Je t’ai considérer comme mon ami et t’es fait confiance, car je croyais que tu pouvais me comprendre, mais… Je me suis tromper… Encore… Je t’ai sauver, car tu est important pour moi… Je...

Luc l'avait écouté en silence en espérant ne pas devoir supporter son regard et il fixait la porte de la pièce en se maudissant d'être trop faible puisqu'il aurait pu partir autrement. Il essayait de rester calme pour ne pas craquer et lui dire soudainement qu'il n'avait pas pensé un mot de tout cela et que de telles idées n'avait même pas frôlé son esprit, quoique cela pouvait être assez étonnant mais il privilégiait toujours les menaces et s'il aurait vraiment voulu obtenir quoi que ce soit de lui alors il aurait surtout joué avec cela. Heureusement, il ne devait pas l'avoir totalement remarqué et il s'agissait d'un bon point puisqu'il aurait pu comprendre qu'il mentait pour le protéger de plusieurs problèmes en même temps. Il l'avait considéré comme son ami, il avait réussi à lui avouer en premier, il était la seule personne pouvant le comprendre, il était réellement quelqu'un de très important pour lui et il avait réussi à briser tout cela, de son propre gré, avec quelques histoires. Il n'osait pas tourner la tête vers lui ou même jeter un rapide coup d'oeil pour l'instant et il avait très envie de le voir partir rapidement puisqu'il était incapable de tenir debout jusqu'à la porte. Il baissa brusquement la tête, en espérant ne pas être remarqué, alors qu'il s'approchait vers lui. Il savait qu'il ne devait pas faire la moindre erreur maintenant mais il voulait seulement lui expliquer ce qu'il venait de tenter de faire pour ne pas le perdre. Pourtant, il arrivait à faire d'immense effort pour ne pas lui avouer cela et continuer de lui mentir même s'il en souffrait atrocement. D'ailleurs, il se demandait presque lequel d'entre eux devait souffrir le plus à cause de cela mais il pouvait un minimum se consoler en se persuadant qu'il agissait ainsi pour le créateur.

- Lorsque tu pourras marcher tout seul… Tu disparais d’ici… Tu ne m’envois plus de message, tu ne viens plus chez moi et tu n’as pas intérêt à venir au mariage… Tu n’es plus rien pour moi…

Son coeur se serra davantage en l'écoutant, il s'agissait pourtant de l'effet souhaité alors pourquoi devait il avoir si mal ? Il l'avait définitivement perdu à cause de cela, il n'allait plus jamais le revoir et ce constat était atroce. Il se demandait de plus en plus s'il avait vraiment pris la bonne décision mais il réalisa bien vite qu'il pensait ainsi à cause de ce qu'il ressentait alors qu'il ne devait surtout pas prendre en compte des émotions. Il avait réussi à retenir un frisson en entendant sa voix devenir glacial à son égard et il s'obligea à lever la tête pour le regarder droit dans les yeux alors qu'il avait posé une main sur son cou. Il commençait à douter du fait de s'en sortir tout de même vivant aujourd'hui puisqu'il n'était pas en mesure de résister s'il venait à l'étrangler. Pourtant, il avait affiché un sourire moqueur même s'il savait qu'il augmentait ses chances de mourir mais il ne devait pas rompre tout ce qu'il venait de faire. Cependant, il avait encore plus souffert en réalisant qu'il l'avait fait pleuré il détestait cela alors qu'il ne savait jamais comment s'y prendre quand une personne pleurait et il en était entièrement responsable. Il pouvait prendre des décisions encore plus stupides dans ce genre de situation et il l'avait bien prouvait avec Kay puisqu'il avait fait semblant de l'aimer pour ne pas lui faire de la peine. Il n'arrivait pas à voir la moindre tristesse sur le visage de son ami et il pensait qu'il n'était déjà plus rien pour lui comme il venait tout juste de lui dire.

- Si je te revois un jour… Je te tuerai moi-même...

Il le regardait s'éloigner pour rejoindre la porte, il était certain qu'il ne s'agissait pas d'un mensonge et il était même assez surpris qu'il parvienne à se retenir pour le frapper. Il pouvait toujours le croiser dans le jeu, surtout qu'il avait une carte avec l'emplacement de tout le monde alors il prenait encore plus de risque en s'y rendant désormais. Pourtant, il ne comptait pas abandonner puisqu'il devait continuer de chercher une solution à l'infection de son ami et il pouvait se défouler même s'il n'allait plus avoir tellement envie de s'amuser pendant quelques temps comme lorsqu'il n'était pas d'humeur. Il l'observait toujours alors qu'il n'avait toujours pas quitté la pièce, il voulait peut-être ajouter une dernière phrase mais il n'avait aucune envie de l'écouter.

- Finalement… Tu es comme tous les autres que j’ai connu… Une ordure…

Il baissa misérablement la tête alors qu'il quittait la pièce, il se laissa tomber pour être allongé sur la grande table qui était loin d'être confortable mais il s'en fichait éperdument. Il ferma doucement les yeux pour trouver le sommeil puisqu'il était toujours fatigué mais il n'y arrivait pas après tout ce qu'il venait de se passer. Il savait parfaitement à quel point l'homme avait souffert et il avait été rejeté par les autres également, pourtant il n'allait pas le contredire alors qu'il allait admettre tout ses mensonges à cause de cela. De plus, il ne pouvait pas nier que la dernière phrase n'était pas totalement fausse puisqu'il était parfaitement capable d'observer une personne se faisant maltraiter ou même tuer plutôt que d'intervenir, il pouvait même partir discuter avec le responsable ensuite. Il bougea doucement sa main pour la poser sur son coeur en se demandant pourquoi cela devait être aussi douloureux mais il n'arriva pas à trouver la moindre réponse avant de s'endormir.

~☆~☆~


Poignard - Épée - Scalpel - Faux - Deux Gants

Organes Humains

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mais... Je suis encore en vie ? [Cherise Haul]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Mais... Je suis encore en vie ? [Cherise Haul]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» YASMINE ▽ J’suis gentil, j’suis gentil mais j’suis pas M. Ingalls !
» Je ne suis pas celle que vous croyez, je suis pire ... - sandra alexine merry-weather -
» « Je suis un artiste. » •• Représentant Artistique.
» Je suis désolé, j'ai vendu la maison (James&Nevada)
» Papa, c'est toi ? ▬ Ouais mais j'suis occupé là !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Survival Game :: The Real World :: L'Extérieur :: Laboratoire Scientifique-
Sauter vers: